Essais automobiles

Essai Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 : le compromis parfait

Située entre la Golf GTi et la R, la Volkswagen Golf GTI Clubsport fait office d’intermédiaire, de chaînon manquant. Est-elle vraiment la plus sympa de la gamme ? Découvrez-le dans notre essai.

Photo essai Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 2,0 litres TSI 2022

C’est en 2019 qu’est officiellement révélée la 8ème génération de la mythique Volkswagen Golf, dont le succès ne s’est pas étiolé malgré les années, après plus de 45 ans. Mais si la compacte était évidemment très attendue, les fans n’avaient qu’une hâte : voir débarquer la version GTI. Il n’aura pas fallu attendre très longtemps, puisque celle-ci fut officiellement dévoilée quelques mois plus tard, en février 2020. Une déclinaison évidemment très appréciée des passionnés de la marque, mais qui en a laissé pas mal sur leur faim. Et c’est normal, car la b n’a pas vocation à être une sportive radicale. Un rôle alors laissé à la Golf R, qui vit alors le jour à la fin de l’année 2020. Forte de 320 chevaux et d’une transmission intégrale, elle est alors l’alternative la plus aboutie et la plus performante de la gamme Mais elle n’est pas forcément parfaite pour tout le monde, ses quatre roues motrices ne plaisaient pas à tous les amateurs de sportivité, qui préfèrent la légèreté de la traction.

Qu’à cela ne tienne, car à peine un mois plus tôt, en octobre, la firme de Wolfsburg avait enrichit le catalogue d’une nouvelle version de sa GTI, baptisée Clubsport. Une variante intermédiaire, développant 300 chevaux intégralement envoyés vers les roues avant. Résultat, un poids en baisse par rapport à la R, et donc plus de caractère en conduite sportive. Certes, cette déclinaison est moins rivée au sol et peut-être un peu moins efficace, mais ce n’est pas pour cela que les clients craquent. En effet, si elle séduit, c’est justement pour son côté bien plus joueur, et plus imparfait. Par ailleurs, son look un peu moins radical que celui affiché par la Golf R, de même que son comportement la rend bien plus polyvalente et utilisable au quotidien sur le papier. Faisant partie des dernières représentantes du genre sur le marché, face à la Renault Mégane RS Trophy, cette Volkswagen Golf GTI Clubsport possède de nombreux atouts.

Nous avons souhaité en savoir un peu plus à son sujet, et surtout voir ce qu’elle a vraiment sous le capot. Pour cela, nous avons donc eu la chance de pouvoir prendre le volant de cette Volkswagen Golf GTI Clubsport le temps d’un week-end, afin de dompter ses 300 chevaux et de découvrir ses capacités dynamiques. Attachez votre ceinture, on y va !

Essai Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 : du caractère à revendre

Photo Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 TSI 2022

Avant de nous installer à bord de cette Volkswagen Golf GTI Clubsport, qui nous donne évidemment très envie, faisons un rapide tour du propriétaire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la compacte sportive possède un sacré caractère ! Si elle affiche des traits peut-être un poil moins radicaux que la version R coiffant la gamme, les traits de cette déclinaison se veulent tout de même agressifs à souhait. Cela se voit évidemment à l’avant, avec une calandre et un bouclier spécifique, intégrant des prises d’air élargies, avec un motif en nid d’abeille. Néanmoins, et c’est plutôt logique, la sportive conserve les attributs esthétique de la Golf 8 standard, à commencer par la signature lumineuse. A l’arrière aussi, la compacte survitaminée fait une cure d’hormones, en s’offrant un bouclier revu ainsi qu’un nouveau diffuseur, intégrant deux sorties d’échappement ovales. Un petit becquet de toit en deux parties vient compléter un ensemble plutôt séduisant.

Mais ce n’est pas tout. Car la compacte, tout droit venue de Wolfsburg ne se contente pas d’enfiler sa tenue de sport pour avoir l’air dynamique. Et pour cause, elle l’est vraiment. Et cela passe notamment par une garde au sol évidemment abaissée, de l’ordre d’une dizaine de millimètres. De quoi donner un style plus affirmé, tout en améliorant évidemment la tenue de route et l’agilité dans les courbes. Par ailleurs, les plus observateurs noteront le carrossage du train avant légèrement modifié par rapport à la Volkswagen Golf classique. Certes, c’est très discret et quasiment imperceptible, mais cela participe là encore à améliorer le dynamisme de la compacte. Au total, pas moins de huit teintes de carrosserie sont disponibles dans le catalogue de cette Volkswagen Golf GTI Clubsport, dont le Blanc Pur livré de série, qui lui va plutôt bien. En revanche, il ne sera pas possible de changer les jantes, alors que la monde de 19 pouces est livré de série.

Essai Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 : juste ce qu’il faut de sport

Photo intérieur Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 2022

Prenons maintenant un peu de temps pour découvrir le poste de conduite de notre Volkswagen Golf GTI Clubsport, qui reste néanmoins très proche de celui de la version standard. Logique, me direz-vous, alors que la firme a tout intérêt à conserver le même habitacle, afin de réaliser des économies de développement et de ne pas déstabiliser ses clients. Pas de quoi être dépaysé donc dans ce cockpit, qui affiche une présentation identique à la Golf 8 classique. L’ensemble est alors simple et efficace, bien que l’ergonomie de certaines commandes aurait pu être légèrement améliorée. Rien de grave cependant, ne vous en faites pas. La sportivité est ici apportée par les touches de rouge, que l’on retrouve sur les portes, les sièges ainsi que le volant. Néanmoins, dans l’ensemble, le poste de conduite demeure tout de même assez austère, dans la plus pure tradition allemande. Une petite touche de folie aurait été bienvenue, d’autant plus que l’extérieur fait quant à lui preuve d’un peu d’audace très appréciée !

Néanmoins, l’habitacle de cette Volkswagen Golf GTI Clubsport a l’avantage d’être une vraie valeur sûre, où on trouve facilement ses repères. Les fans de la marque seront ravis de retrouver l’écran tactile de 10 pouces plutôt bien pensé et réactif, livré de série et associé à un combiné numérique de 10,25 pouces, très pratique et toujours convaincant, comme sur le reste de la gamme Volkswagen. Globalement, on est bien installé dans cette compacte, dont les sièges offrent un bon confort et un maintien très efficace dans les courbes. Si la qualité perçue et les ajustements sont plutôt bons, on regrette toutefois la présence de matériaux pas toujours très raffinés, donc quelques plastiques un peu trop grainés. A l’arrière, les passagers sont plutôt bien installés, sans pour autant profiter d’un immense espace, mais cela est largement suffisant au quotidien. Enfin, le volume de coffre se situe dans la moyenne du segment, oscillant entre 374 et 1 230 litres.

Essai Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 : de bonnes prestations routières

Nous voilà désormais au volant de notre Volkswagen Golf GTI Clubsport 45, et il nous tarde d’appuyer sur le bouton de démarrage. Mais avant cela, il nous semble important de rappeler où se situe cette version dans la gamme, afin de ne pas se tromper. Outre la Golf standard, dont on ne parler pas aujourd’hui, le catalogue des déclinaisons sportives débute avec la GTI, forte de 245 chevaux, issus de son 2,0 litres TSI. Un moteur que l’on retrouve donc logé sous le capot de notre Clubsport, qui développe alors quant à elle 300 chevaux tout rond.

Elle est enfin suivie par la version R, la plus puissante de la gamme, affichant 320 équidés et dotée d’une transmission intégrale, contrairement aux deux premières. Vous l’aurez donc compris, cette Golf GTI Clubsport constitue en quelque sorte le chaînon manquant entre la GTI et la R, et probablement la version la plus amusante, comme nous avons pu le voir durant notre essai. Et pour cause, celle-ci est uniquement disponible en traction, et affiche donc un poids largement inférieur à sa grande soeur. Cela se ressent notamment dans les courbes, où notre Clubsport fait preuve d’une certaine légèreté, malgré une direction assez ferme.

Le châssis est plutôt bon, mais pas forcément au niveau d’une Renault Mégane RS Trophy, et encore très, très loin de feu la Peugeot 308 GTi, reine incontestée du segment des compactes sportives. Mais quoi qu’il en soit, notre Golf gavée aux hormones fait tout de même preuve d’une très bonne tenue de route, malgré un certain sous-virage, inhérent aux tractions. Les 400 Nm de couple offrent quant à eux de très belles reprises en sortie de courbes, mais il faudra user et abuser des palettes pour prendre toute la mesure du dynamisme de la voiture. Et pour cause, si la boite DSG7 est tout à fait adaptée au quotidien, elle pêche un peu en conduite sportive, et a parfois un peu de mal à suivre le rythme lorsqu’il est devient un peu trop soutenu.

Plusieurs modes de conduite sont proposés, dont le classique Sport et le plus étonnant Nürburgring. Celui-ci a été conçu par les ingénieurs de la marque afin d’offrir les réglages optimaux pour faire des temps sur la mythique boucle nord. Les réglages des suspensions, la direction ainsi que la réponse du moteur sont alors amélioré, afin de la rendre encore plus efficace sur des tracés sinueux. Certes, cela ne changera pas grand-chose pour le propriétaire lambda, mais nul doute que ce mode plaira aux amateurs de sportivité. A noter que comme l’ancienne Golf 7 TCR GTI Performance, cette version s’offre un différentiel sur les roues avant, permettant de rattraper les éventuelles petits excès de confiance et de garantir une conduite dynamique et sécurisante.

On appréciera également la sonorité de l’échappement à clapet, fourni par Akrapovic, à la fois bien présente mais sans jamais être de trop. Si l’accélération est évidemment impressionnante, le seul vrai bémol concerne les freins, pas assez mordant selon nous en conduite vraiment sportive. Mais si cette Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 est une vraie petite bombe sur les routes sinueuses de la vallée de Chevreuse, elle se révèle également très polyvalente au quotidien. En ville, elle se comporte alors comme n’importe quelle compacte, malgré des suspensions un peu ferme sur certains ralentisseurs. Les modes Eco et Confort seront alors les plus adaptés, afin de ne pas faire flamber la consommation outre-mesure.

Car vous ne serez évidemment pas surpris d’apprendre que celle-ci a tendance à grimper assez vite lorsque l’on a le pied un peu lourd, alors qu’elle est annoncée à 7,4 litres en cycle mixte. Sur autoroute, notre Clubsport se montre aussi très convaincante, malgré quelques bruits aérodynamiques au niveau des rétroviseurs. Rien de bien dramatique néanmoins. Enfin, et c’est plutôt une bonne nouvelle, le malus écologique reste relativement raisonnable, affiché à 3 784 € avec des émissions de 168 g/km. On s’attendait à pire, à vrai dire !

Essai Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 : pour résumer

Photo logo ailes Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 2022

Cette Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 est-elle la meilleure des Golf ? Sans aucun doute. Excellent compromis entre la GTI standard et la R, plus puissante mais aussi plus lourde, cette version se montre tout à fait convaincante, à la fois sportive et polyvalente. Loin d’être radicale, et peut-être pas toujours aussi efficace que certaines de ses rivales compacte se montre joueuse et agile, tout en étant tout à fait utilisable au quotidien. On apprécie également son look, affirmé mais qui n’en fait pas trop, notamment à l’arrière. Si l’intérieur présente bien, on déplore quelques soucis d’ergonomie, notamment en ce qui concerne l’écran tactile. Mais dans l’ensemble, cette Golf GTI Clubsport 45 offre de très bonnes prestations !

Essai Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 : notre avis

Design extérieur
Présentation intérieure
Technologie
Agrément de conduite
Passion
Rapport qualité / prix

Chaînon manquant entre la GTI standard et la R, cette Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 est le compromis idéal dans la gamme !

Essai Volkswagen Golf GTI Clubsport 45 : fiche technique

  • Moteur : quatre cylindres en ligne, 1984 cm3, injection directe, essence, turbocompresseur, 16 soupapes
  • Transmission : mécanique robotisée à sept rapports et double embrayage, traction
  • Puissance : 300 ch
  • Couple : 400 Nm
  • Dimensions : 4,29 x 1,79 x 1,48 mètres
  • Poids : 1 461 kg
  • 0 à 100 km/h : 5,6 secondes
  • Vitesse maximale : 267 km/h
  • Volume de coffre : de 374 à 1 230 litresConsommation moyenne : 7,4 l/100 km
  • Émissions de CO2 / malus : 168 g/km / 3 784 €
  • Prix : à partir de 48 865 €

Essai Volkswagen Golf GTI Clubsport : les photos

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page