Essai Peugeot 208 GTi : le sport au quotidien

Si l’on pouvait trouver que la version by Peugeot Sport avait un caractère trop affirmé, la 208 GTi vient calmer le jeu en alliant dynamisme et polyvalence. Une Fille Au Volant en a pris le volant pour une balade sur les belles routes de Bourgogne.

Peugeot 208 GTi

Lancée en 2013, peu avant les versions « 30th » et « by Peugeot Sport », la Peugeot 208 GTi avait pour but d’offrir à la gamme un petit modèle sportif mais utilisable au quotidien. C’est donc chose faite, et il suffit de se balader dans les rues pour se rendre compte que la citadine survoltée est plutôt appréciée du public, à en croire les quelques exemplaires croisés çà et là.

Concurrente directe de la Renault Clio R.S., la lionne se pose comme la digne descendante de la 205 GTi et promet des sensations dignes d’une vraie petite sportive, grâce à son 1,6 THP de 208 chevaux. Malgré son caractère dynamique, elle laisse la radicalité à sa sœur aux écussons « by Peugeot Sport » et va plutôt chercher une clientèle citadine, qui aime se faire plaisir avec un véhicule quotidien amusant et qui a du répondant.

Cette Peugeot 208 GTi est-elle vraiment LA citadine sportive parfaite ? C’est que nous avons voulu vérifier en l’emmenant faire un tour sur les belles routes de Bourgogne. L’occasion de découvrir ses capacités dynamiques lors d’une petite réunion de famille avec son aïeule. Un essai en forme d’hommage, cette déclinaison signant la fin de sa carrière au mois de juin prochain, en attendant une prochaine génération.

Essai Peugeot 208 GTi : subtilement musclée

Peugeot 208 GTi

Assez proche de la déclinaison « by Peugeot Sport », cette Peugeot 208 GTi adopte un style discrètement sportif, que seuls les observateurs les plus avertis pourront remarquer. Si les lignes générales sont identiques à la version standard, une foule de détails viennent apporter caractère et exclusivité à la citadine. Tout d’abord la calandre spécifique noir laqué à motifs damiers et entourée de noir, élégamment mise en valeur par un fine lamelle rouge. L’arrière est quant à lui plus discret, avec seulement l’arrivée d’une double sortie d’échappement surmontée d’une lame chromée.

La petite-fille de la 205 GTi ne renie pas ses origines, bien au contraire, et multiplie les hommages à son ainée. Tout d’abord, par son appellation, mais aussi par les badges sur les flancs, sa baguette rouge à l’avant et ses discrets élargisseurs d’ailes. La comparaison s’arrête toutefois ici en ce qui concerne l’extérieur, la Peugeot 208 GTi ayant pris un peu d’embonpoint par rapport à sa grand-mère. En effet, notre monture affiche une belle longueur de 3,96 mètres, contre 3,71 mètres pour son aînée, et une largeur de 1,74 mètres (contre 1,57 mètres). Outre ses dimensions en hausse, la 208 GTi adopte également un style plus arrondi, au contraire d’une 205 GTi très carrée, mais non moins adorable, c’est vrai.

Si la personnalisation n’est pas le point fort de cette Peugeot 208 GTi, elle est toutefois proposée avec un choix de quatre teintes de carrosserie, dont le très beau Rouge Rubi de notre version d’essai, facturé 540 €. Des jantes alliage 17 pouces sont livrées de série, mais vous pourrez opter pour les 17 pouces Carbone Gris Storm Mat, qui apportent encore plus de caractère à la sportive. Il faudra compter seulement 110 € supplémentaires pour l’ensemble, ce qui reste plutôt raisonnable, il faut le dire.

Essai Peugeot 208 GTi : intérieur sportif et fonctionnel

Peugeot 208 GTi

Sans surprise, l’intérieur reste très proche de celui que la 208 GTi by Peugeot Sport, dont nous avons pris le volant il y a quelques mois. L’ensemble se veut très sportif, avec la présence du volant sport à méplat en cuir perforé, ainsi que du pédalier en aluminium. Les inserts rouges ainsi que le badge GTi sur le volant viennent compléter l’ensemble, tout comme les ceintures, dont le fin liseré nous rappelle encore une fois la 205 GTi. Enfin, le cerclage du combiné peut lui aussi s’illuminer de rouge, un détail qui fait toute la différence et qui ajoute une touche d’exclusivité à cet intérieur, loin d’être austère, bien au contraire.

Les matériaux sont plutôt bons, et les assemblages également très corrects. Jusqu’à récemment uniquement disponible en tissu et cuir Caro, l’habitacle de la Peugeot 208 GTi peut également se parer d’une sellerie en cuir Nappa Asphalte, que l’on retrouve sur la 308 GT Line. Équipant notre version d’essai, cette finition est tout de même facturée 700 €, mais offre un style plus haut de gamme à cet intérieur. Les sièges Sport, livrés de série offrent une bonne amplitude de mouvements et permettent de trouver aisément sa position, même si l’on regrette l’absence de réglages électriques. Si le combiné en hauteur de l’i-Cockpit peut déstabiliser dans un premier temps, il s’avère en réalité très pratique et permet de se passer de l’affichage tête haute. Le petit volant est quant à lui toujours aussi plaisant à prendre en main, et garantit une position agréable et naturelle.

 

Livré de série sur cette version, l’écran tactile capacitif de 7 pouces accueille l’ensemble du sytème d’infodivertissement, et permet à la console centrale de s’affranchir des boutons. Si certains pourraient critiquer le besoin permanent d’avoir recours à l’écran pour changer la température de la climatisation, l’ensemble s’avère plutôt bien pensé grâce aux raccourcis faciles d’accès. La navigation GPS, est quant à elle très complète et efficace, avec des indications claires et précises, notamment sur l’heure d’arrivée prévue.

Avec son empattement de 2,54 mètres, la Peugeot 208 GTi offre un bel espace pour les occupants, à l’avant comme à l’arrière. La garde au toit à l’arrière est suffisante pour accueillir les passagers, même si les plus grands pourraient se sentir quelque peu à l’étroit toutefois. Enfin, le coffre, dont le volume passe de 285 à 1.076 litres reste dans la moyenne, face à la Renault Clio R.S. et la Volkswagen Polo GTI.

Essai Peugeot 208 GTi : le compromis idéal

Peugeot 208 GTi

Soyons clairs tout de suite : la Peugeot 208 GTi n’a aucunement vocation à battre des records sur la piste. Ça, elle le laisse à sa petite sœur badgée Peugeot Sport. La citadine a en effet une autre ambition : séduire une clientèle urbaine, à la recherche d’une petite voiture pratique pour le quotidien mais aussi dynamique pour se balader le week-end. Oubliez donc le châssis spécifique, les voies élargies et le différentiel à glissement limité Torsen, ici, la sportivité s’exprime de manière plus discrète, mais elle est quand même bien présente, rassurez vous.

Si l’ensemble est plus sobre mécaniquement parlant, ce n’est pas pour autant que celle-ci est moins amusante. Les motorisations des deux déclinaisons sont en effet totalement identiques, avec un quatre cylindres 1,6 litres THP turbocompressé de 208 chevaux et 300 Nm de couple. Même chose également pour les performances, puisque le 0 à 100 km/h ne nécessite que 6,5 secondes pour les deux versions, qui affichent par ailleurs une vitesse maximale culminant à 230 km/h. De quoi se faire plaisir à chaque démarrage, et laisser sur le bord de la route pas mal de petites sportives, dont la Clio R.S. et ses 6,7 secondes.

En ligne droite donc, les deux lionnes sont quasiment identiques, et c’est en conduite dynamique sur des routes plus sinueuses que l’on s’apercevra des nombreuses différences dans leurs comportements respectifs. Légèrement moins agile que la version by Peugeot Sport, la 208 GTi prend un peu plus de roulis, tandis que son train avant est légèrement moins incisif. Néanmoins toujours aisée à mener, grâce notamment à son tout petit volant, la sportive possède une tenue de route à toute épreuve, et elle est assez difficile à mettre en défaut. La direction, rigide exactement comme il faut est idéale pour la conduite dynamique mais reste également très correcte en ville. Un juste milieu obligatoire du fait de l’absence de sélecteur de mode de conduite. Les suspensions sont quant à elles dans la même veine, avec un parfait compromis entre sport et confort. L’heure n’est donc pas à la radicalité, et l’on pourrait critiquer une fermeté trop importante en ville mais un typage légèrement trop mou lors des courbes rapides. Mais ce serait vraiment chipoter.

 

En conduite urbaine justement, la Peugeot 208 GTi se distingue de la version by Peugeot Sport par son comportement plus souple, bien plus adapté à la vie quotidienne. Si l’on pouvait en effet reprocher le caractère trop extrême de cette dernière, notre citadine du week-end se montre quant à elle plus douce, et aller au bureau à son volant n’est absolument pas un problème, même dans les embouteillages. Avec son diamètre de braquage de seulement 5,2 mètres, la citadine est parfaitement à l’aise en ville, bien aidée par sa caméra de recul livrée de série. Si l’on pourrait regretter l’absence de boîte automatique sur cette 208 GTi, force est de constater que la transmission manuelle est tout de même très plaisante, avec ses six rapports raccourcis par rapport à la version standard. Côté freinage, si celui-ci se montre plutôt efficace, nous aurions toutefois aimé un tout petit peu plus de mordant.

Au chapitre des équipements, on ne peut pas dire que la citadine lésine sur les moyens. Offerte avec l’aide au démarrage en côte et le régulateur/limiteur de vitesse, elle possède de précieux atouts pour se démarquer de la concurrence, parfois avare en ce qui concerne les différents systèmes d’aide à la conduite. Destinée à la ville avant tout, la 208 GTi peut également se doter en option de l’Active City Brake (300 €) et du Park Assist avec caméra de recul (360 €).

Essai Peugeot 208 GTi : pour résumer

Peugeot 208 GTi

Idéale pour ceux et celles désirant s’offrir une voiture urbaine et fonctionnelle qui en a sous le capot, la Peugeot 208 GTi s’impose comme l’excellent compromis entre praticité et dynamisme. Si son comportement n’a rien à voir avec la by Peugeot Sport, qui se distingue par un typage bien plus sportif, elle se montre toutefois fun et amusante à souhait. Ici, tout est une question de dosage, notre version d’essai étant parfaitement adaptée à la ville, tout en étant également très à l’aise sur des routes plus sinueuses. Si l’on déplore seulement un moteur quelque peu bruyant aux alentours des 130 km/h sur l’autoroute, l’ensemble reste toutefois très agréable.

Esthétiquement très réussie, cette 208 GTi se distingue des versions standards, sans toutefois afficher l’agressivité de sa sœur destinée à la piste. Oubliez la fameuse Coupe Franche, ici les teintes sont plus conventionnelles, avec un choix assez limité de seulement quatre couleurs. Le sport est distillé avec subtilité, avec quelques badges GTi ainsi que des éléments spécifiques à l’avant comme à l’arrière. Bref, nous sommes séduits par son look, qui devrait encore plaire, malgré les rumeurs annonçant la fin de sa production en juin, en attendant la prochaine génération.

Affichée à partir de 26.500 €, la Peugeot 208 GTi reste très abordables, notamment face aux 29.900 € de sa principale rivale, la Renault Clio R.S. Déjà bien équipée, la citadine propose un catalogue d’options assez restreint, qui permet de ne pas faire flamber les tarifs. A cela s’ajoute une consommation moyenne en cycle mixte de seulement 5,4 litres, pour des émissions de 125 g/km de CO2, soit un malus très raisonnable de seulement 113 €.

  • Prix de base (Peugeot 208 PureTech 68 BVM5) : 13.450 €
  • Prix de base de la Peugeot 208 GTi (hors options): 26.500 €
  • Prix du modèle essayé (avec options) : 28.820 €

Options du modèle essayé :

  • Peinture métallisée Rouge Rubi : 540 €
  • Park Assist avec aide au stationnement avant et caméra de recul : 360 €
  • Accoudoir central avant : 110 €
  • Cuir Nappa Asphalt : 700 €
  • Alarme avec anti-soulèvement : 310 €
  • Active City Brake : 300 €

Marie Lizak

Découvrez en images notre essai de la Peugeot 208 GTi. Photos : Une Fille Au Volant et Tran Ha.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s