Lamborghini Urus : le premier « Super-SUV » au taureau

Cinq ans après sa révélation au salon de Pékin, le nouveau Lamborghini Urus se dévoile enfin de manière officielle. Rencontre avec le tout premier et auto-proclamé « super-SUV » de la marque italienne.

Lamborghini Urus 2017

Alors que la tendance des SUV semble grandir chaque jour, il y a bien longtemps que Lamborghini travaille sur le sujet. En 1986 déjà, la firme de Sant’Agata Bolognese commercialisait son mythique LM002, un mastodonte de 2.600 kilos embarquant un V12 de 450 chevaux pour un couple de 500 Nm. Quelques décennies plus tard, en 2012, c’était au tour du concept Urus de faire sa première apparition au public, à l’occasion du salon de Pékin. Cinq ans après, c’est désormais sous sa forme définitive que le premier « super-SUV » de la marque se dévoile enfin.

D’ordinaire habitué aux supercars, Lamborghini s’en inspire fortement dans les lignes de ce nouvel Urus, au style clivant certes, mais qui a le mérite de faire parler de lui. Le design général se rapproche de celui d’un coupé rehaussé, tandis que l’on retrouve l’influence de certains modèles emblématiques tels que la Miura, la Countach ou encore l’Aventador. Sa longueur de plus de cinq mètres et ses jantes de 21 à 23 pouces contribuent à lui donner un air imposant, tandis que les traits torturés des boucliers avant et arrière le rendent agressif à souhait.

A l’intérieur, tout n’est que luxe et sport, avec un habitacle bardé d’écrans -trois au total-, dont un indispensable combiné d’instrumentation numérique personnalisable. Le design du poste de conduite est quant à lui inspiré du LM002 ainsi que des dernières productions de la marque, tandis que la luxueuse sellerie allie le cuir, l’Alcantara, le carbone et le bois.

Des performances de supercar

Lamborghini Urus 2017

Lors de sa première présentation en 2012, Lamborghini restait encore très vague sur la motorisation qui animerait cet Urus, en annonçant seulement une puissance de 600 chevaux. La surprise sera finalement plutôt bonne, puisque nous retrouvons dans cette version un V8 4,0 litres biturbo développant pas moins de 650 équidés, pour un couple maximal de 850 Nm. L’ensemble de la puissance est transmise aux quatre roues via une boîte de vitesse automatique à huit rapports. Les performances, digne des meilleures supercars laissent rêveur : le 0 à 100 km/h est annoncé en 3,6 secondes, le tout pour une vitesse de pointe culminant à 305 km/h. Des chiffres plus qu’honorables, surtout pour un mastodonte flirtant avec les 2,2 tonnes.

En plus de ses quatre roues directrices, le Lamborghini Urus se dote de six modes de conduite (Strada, Sport, Corsa, Terra, Neve et Sabbia) jouant notamment sur la garde au sol ainsi que sur le  couple vectoriel selon les conditions. En plus des équipements « traditionnels », le taureau italien est également doté de la conduite autonome de niveau 2, permettant de gérer de manière automatique l’accélérateur ainsi que la direction.

Attendu en concession au printemps prochain, le Lamborghini Urus est annoncé à un tarif de 171.429 € en Europe (hors taxes et malus). Une version hybride rechargeable pourrait également voir le jour à l’horizon 2020, développant alors quelque 800 chevaux.

Marie Lizak

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s