En pratiqueVoiture propre

Tout savoir sur l’hybride : le guide complet

Hybride, hybride rechargeable ou encore mild-hybrid, ces nouvelles motorisations émergent de plus en plus dans les catalogues des constructeurs. On vous explique comment elles fonctionnent, leurs avantages et leurs inconvénients.

Photo gamme Peugeot PHEV

Le fonctionnement

Un véhicule hybride est animé par deux moteurs : un bloc thermique (en général un moteur essence) et un moteur électrique ainsi qu’une batterie de traction. Le but de cette association d’énergie est de limiter les émissions de CO2 et de réduire la consommation d’énergie du véhicule.

On compte trois catégories de véhicules hybrides mais on retrouve dans chacun d’entre eux les caractéristiques citées ci-dessus. Cependant, les différences proviennent de la motricité, du type de transmission, du mode de recharge, de la consommation et de leurs effets sur l’environnement.

À voir également :
→ notre essai de la Peugeot 3008 HYbrid4

Mild-hybrid

Photo Ford Puma

La première catégorie est l’hybride léger (mild hybrid = MHEV). Le moteur électrique vient soutenir le moteur thermique qui fonctionne en continu tant que le véhicule est en route. Le moteur électrique ne fonctionne jamais seul. On parle aussi d’électrification légère du moteur thermique. Il permet une réduction de la consommation et des émissions polluantes de 10% par rapport à un véhicule équivalent et composé uniquement d’un moteur thermique. La transmission disponible peut être soit manuelle soit automatique.

C’est cette technologie qui équipe certains modèles de la gamme Hyundai comme le Tucson, le Ford Puma, le Nissan Qashqai, mais aussi des modèles plus haut de gamme comme l’Audi S4 ou le Land Rover Evoque.

Hybride non-rechargeable

La deuxième catégorie est le 100% hybride (HEV). Les moteurs thermiques et électriques se complètent mais ne fonctionnent pas simultanément. Quand le véhicule démarre et jusqu’à une certaine vitesse, c’est le moteur électrique qui fonctionne grâce à l’électricité stockée dans une batterie. Au delà de cette vitesse, c’est le moteur thermique qui prends le relais. La transmission est généralement automatique. La batterie est rechargée grâce au moteur thermique et à la récupération d’énergie lors du freinage. Cette catégorie d’hybride est plus écologique que la catégorie MHEV avec une réduction de près de 40% de la consommation de carburant et de 30% des émissions de CO2.

Le pionnier de cette technologie est la marque Toyota

À voir également :
→ notre essai du Hyundai Tucscon hybride

Hybride rechargeable

La dernière catégorie est l’hybride rechargeable (plug-in hybrid = PHEV). Comme pour la catégorie HEV, les moteurs se relaient en fonction du réglage. Le conducteur peut faire le choix de rouler en 100% électrique pour un trajet en ville ou une courte distance, ou en 100% thermique pour recharger la batterie ou sur une longue distance. La capacité de la batterie est plus importante sur un véhicule PHEV et la transmission est automatique. Comme son nom l’indique, la batterie du véhicule PHEV peut être rechargée en branchant le véhicule comme si c’était un véhicule électrique.

De plus en plus de constructeurs font le choix de cette technologie surtout sur les SUV pour remplacer le diesel tout en proposant une autonomie plus longue qu’un véhicule 100% électrique.

Cette technologie est proposée sur des compactes comme la Volkswagen Golf, sur de plus en plus de SUV de marques généralistes (Peugeot 3008, Renault Captur ou Volkswagen Tiguan) mais aussi jusqu’à certaines hypercars comme la Porsche 918 Spyder.

À voir également :
→ notre essai du Volvo XC60 hybride rechargeable

Les avantages et inconvénients de la motorisation hybride

Nous avons déjà parlé de la réduction de la consommation de carburant et d’émissions polluantes en comparaison à un véhicule similaire thermique, mais un véhicule hybride permet aussi d’optimiser l’énergie cinétique lors des phases de freinage ou de décélération en récupérant cette énergie pour charger la batterie alors que cette énergie est perdue chez un véhicule thermique.

En ville, le conducteur peut utiliser son véhicule en 100% électrique ce qui lui permet de profiter de la maniabilité et de la fluidité de son véhicule ainsi que de son silence de fonctionnement.

L’un des inconvénients majeurs de ces véhicules concerne le niveau de prix encore élevé comparé à une version thermique équivalente. La technologie 100% hybride est quant à elle limitée par la capacité de sa batterie relativement faible ce qui restreint son utilisation en 100% électrique à une vitesse basse et à une courte distance. La technologie PHEV permet une autonomie plus importante avec la possibilité de brancher le véhicule pour le recharger encore faut-il en avoir la possibilité lors d’un long voyage.

e-power: l’hybride selon Nissan

Photo Nissan Qashqai

Technologie hybride exclusive à Nissan et déjà proposée au Japon sur le Nissan Note, elle sera disponible à l’avenir sur le nouveau Nissan Qashqai.

Le système e-POWER de Nissan est composé d’un moteur électrique de qui propulse les roues, d’une batterie et d’un générateur thermique à taux de compression variable, d’un groupe électrogène, et d’un onduleur. Le moteur électrique est de taille et de puissance similaires à celles des véhicules 100% électriques de Nissan. C’est une solution unique qui combine l’accélération linéaire agréable et fluide caractéristique d’un véhicule 100% électrique, mais sans nécessiter de recharge. C’est un moteur à essence qui charge la batterie. La spécificité de la motorisation e-Power est que le moteur à essence est utilisé uniquement pour produire de l’électricité, tandis que les roues ne sont entraînées que par le moteur électrique.

Les avantages sont multiples. Le bloc essence fonctionne dans sa plage optimale, ce qui entraîne une efficience énergétique supérieure et des émissions de CO2 inférieures par rapport à un moteur thermique traditionnel. De plus, la réponse instantanée offre une sensation de couple élevé et une accélération optimale en toute circonstances.

Comment faire son choix ?

Quelle technologie choisir finalement ? Cela dépend de l’utilisation de votre véhicule et de vos habitudes de consommation. Pour une utilisation en ville, vous pouvez opter pour du 100% hybride ou de l’hybride rechargeable. Pour des grands rouleurs le choix se fera entre de l’hybride rechargeable et l’hybride léger. Et si vous n’êtes pas convaincu par le fait de rouler en 100% mais que vous souhaitez réduire votre consommation et votre impact sur l’environnement, optez pour l’hybride léger.

Tags

Pauline Couzin

C’est lors de mes études supérieures à l’école de commerce de Rennes que j’ai redécouvert le monde de l’automobile. Passée par différents constructeurs et travaillant toujours pour l’un d’eux, je souhaite faire partager mon travail/passion au plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer