Actualité automobileSalon de Los Angeles

Audi RS Q8 (2019) : prendre le taureau par les cornes

Audi enrichit la gamme de son Q8 en lui offrant une nouvelle version gavée aux hormones baptisée RS Q8 et empruntant sa mécanique au Lamborghini Urus.

Audi RSQ8 2019 SUV coupé jantes

Relativement jeune dans la gamme Audi, le Q8 n’aura pas attendu bien longtemps avant d’élargir sa gamme, et surtout de gagner en sportivité. Dès le début, ce nouvel arrivant avait affirmé ses ambitions, avec sa silhouette de SUV coupé très tendance depuis quelques temps et son style pour le moins agressif. Mais ça, c’était sans compter sur la variante SQ8 dévoilée au début de l’été, profitant d’une sportivité exacerbée, avec ses détails esthétiques spécifiques et son V8 TDI développant la bagatelle de 435 chevaux, lui permettant d’abattre le 0 à 100 km/h en 4,8 secondes. Mais ce n’était visiblement pas encore assez pour la marque aux anneaux, qui a décidé d’offrir une nouvelle variante RSQ8 à son mastodonte. Celle-ci devrait alors venir coiffer la gamme de ce dernier mais également compléter une offre conçue par Audi Sport déjà bien étoffée avec les nouveaux RSQ3 et RSQ3 Sportback présentés quelques mois plus tôt.

Évidemment, la montée en puissance de cet Audi RS Q8 se traduit aussi et surtout par une évolution dans son style, avec des lignes plus agressives, notamment au niveau de la face avant. Celle-ci se pare en effet d’une toute nouvelle grille noir brillant au motif en nid d’abeille, entourée par un cadre en fibre de carbone, qui n’est peut-être pas très élégant, mais qui a le mérite d’apporter une vraie touche d’agressivité. Par ailleurs, cet entourage relie directement les optiques à la calandre, cette dernière étant encadrées par deux larges prises d’air. A l’arrière, nous notons l’arrivée d’un nouveau diffuseur noir laqué profitant de quelques détails en fibre de carbone et intégrant deux sorties d’échappement ovales, ainsi qu’un spoiler de toit. Livré de série avec des jantes de 22 pouces, l’Audi RS Q8 peut toutefois être choisi avec une monte de 23 pouces en option, tandis que le catalogue de couleurs inclut une nouvelle teinte verte pour le moins originale.

Dans l’habitacle, le SUV reprend la présentation de la version standard, avec son combiné numérique de 12,3 pouces, associé à deux écrans tactiles de 10,1 et 8,6 pouces intégrant l’ensemble du système d’info-divertissement. Une disposition par ailleurs identique à la luxueuse A8, lancée avant le SUV et jouant le rôle de vaisseau-amiral pour la marque aux anneaux. De son côté, le coffre reste inchangé en comparaison avec le Q8, avec un volume compris entre 605 et 1.755 litres une fois la banquette rabattue. S’il ne sera donc pas difficile de trouver ses marques dans le poste de conduite de cet Audi RS Q8, celui-ci gagne bien sûr en sportivité dans sa présentation, en profitant de détails rouges disséminés un peu partout, et notamment sur les sièges sport en cuir et en Alcantara. Ceux-ci peuvent également être remplacés par des modèles plus haut de gamme encore, incluant la ventilation ainsi que la fonction massage. Enfin, le système d’infotainement profite quant à lui de nouveaux affichages spécifiques.

V8 et hybridation légère

Audi RSQ8 2019 feux arrière bouclier

Exit le diesel (et heureusement d’ailleurs) pour cette nouvelle déclaison, qui embarque sous son capot une motorisation que l’on connaît déjà bien au sein du groupe Volkswagen. Forcément, puisqu’il s’agit du V8 4.0 TFSI biturbo, propulsant notamment les nouvelles RS6 et RS7, mais aussi et surtout le Lamborghini Urus, qui deviendrait alors presque rival du SUV aux anneaux si son positionnement n’était pas aussi luxueux, le plaçant alors un cran au-dessus. Quoi qu’il en soit, l’Audi RS Q8 délivre quelque 600 équidés, associés à un couple de 800 Nm transmis aux roues via une boîte Tiptronic à huit rapports, une association qui permet au SUV de réaliser l’exercice du 0 à 100 km/h en seulement 3,8 secondes, soit une de moins que le SQ8. De son côté, si la vitesse maximale est bridée électroniquement à 250 km/h de série, le choix d’un pack optionnel à l’achat permet de la faire passer à 305 km/h, de même si celle-ci sera difficile à atteindre sur route ouverte.

Comme sur le SQ8, l’hybridation légère avec une batterie de 48 volts est une fois encore reconduite, permettant de profiter d’une puissance supplémentaire pouvant aller jusqu’à 12 kW grâce à un alterno-démarreur. Afin de réduire encore plus la consommation et les émissions, l’Audi RS Q8 profite également du système de désactivation des cylindres, permettant d’en couper la moitié si ceux-ci ne sont pas nécessaires, en ville notamment. Le passage de huit à quatre cylindres se fait alors en quelques millisecondes et est imperceptible pour le conducteur. Quoi qu’il en soit, le SUV est avant tout dédié à la performance, et profite donc d’une dotation de série intéressante, avec entre autres, la transmission intégrale quattro, ainsi que le différentiel et les quatre roues directrices. La suspension pneumatique adaptative sport ainsi que le sélecteur de modes de conduite Audi Drive Select sont également de la partie, ce dernier permettant de choisir parmi huit configurations, dont deux RS spécifiques.

Rivalisant frontalement avec le nouveau BMW X6 M Competition dévoilé il y a quelques semaines, ce nouvel Audi RS Q8 débutera sa commercialisation au début de l’année prochaine, avec un ticket d’entrée affiché à 127.000 €

Marie Lizak

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer