Actualité automobile

Audi RS 3 : sérieuse, mais pas trop

Quelques mois après la S3, c’est au tour de la toute nouvelle Audi RS 3 de se dévoiler, conservant son cinq cylindres et s’offrant une touche de fun supplémentaire.

Photo statique Audi RS 3 2021

Dire que l’on avait hâte de la découvrir est un bel euphémisme. Car au vu de l’engouement autour de la S3, l’arrivée de sa version encore plus radicale, l’Audi RS 3 commençait très sérieusement à se faire désirer. Voilà donc qu’elle débarque enfin dans la gamme, s’annonçant alors plus délurée que jamais, avec sa nouvelle teinte Vert Kyalami et son mode drift. La colère rigueur allemande se serait-elle un peu assouplie ? Sans doute, même si cette nouvelle venue dans le catalogue reste fidèle à elle-même et à la précédente génération, sur de nombreux points. A commencer par sa motorisation, qui évolue somme toute assez peu par rapport à ce que l’on connaissait déjà. Quoi qu’il en soit, cette rivale de la Mercedes-AMG A 45 S semble avoir pas mal d’atouts pour séduire la clientèle, en évoluant subtilement, tout en conservant une recette appréciée depuis de longues années déjà. Et l’une des bonnes nouvelles, c’est que la compacte déjantée conserve une motorisation thermique pure, ne cédant pas aux sirènes de l’électrification. Ouf !

En termes de style, déjà, cette Audi RS 3 annonce la couleur. Et pas qu’avec sa toute nouvelle teinte, car son look radical passe aussi par une face avant revue, gagnant très largement en caractère. La calandre Singleframe noire béante est ici entourée par des prises d’air tout aussi impressionnantes. Mais ce n’est pas tout, car la compacte profite également de voies élargies de 33 millimètres, lui donnant un air bodybuildé qui lui va plutôt bien, complété par des jantes de 19 pouces de série. A l’arrière, on remarquera un nouveau bouclier intégrant deux sorties d’échappement à clapets, une première pour la sportive d’Ingolstadt. On notera également les optiques LED Matrix optionnelles au motif en damier, permettant de distinguer cette version du reste de la gamme. A bord, la présentation reste identique à l’Audi A3 standard, mais a cependant été revue pour gagner en sportivité. On notera notamment l’omniprésence de carbone et d’Alcantara, un matériau que l’on retrouve également sur le volant en optant pour le pack Design. Les graphismes des écrans évoluent aussi, avec l’arrivée d’un RS Monitor affichant différents paramètres tels que la température du liquide de refroidissement ou encore du moteur.

Drifteuse à ses heures

Photo nouvelle Audi RS 3 Kyalami 2021

Il est désormais temps de jeter un oeil sous le capot de cette nouvelle Audi RS 3, qui hérite du cinq cylindres en ligne déjà bien connu par les amateurs de la marque. D’une cylindrée de 2,5 litres, ce TFSI turbocompressé développe ici pas moins de 400 chevaux, comme la précédente génération, pour un couple maximal de 500 Nm, soit 20 de plus qu’avant. Tout cela permet alors à la compacte de réaliser le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes, tandis que la vitesse maximale est limitée à 250 km/h, voire 290 avec le pack RS Dynamic. Toute la puissance est alors envoyée vers les quatre roues via une boite à double embrayage et sept rapports, puis répartie grâce à la transmission intégrale Quattro. A noter également que cette nouvelle génération s’offre un toit nouveau différentiel arrière actif, constitué d’un embrayage multirisques à commande électronique, optimisant ainsi la répartition du couple en fonction du mode de conduite et des besoins. Ces évolutions permettent également l’arrivée d’un tout nouveau mode Drift, déjà disponible sur la Volkswagen Golf R, envoyant alors le couple à l’arrière et rendant les aides à la conduite bien plus permissives.

Autant dire que celle fonctionnalité devrait en séduire pas mal, tandis que les amateurs de piste pourront quant à eux opter pour les pneus semi-slicks Pirelli P Zero « Trofeo R » proposés en option. Abaissée de dix millimètres par rapport à l’Audi S3, cette nouvelle RS 3 sera disponible en version Sportback ainsi qu’en berline, comme cette dernière. Les premières livraisons interviendront justement d’ici à la fin de l’année, alors que les commandes ouvriront à la fin du mois d’août. Il faudra alors débourser 70 000 € pour l’Audi RS 3 Sportback et 100 000 € pour la berline.

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer