Actualité automobile

Aston Martin DBX (2019) : Anglais haut sur pattes

Premier SUV d’Aston Martin, le nouveau DBX devrait notamment rivaliser avec les Bentley Bentayga et autes Lamborghini Urus, grâce à son V8 de 550 chevaux. Les premières livraisons sont attendues à la fin de l’année prochaine, pour un tarif s’approchant des 200.000 €. 

Aston Martin DBX 2019 dynamique roues SUV rouge

C’est désormais officiel, Aston Martin a enfin son SUV, de quoi rattraper son retard face à Benley, Lamborghini et même Rolls-Royce sur le segment des modèles surélevés de luxe. Et il faut dire qu’on l’attendait, ce DBX, qui avait d’abord été annoncé sous la forme d’un concept éponyme, révélé en 2015 lors du salon de Genève. Plus de quatre ans plus tard, et après des teasers qui se sont fait de plus en plus nombreux à mesure de sa présentation approchait, c’est en Chine que s’est enfin montré le SUV, sous sa forme définitive. Celui-ci, qui va sans aucun doute fâcher les puristes devrait toutefois réussir à séduire, alors que tous les constructeurs haut de gamme, ou presque, ont déjà choisi d’investir ce segment. Tous, sauf un, Ferrari, qui met un peu plus de temps à peaufiner son Purosangue, qui devrait toutefois finir par voir le jour, mais pas avant 2022. 

Quoi qu’il en soit, ce DBX surprend, c’est sûr, mais dans le bon sens cette fois. Et pour cause, si l’on craignait de voir apparaître dans la gamme du constructeur un modèle peu élégant et aux traits patauds, comme le laissaient présager les premières photos, nous découvrons finalement un véhicule aux lignes plutôt harmonieuses. Celles-ci restent en effet dans la continuité de ce qui se fait déjà au sein du catalogue, reprenant bien sûr la calandre caractéristique des modèles Aston. Celle-ci est surmontée de deux optiques allongées et positionnées assez haut sur le capot, donnant une impression de grandeur à l’ensemble, qui affiche par ailleurs une hauteur de 1,68 mètre tout de même, pour 5,04 mètres de long. Dire que ce DBX est imposant est donc un doux euphémisme, d’autant plus qu’il repose sur de grandes jantes de 22 pouces, lui donnant encore plus de prestance. Il n’en perd pour autant pas son charme, et profite d’un profil fluide et musclé, tandis que sa poupe est quant à elle directement reprise de la Vantage, avec ses feux qui se prolongent en un bandeau lumineux traversant le spoiler. 

Si la présentation intérieure respire le luxe et le confort, elle pâtit toutefois d’un certain manque de modernité, à l’heure où les constructeurs jouent de plus en plus sur l’épuration de leurs habitacles. La faute sans doute à des volumes assez massifs, ainsi qu’à une sellerie marron clair ne rendant pas forcément justice à un poste de conduite pourtant bien équipé, avec un grand écran tactile central de 10,25 pouces, associé à un combiné numérique de 12,3 pouces. Bien sûr, le confort est au rendez-vous pour celui qui n’est autre que le premier modèle cinq places de la marque de Gaydon. Et pour cause, plus de six mois de travail auraient été nécessaires à l’élaboration des sièges, afin que les occupants profitent de la meilleure position possible pour voyager. Fort d’un empattement de trois mètres, le grand SUV garantit donc un bel espace intérieur pour tout le monde, tandis que le coffre affiche quant à lui un volume de 632 litres, pouvant être agrandit grâce à une banquette fractionnable en 40/20/40. 

Supercar haut perchée

Aston Martin DBX 2019 profil SUV coupé jantes

Vous l’aurez donc compris, cet Aston Martin DBX promet de chouchouter ses occupants. De là à devenir pépère et à perdre toute notion de sportivité ? Bien sûr que non. Et pour cause, le grand SUV britannique reste là encore fidèle à l’héritage d’Aston Martin, en reprenant sous son capot le V8 4,0 litres biturbo équipant déjà les Vantage et DB11, renouvelées un peu plus tôt. Celui-ci développe ici la bagatelle de 550 chevaux pour un couple maximal de 700 Nm, ce qui lui permet de réaliser l’exercice du 0 à 100 km/h en seulement 4,5 secondes, pour une vitesse de pointe limitée à 291 km/h. La puissance est quant à elle transmise aux quatre roues via une boîte automatique à neuf rapports, également associée à un différentiel électronique à glissement limité. Avec son poids contenu à 2,24 tonnes grâce à son châssis fait à base d’aluminium, l’Aston Martin DBX serait, selon la marque, plus rapide en courbes que la Vantage, et profiterait d’un freinage plus performant que la DBS Superleggera. 

Également équipé d’un système antiroulis électronique, le nouvel arrivant dans la gamme se veut également à l’aise hors des sentiers battus, grâce notamment à son amortissement pneumatique et adaptatif, permettant d’abaisser la hauteur de caisse de 50 mm et de la réhausser de 45 en cas de besoin. Une fonctionnalité qui lui permet également de pouvoir franchir des gués d’une profondeur de 50 centimètres maximum, mais également de profiter d’un aérodynamisme accru à haute vitesse. Enfin, pas moins de six modes de conduite sont proposés, soit deux pour la conduite en tout-terrain et quatre dédiés à la route, faisant par ailleurs varier le son de l’échappement actif. Par ailleurs, chacune de ces configurations peut également être personnalisée par le conducteur, afin de profiter d’une expérience optimale. 

D’ores et déjà disponible à la commande, pour des livraisons qui interviendront au 3ème trimestre 2020, l’Aston Martin DBX est affiché à partir de 193 500 € en Allemagne. Une version de lancement réservée au 500 premiers exemplaires et baptisée « 1913 Package » sera également lancée, se distinguant par des badges spécifiques, mais profitant surtout d’une inspection réalisée personnellement par Andy Palmer, l’actuel PDG de la firme de Gaydon. Un livre signé par ce dernier ainsi que par le directeur du design, Mark Reichmann sera également remis aux heureux propriétaires, qui recevront également une invitation pour une soirée exclusive afin de célébrer le lancement du SUV. 

Marie Lizak

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer