Essai Peugeot 308 PureTech 225 EAT8: le compromis idéal

Commercialisée depuis juin dernier, la Peugeot 308 restylée s’apprête à voir sa gamme s’étoffer avec l’arrivée de trois motorisations associées à la nouvelle boîte automatique EAT8. Aux PureTech et BlueHDI 130 qui se doteront de cette évolution s’ajoute également un nouveau PureTech 225, qui fera son entrée dans la gamme en avril prochain.

Peugeot 308 GT Line

En juin dernier, Peugeot faisait sensation en dévoilant le restylage de sa berline star, la 308. Au programme, un nouveau design plus dynamique mais aussi un intérieur légèrement revu avec l’arrivée d’un nouveau système d’infodivertissement sur un écran capacitif inédit. S’ajoute à cela l’ajout d’une boîte de vitesse automatique inédite, la nouvelle EAT8. Cette dernière, qui remplace actuellement la EAT6 sur le 2,0 litres diesel BlueHDi 180 promet notamment une réduction de la consommation, ainsi qu’un confort accru lors des passages de rapports.

Elle sera par la suite étendue à de nouvelles motorisations dans la gamme dans les mois prochains. Nous la retrouverons donc associée aux PureTech et BlueHDi 130, ainsi qu’à l’inédit PureTech 225 chevaux, qui équipera la version GT dès le mois d’avril.

Actuellement leader de son segment, la lionne sochalienne ne se repose donc pas sur ses acquis et s’apprête à proposer toujours plus de possibilités pour ses clients. Mais pour savoir si cette nouvelle boîte EAT8 ainsi que ce bloc inédit de 225 équidés sont vraiment à la hauteur, rien de tel qu’une balade hivernale sur les routes enneigées de la vallée de Chevreuse.

Essai Peugeot 308 225 EAT8 : une boîte automatique efficace

Peugeot 308 GT Line

Arrivée au sein de la gamme Peugeot 308 lors du restylage de cette dernière en juin dernier, la nouvelle boîte EAT8 était jusqu’alors réservée au BlueHDi 180, spécifique à la version GT afin de remplacer la EAT6. Ce sera bientôt de l’histoire ancienne, puisque ce seront bientôt trois autres motorisations qui en seront dotées dans les prochains mois, soit les BlueHDi et PureTech 130, ainsi que le tout nouveau PureTech 225.

Développée par l’équipementier Aisin, cette nouvelle transmission automatique dédiée aux motorisations Euro 6.c offre de nombreux avantages, concernant notamment l’éco-conduite. En effet, Peugeot annonce une consommation en baisse de 7% par rapport à l’EAT6, grâce notamment au passage de six à huit rapports ainsi qu’à un gain de 2 kg sur la balance. Le passage automatique en mode Neutre entre 25 et 130 km/h lorsque le mode Eco est activé et que le conducteur ne touche ni au frein ni à l’accélérateur permet également de réduire la consommation de 3%.

En termes de confort et de performances, la nouvelle boîte automatique EAT8 est une vraie réussite, avec notamment des passages de rapports imperceptibles. La commande Shift and Park by wire se montre facile à prendre en main et est très réussie sur le plan esthétique, il faut bien l’avouer. Parfaite pour la ville comme l’autoroute, cette transmission reste toutefois moins efficace en conduite dynamique, où l’utilisation des palettes au volant sera alors plus adaptée. L’ensemble est néanmoins très satisfaisant, sur l’ensemble des motorisations sur lesquelles cette nouvelle boîte EAT8 est installée, que ce soit en mode Normal, Sport ou Eco.

Essai Peugeot 308 225 EAT8 : l’atout plaisir et économique

Peugeot 308 GT Line

Si lors de cet essai, nous avons pu prendre le volant des trois nouvelles motorisations faisant leur entrée dans la gamme, c’est sur le tout nouveau PureTech 225 que nous avons jeté notre dévolu. Venant épauler le BlueHDi 180 sur la finition GT, ce dernier est en réalité une version reprogrammée du 1,6 litre THP 205, également présent sur la 308 GT. Ce PureTech 225 reste donc un vrai quatre cylindre, auquel de nombreuses évolutions ont été apportées de la part des ingénieurs de la firme. Notons par exemple une suralimentation revue avec l’arrivée d’un nouveau régulateur de pression du turbo ainsi qu’un échappement retravaillé avec l’ajout d’un filtre à particules. Un nouveau mode Eco associé à la boîte EAT8 fait également son apparition, tandis que le couple se voit quant à lui augmenté de 25 Nm, pour un total de 300 Nm disponibles à 1.900 tr/min

Puissant comme il faut sans pour autant venir chasser sur les terres bien gardées de la 308 GTi et ses 270 chevaux, ce nouveau PureTech 225 se montre ici très polyvalent et constitue un excellent compromis pour la vie de tous les jours. Le châssis toujours très affuté offre un comportement exemplaire à la voiture, qui reste toujours très rassurante, même sur la neige et malgré quelques glissades toujours très bien gérées. La motricité est excellente et les sensations aussi, avec des performances en hausse par rapport au THP 205. Le 0 à 100 km/h est en effet abattu en 7,4 secondes, contre 7,5 pour le THP, ce qui reste minime mais toutefois intéressant à noter.

 

Fidèle à sa réputation, la Peugeot 308 prouve une fois de plus ses qualités routières, notamment en mode Sport. Ce dernier agit sur les passages de rapports ainsi que sur la direction, plus ferme et permettant de mener avec précision la voiture sur les routes les plus sinueuses. Le roulis est comme toujours inexistant et le sentiment de sécurité et d’efficacité est quant à lui très présent. Des atouts qui en font une routière polyvalente et amusante, adaptée aussi bien à une conduite urbaine qu’à des virées plus dynamiques, notamment sur les routes de la vallée de Chevreuse. On regrette simplement la sonorité artificielle du mode Sport, toujours impossible à désactiver.

Mais l’un des atouts principaux de ce nouveau bloc PureTech 225 reste son caractère très économe, avec des émissions de l’ordre de seulement 133 g/km de CO2 (malus de 473 €), le tout pour une consommation en cycle mixte de 5,7 litres aux 100 km. A titre indicatif, le THP 205 affiche quant à lui des émissions de 130 g/km (malus de 300 €), pour une consommation de 5,6 l/100 km seulement.

Essai Peugeot 308 PureTech 225 EAT8 : pour résumer

Peugeot 308 GT Line

Excellent compromis entre sportivité et économies, ce nouveau PureTech 225 devrait sans aucun doute rencontrer un franc succès auprès de ceux souhaitant acquérir une voiture polyvalente et peu coûteuse. Les performances sont au rendez-vous, tout comme le confort grâce notamment à la nouvelle boîte automatique EAT8, qui fait son apparition sur trois motorisations de la gamme. Plus économe, cette dernière arrivera sur les BlueHDi 130 et PureTech 225 d’ici avril et sur le PureTech 130 en mai prochain.

Toujours fidèle à elle-même, la Peugeot 308 reste une excellente routière, grâce à son châssis abouti lui garantissant une tenue de route à toute épreuve, le tout sans prise de roulis et sans jamais se mettre en danger. Le tout est sûr et sécurisant, tandis que le mode Sport permet de gagner en sensations, malgré une sonorité un peu trop présente et artificielle, qui ne peux pas être désactivée électroniquement.

Avec des émissions contenues et une consommation raisonnable, ce nouveau moteur inédit se montre très économe et constitue une très bonne alternative entre plaisir et budget maîtrisé. Une motorisation qui devrait à coup sûr séduire une clientèle variée à la recherche d’une berline polyvalente et dynamique à la fois.

Marie Lizak

 

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s