Peugeot 508 SW : le style avant tout

Moins de six mois après la berline, c’est désormais au tour de la 508 SW de se dévoiler, à quelques mois de sa présentation officielle au prochain Mondial de Paris en octobre. Plus belle que jamais, cette nouvelle mouture privilégie le style au volume de chargement, tout en promettant un comportement routier à la hauteur de ses ambitions.

Peugeot 508 SW 2018

Il y a quatre mois, Peugeot nous faisait rêver en présentant à Genève la nouvelle génération de sa 508, plus réussie que jamais, il faut le dire. Il était désormais temps pour la marque au lion de lever le voile sur sa déclinaison SW, pour le moins attendue au tournant. Après de nombreux succès en termes de design, en effet, pas question pour le constructeur de se rater sur l’une des voitures, si ce n’est LA voiture la plus attendue de l’année.

Heureusement, à en voir les images, nous voilà vite rassurés. Le design de la berline est conservé, ainsi que sa philosophie, plus sportive que la précédente mouture au style moins exubérant. Si l’avant reste identique, c’est évidemment à l’arrière qu’il faut désormais jeter un coup d’œil, qui prend désormais des airs de Porsche Panamera Sport Turismo. Pour la poupe, effilée à souhait, les designers ont ici pris le parti du style plutôt que de l’habitabilité, avec un pavillon fuyant et une lunette arrière très inclinée. Le gabarit est quant à lui en baisse de 5 cm par rapport à la précédente génération, afin d’offrir des proportions plus harmonieuses et de concurrencer ses rivales allemandes, dont l’Audi A4 Avant.

Évidemment, qui dit longueur réduite, dit bien souvent habitabilité revue à la baisse. C’est sans surprise le cas sur cette Peugeot 508 SW, qui affiche un volume de coffre de 530 litres, contre 660 litres sur la version précédente. En réalité, il faudra plutôt se tourner vers la Peugeot 308 SW et ses 660 litres une fois la banquette rabattue pour profiter d’un volume de chargement idéal. Nous retrouvons toutefois la fonction Magic Flat permettant de profiter d’un plancher plat une fois la banquette rabattue. Celle-ci offre par ailleurs plusieurs possibilités, pouvant en effet s’incliner en 2/3-1/3.

Arrivée en janvier prochain

Peugeot 508 SW 2018

Sans surprise, nous retrouvons sous le capot de cette Peugeot 508 SW les mêmes motorisations que sur la berline. La gamme se compose donc des PureTech 180 et 225 chevaux en essence, ainsi que des diesel BlueHDi 130, 160 et 180 chevaux, associés à une boîte manuelle à six rapports, ainsi qu’à la transmission automatique EAT8. Une version hybride rechargeable est également attendue à la fin de l’année, offrant une autonomie en mode tout électrique culminant à 50 km selon le cycle WLTP. Basée sur la plateforme EMP2, la nouvelle Peugeot 508 SW perd quelques 70 kg sur la balance par rapport à la précédente génération, et voit par la même occasion son châssis gagner en rigidité. Enfin, pour un comportement plus dynamique, la finition GT se dote quant à elle de la suspension à amortissement variable et piloté de série, permettant de s’adapter aux différentes conditions routières.

Comme la berline, le break se dote d’une foule d’aides à la conduite, avec notamment la vision de nuit, pour l’instant inédit sur le segment. Afin de faire un premier pas vers la conduite semi-autonome, la Peugeot 508 SW associe également le régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop & Go à l’aide au maintien de voie, permettant de circuler sur autoroute de manière plus sereine et sécurisée. En ville, le tout nouveau Full Park Assist se montre particulièrement utile, puisqu’il gère lui-même la direction, le freinage et l’accélération, au contraire des systèmes déjà connus sur le marché, moins développés pour l’instant. Nous retrouvons également de nombreuses autres aides déjà présentes dans la gamme Peugeot, telles que le freinage automatique d’urgence, l’alerte de franchissement involontaire de ligne ainsi que la reconnaissance des panneaux de vitesse avec préconisation.

Produite dans l’usine PSA de Mulhouse, en Alsace, la nouvelle Peugeot 508 SW sera lancée officiellement en janvier prochain en Europe, puis dans le courant du 1er semestre pour le reste du monde. Les tarifs n’ont pour l’heure pas encore été donnés, mais le ticket d’entrée devrait sans aucun doute se situer autour des 40.000 € environ. Les plus impatients pourront néanmoins découvrir le break à l’occasion du prochain Mondial de Paris, qui ouvrira ses portes du 4 au 14 octobre prochain.

Marie Lizak

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s