Essais automobilesVoiture propre

Essai Suzuki Across hybride rechargeable : que vaut le cousin du Toyota RAV4 ?

Fort d’un partenariat noué avec Toyota, Suzuki commercialise depuis peu l’Across, un SUV hybride rechargeable calqué sur le RAV4. Mais alors, quelles sont les différences entre les deux cousins techniques ?

Photo nouveau Suzuki Across 2021

Il y a quelques jours, nous vous présentions l’essai de la toute nouvelle Suzuki Swace, prenant alors la forme d’un break aux faux-airs de Toyota Corolla. Logique, car les deux sont en effet totalement identiques, fruits d’un partenariat noué entre les deux constructeurs japonais dès 2016 et qui se traduit désormais de manière un peu plus concrète. Mais cette collaboration plutôt fructueuse pour l’un comme pour l’autre a également donné naissance à un second modèle, l’Across. Un SUV familial cette fois-ci calqué sur un autre succès de Toyota, à savoir le RAV4. Une auto qui n’a alors pas été choisie au hasard par Suzuki, qui s’offre ainsi un ticket d’entrée pour le marché de l’hybride rechargeable, qu’il n’avait jusqu’alors jamais exploré. Un grand pas en avant pour le constructeur japonais, qui espère donc s’ouvrir à une toute nouvelle clientèle, tout en électrifiant un peu plus sa gamme. Une manière également de mieux être en accord avec la nouvelle norme CAFE de l’Union Européenne, fixant des seuils d’émissions pour chaque constructeurs, et sanctionnant ceux qui ne seraient pas en adéquation avec ces objectifs.

Voici donc la genèse de la création de ce Suzuki Across, qui vient donc étoffer la gamme de Suzuki, qui compte actuellement sept modèles, mais pas de SUV familial. Jusqu’à maintenant donc, alors que ce nouvel Across devrait constituer une nouvelle alternative au sein du catalogue de la marque, avec sa motorisation hybride rechargeable tout à fait nouvelle pour cette dernière. Mais si la marque profite de tout le savoir-faire de Toyota en matière d’électrification, celle-ci y trouve aussi son compte dans cette alliance, en tirant alors parti de l’expérience et du réseau de son partenaire en Inde avec sa filiale Maruti. Mais concrètement, quel est l’intérêt de cette alliance pour le client ? Qu’est ce qui pourrait les faire pousser la porte d’une concession Suzuki pour acheter une copie conforte d’un Toyota RAV4 qui a déjà fait ses preuves et qui profite d’une image de marque plus flatteuse ? C’est justement ce que nous avons voulu savoir en testant ce nouveau Suzuki Across sur les belles routes du Vexin français, tout en profitant du retour des beaux jours.

Découvrez donc dès à présent notre essai complet du tout nouveau SUV hybride rechargeable issu du partenariat entre les deux marques japonaises. C’est parti !

Essai Suzuki Across hybride rechargeable : coup de bistouri

Photo arrière statique Suzuki Across 2021

Comme pour la Swace, les principales différences entre le Suzuki Across et le Toyota RAV4 sont d’ordre esthétique, ce qui a pour effet de surprendre les passants, s’interrogeant sur le véhicule qu’ils viennent de croiser. Néanmoins, et contrairement au break, les différences sont un peu plus marquées entre les deux SUV, bien que celles-ci ne concernent que la face avant, le reste de l’auto restant totalement inchangé. Si l’un comme l’autre affichent un visage plutôt agressif, celui de l’Across semble être un peu plus imposant, grâce à ses larges prises d’air factices, intégrant les feux antibrouillards et entourant une calandre plus large, presque béante. Les feux profitent eux aussi d’un nouveau dessin, de même que le pare-chocs, donnant un air plus baroudeur au SUV japonais. En réalité, et si cela est purement subjectif, la copie serait presque plus sympathique que l’original, avec une face avant plus joufflue et presque joviale. Hormis les logos, le reste de l’auto n’a quant à lui pas changé d’un iota, et c’est tant mieux, car à vrai dire, le Toyota RAV4 est déjà très réussi, notamment à l’arrière.

Cette partie est donc commune aux deux véhicules, avec son pare-chocs proéminent et ses feux horizontaux très anguleux, débordants assez largement sur les flancs. Ceux-ci sont alors reliés entre eux par une fine bande chromée, certes tendance mais qui vient alourdir un style déjà très chargé. Le SUV est dans l’ensemble très réussi esthétiquement, avec un style plutôt conventionnel et sans fioritures mais efficace, sans pour autant être fade. De profil, ce Suzuki Across est en effet assez musclé, avec des passages de roues marqués et des flancs sculptés. Long de 4,64 mètres, celui-ci rend alors 3,5 centimètres à son cousin, une différence qui s’explique alors par la taille des boucliers avant et arrière en hausse, et non à une quelconque évolution de l’empattement, qui reste strictement identique sur les deux SUV. Enfin, l’Accross propose une palette de couleur relativement limitée, composée de six teintes plutôt sobres, hormis le joli Sensual Red Mica de notre version d’essai. Il faudra alors se contenter des jantes de 19 pouces livrées de série sur la série spéciale de lancement 1ère Edition.

A l’intérieur aussi, le jeu des sept différences se poursuit entre les deux SUV, qui affichent une présentation strictement identique, seul le logo permettant alors de les différencier. La planche de bord à trois étages est ici reconduite, alors que l’ensemble reste toujours très sérieux et gagnerait à se distinguer par des détails un peu plus funs. Mais quoi qu’il en soit, ce poste de conduite reste agréable à regarder et bien pensé, bien que pouvant sembler un peu daté par rapport à certains de ses concurrents, à commencer par la Peugeot 3008. De son coté, l’écran tactile de 9 pouces reste un peu deçà de ce que proposent ses rivaux en termes de graphismes, mais l’on appréciera la compatibilité avec Apple CarPlay et Android Auto, venant alors compenser l’absence de navigation GPS, même en option. Globalement, la qualité perçue est plutôt bonne malgré la présence de plastiques durs en partie basse, tandis que l’habitabilité est excellente, avec un espace aux jambes et à la tête assez généreux pour les passagers à l’arrière. Le conducteur est quant à lui bien installé dans un sièges confortable et chauffant, profitant également d’un réglage électrique. Enfin, le volume de coffre est quant à lui établi à 490 litres, soit 60 de moins que sur le RAV4 hybride simple, en raison de l’espace occupé par les batteries.

Essai Suzuki Across hybride rechargeable : le confort avant tout

Photo SUV Suzuki Across 2021

Si le Toyota RAV4 se décline en deux versions, une hybride simple et une hybride rechargeable, Suzuki a de son côté fait le choix de ne garder que cette dernière. Et la raison est simple, puisque c’est celle qui rejette le moins de CO2, permettant alors à la marque d’être plus en adéquation avec la réglementation CAFE, basée sur les émissions moyennes. Les clients devront donc se contenter de la version associant un quatre cylindres 2,5 litres à un moteur électrique, le tout revendiquant alors une puissance totale de 306 chevaux, permettant alors au SUV de réaliser l’exercice du 0 à 100 km/h en seulement six secondes. Si cette donnée n’est pas forcément la plus importante pour ce type de véhicule, elle permet néanmoins de se rendre compte des capacités dynamiques de l’auto, qui ne démérite en rien face à ses rivales. Sans être sportif, le SUV profite en effet d’une accélération efficace, bien que très linéaire, que l’on doit également à sa boîte de vitesse e-CVT. Si ce type de transmission est généralement peu apprécié et apporte un agrément assez moyen, celle-ci se montre plutôt plaisante, ne donnant pas cette impression de « mouliner » dans le vide contrairement à d’autres.

Photo portrait Suzuki Across 2021Si ce Suzuki Across se montre donc plutôt performant, il reste avant tout un modèle familial conçu pour des longs trajets et particulièrement adapté à une conduite douce. Dans cette situation, le SUV est alors exemplaire, profitant de suspension très souples garantissant un amortissement aux petits oignons, encaissant tous les obstacles sans faillir. Même à haute vitesse, nous avons alors l’impression d’être installés sur un tapis volant, permettant alors de parcourir de longues distances sans avoir mal au dos à l’arrivée. Si le mode Sport apporte un petit surplus de dynamisme, il n’est néanmoins pas forcément indispensable, et on lui préférera alors le mode normal, qui permet alors de laisser l’auto gérer seule le type d’énergie qu’elle utilise, selon le style de conduite. Les trois moteurs électriques – deux à l’avant et un à l’arrière -, ainsi que le moteur thermique sont alors en parfaite harmonie, se mettant alors en marche de manière quasiment imperceptible pour le conducteur. Pourtant, ce travail d’équipe sous le capot se ressent dans la consommation, annoncée à 6,6 litres en conditions réelles, un chiffre réaliste, duquel nous sommes restés proche dans notre essai. Il faudra pour cela ne pas trop user du mode Recharge, permettant alors de recharger la batterie grâce au moteur électrique, faisant alors flamber la consommation.

Quoi qu’il en soit, ce Suzuki Across s’en sort également très bien lorsque le rythme s’accélère, et pas seulement en termes d’accélération. Si la prise de roulis reste évidemment bien présente, elle reste néanmoins plutôt maîtrisée, grâce au centre de gravité très bas, que l’on doit au positionnement des batteries sous le plancher. Si la direction reste très souple, elle demeure assez consistante pour bien savoir où l’on positionne les roues, ce qui est particulièrement utile au quotidien, lors des manoeuvres de stationnement. Bien sûr, l’auto est loin d’être un exemple d’agilité, logique lorsque l’on sait qu’il pèse pas moins de deux tonnes. Mais son comportement reste sécurisant et très souple, avec une transmission à variation continue qui a fait de gros progrès. Vous l’aurez donc compris, il conviendra alors d’adopter une conduite coulée et de ne pas brusquer le SUV, qui ne vous mettra néanmoins jamais en danger, rassurez-vous. Sa dotation technologique de série très complète, incluant notamment la lecture des panneaux de signalisation, l’alerte de franchissement de ligne avec aide au maintien dans la file ainsi que le régulateur adaptatif de vitesse sont également autant d’atouts en faveur de ce Suzuki Across.

Essai Suzuki Across hybride rechargeable : pour résumer

Photo jantes Suzuki Across 2021

Vous l’aurez donc compris, ce Suzuki Across est une copie presque conforme du Toyota RAV4, reprenant alors sa motorisation hybride rechargeable, avec ses qualité et ses défauts. Mais globalement, le SUV est plus que convaincant, offrant des prestations à la hauteur des attentes, notamment en ce qui concerne la boîte e-CVT, en nette progression par rapport à ce qui se faisant avant chez Toyota. Mais si le style permet de distinguer les deux cousins de manière purement subjective, ce n’est pas le seul aspect qui permettra aux clients de s’orienter d’un côté ou de l’autre. Car si le RAV4 profite d’une image de marque un peu plus flatteuse et d’un réseau plus dense, c’est l’Across qui se révèle clairement le plus intéressant sur le plan financier. Affiché à partir de 53 900 € dans sa seule version disponible, celui-ci est certes plus cher que le RAV4 d’entrée de gamme (49 650 €), il est également plus complet en termes d’équipements, se rapprochant alors de la version Collection. Par ailleurs, si l’Across ne bénéficie normalement pas du bonus écologique, Suzuki propose en ce moment et jusqu’au mois de juin une remise de 3 990 €, permettant de profiter d’un petit coup de pouce de l’Etat. Une raison de plus de succomber à cette alternative, qui parlera plutôt à la raison qu’à la passion.

Essai Suzuki Across : notre avis

Design extérieur
Présentation intérieure
Technologie
Agrément de conduite
Rapport qualité / prix

Très convaincant, ce Suzuki Across est également intéressant sur le plan financier avec sa belle dotation technologique.

Essai Suzuki Across hybride rechargeable : fiche technique

  • Moteur : quatre cylindres, 2487 cm3, essence, injection directe, 16 soupapes, moteur électrique
  • Transmission : intégrale, boîte automatique
  • Puissance : 306 ch
  • Couple : moteur thermique : 227 Nm / moteur électrique avant : 270 Nm / moteur électrique arrière : 121 Nm
  • Dimensions : 4,64 x 1,86 x 1,69 m
  • 0 à 100 km/h : 6,0 secondes
  • Vitesse maximale : 180 km/h
  • Autonomie : 75 kilomètres en mode tout électrique
  • Volume de coffre : de 490 à 1 604 litres
  • Émissions de CO2 / malus : 22 g/km / 0 €
  • Consommation en cycle mixte : 1,0 l/100 km / 6,6 l/100 km en conditions réelles
  • Prix : à partir de 45 490 €

Essai Suzuki Across hybride rechargeable : les photos

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer