Essais automobiles

Essai Toyota Aygo X : promesse tenue

La Toyota Aygo se renouvelle en profondeur, et s’offre un nouveau suffixe ainsi qu’un style inédit. Une manière de tourner la page après la fin de la collaboration avec Peugeot et Citroën.

Photo essai nouvelle Toyota Aygo X 2022

Depuis quelques années, le segment des micro-citadine a tendance à se réduire comme peau de chagrin. Si ce n’est pas la demande qui manque, alors que les automobilistes ont toujours besoin de se déplacer en ville, quoi que l’on veuille nous faire croire, il y a d’autres raisons. Et elles sont notamment économiques. En effet, les citadines, qui constituent l’entrée de gamme des constructeurs ne doivent pas afficher un tarif trop agressif. Or, l’électrification rendue quasiment obligatoire et les normes de sécurité de plus en plus strictes coûtent très cher à implanter. Alors, plutôt que de rogner sur leur marge ou de trop augmenter les prix, les marques préfèrent tout simplement s’en passer. C’est notamment le cas d’Opel, qui a arrêté la production de ses Karl et Adam et de Ford, qui a mit fin à la fabrication de sa Ka +.

C’est aussi le cas de Peugeot et Citroën, qui ont dit adieu à leur 108 et C1. Une situation qui n’a néanmoins pas dissuadé Toyota, qui a décidé de continuer l’aventure seule. La firme japonaise persiste et signe donc, et a dévoilé en novembre dernier une toute nouvelle génération de sa citadine, baptisée Aygo X (prononcez Aygo Cross). Une version totalement inédite et revue de fond en comble, qui n’a a vrai dire plus grand-chose à voir avec la précédente mouture, développée en partenariat avec le groupe PSA. Cette nouvelle arrivante est donc la dernière résistante sur un segment en déclin, bien que certains constructeurs commencent à y revenir avec des modèles 100 % électriques, à l’image de la Fiat 500e. Un petit tour de force de la part de Toyota, qui a notamment racheté les parts de Peugeot et Citroën sur ce projet, et a pu récupérer l’usine de Kolin, qui appartenait aux différents partenaires.

Mais alors, que vaut vraiment cette petite Toyota Aygo X, disponible avec une seule motorisation de 72 chevaux ? C’est ce que nous avons souhaité savoir en prenant son volant, le temps d’un essai. Direction les jolies routes de la région lyonnaise pour cet essai de la pétillante citadine japonaise, qui a plus d’un tour dans son sac !

Essai Toyota Aygo X : un style unique

Photo arrière Toyota Aygo X 2022

Oubliez tout ce que vous savez sur la Toyota Aygo, dont la première génération est arrivée en 2005. Et pour cause, cette toute nouvelle génération, la 3ème à porter ce patronyme n’a absolument plus rien à voir avec l’ancienne version. Déjà, cela passe par un gabarit revu, avec une longueur en hausse de 23 centimes tout de même, pour atteindre les 3,70 mètres, tandis que la citadine affiche une hauteur de 1,51 mètre. Si la précédente affichait un style réussi mais plutôt passe-partout, c’est loin d’être le cas ce cette nouvelle génération, qui ose des lignes bien plus audacieuses. Plus haute, elle s’inspire directement de l’univers des SUV, en adoptant des protections de carrosserie sur les passages de roues ainsi qu’à l’avant. Des détails esthétiques très à la mode, que la citadine s’est donc approprié avec un certain brio. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est loin de passer inaperçue !

Sans surprise, le faciès de cette nouvelle Toyota Aygo X change du tout au tout, en adoptant des feux totalement inédits ainsi qu’une calandre profondément redessinée. L’ensemble se veut alors audacieux et distille un certain dynamisme, qui devrait à coup sûr séduire. Si tout le monde ne sera pas forcément fan de ses traits anguleux et assumés, la citadine donne en tout cas le sourire ! A l’arrière, les plus observateurs remarqueront un certain lien de parenté avec la précédente génération, bien que tout soit évidemment entièrement nouveau. Bien campé sur ses grandes roues, qui peuvent atteindre les 18 pouces selon la finition et les options choisies, la citadine japonaise se décline en sept teintes de carrosserie, dont quatre couleurs bi-ton associées à un toit noir, disponibles sur la plupart des versions. A noter qu’une série spéciale Air Limited est également proposée au catalogue, habillée de Vert Cardamone.

Essai Toyota Aygo X : intérieur retravaillé

Photo intérieur Toyota Aygo X 2022

Nous voilà maintenant à bord de cette nouvelle Toyota Aygo X, dont l’intérieur évolue très nettement par rapport à la précédente génération. La présentation fait un vrai bond en avant et gagne en modernité ainsi qu’en fun, avec ses lignes arrondies et ses inserts colorés. On appréciera la qualité perçue, elle aussi en hausse, avec des matériaux de bonne facture, d’autant pour un modèle bas coût telle que la citadine. Certes, les plastiques durs sont encore bien présents, mais il faut s’y attendre sur une telle auto, et à vrai dire, ce n’est pas trop gênant. La présentation est soignée, de même que la sellerie, très élégante, tandis que le conducteur est plutôt bien assis, avec une position de conduite convenant à quasiment tous les gabarits, malgré le fait que le volant ne se règle pas en hauteur. Ceux qui aiment être installés haut seront fans de cette Aygo, dont l’assise a été rehaussée de 55 centimètres. Globalement, le poste de conduite se montre plutôt ergonomique, et l’on apprécie de retrouver de « vraies » commandes physiques pour la climatisation, ce qui a tendance à se perdre au fil des années.

Mais si la citadine souhaite faire la part belle à la simplicité, elle n’en oublie pas pour autant d’être technologique, s’offrant notamment un écran tactile de 9 pouces, disponible à partir de la finition Collection. L’instrumentation demeure quant à elle analogique, bien qu’un petit écran central permette d’accéder à différents menus. Classique, mais efficace donc pour cette Toyota Aygo X, qui s’offre également un volant multifonctions très pratique. Profitant d’un empattement en hausse de 9 centimètres pour atteindre les 2,43 mètres, la citadine japonaise voit son espace intérieur s’agrandir, sans pour autant qu’elle se transforme en palace. Les occupants à l’arrière se sentiront donc un peu à l’étroit sur la banquette, que ce soit au niveau des genoux comme de la tête, et l’usage de cette dernière devra rester exceptionnelle. D’autant plus que l’accessibilité reste très moyenne, ce qui peut être compliqué pour transporter de jeunes enfants ou des bébés par exemple. Néanmoins, le volume de coffre a été revu à la hausse, passant de 168 à 231 litres. C’est mieux que la Renault Twingo, mais légèrement inférieur à celui de la Suzuki Ignis.

Essai Toyota Aygo X : bonne petite citadine

Photo face avant Toyota Aygo X 2022

Alors que le segment A est de plus en plus délaissé par les constructeurs, Toyota est donc l’un des derniers à l’occuper. Mais si la firme s’accroche, pas question de le faire au détriment de la rentabilité ! C’est donc pour cela, mais également dans un souci de limitation des émissions que seulement une motorisation est disponible dans le catalogue, à savoir un petit trois cylindres 1,0 litre affichant une puissance de 72 chevaux, sans aucune hybridation, fait plutôt étonnant pour la firme niponne. Celui-ci est alors associé à une boite de vitesse manuelle à cinq rapports ou automatique à variation continue (CVT). De notre côté, nous avons choisi la première, qui devrait sans aucun doute séduire de nombreux clients, alors qu’elle affiche un positionnement tarifaire plus accessible. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, son usage n’est absolument pas désagréable en ville, alors que la boite se montre très souple, de même que l’embrayage. L’étagement très long peut en revanche en dérouter certains.

Reposant sur la plateforme TNGA-B de la nouvelle Yaris ainsi que la Yaris Cross, la citadine affiche un comportement routier plus que satisfaisant, d’autant plus pour une auto qui n’a absolument pas vocation à sortir de la ville en dehors des trajets quotidiens. On s’en doute, le trois cylindres est loin d’être un foudre de guerre et peut même s’avérer un peu poussif dans les montées, où il faudra descendre d’un ou deux rapports. Sans surprise non plus, celui-ci se montre également très bruyant lorsque l’on monte dans les tours, alors que l’insonorisation est loin d’être optimale. Mais malgré tout, cette Toyota Aygo X jouit d’une belle agilité et d’une vraie maniabilité, avec un diamètre de braquage très réduit. Et contre toute attente, le confort est au rendez-vous, malgré les jantes de 18 pouces de notre version d’essai (17 pouces de série).

Conçue pour un usage majoritairement urbain, notre citadine s’y sent d’ailleurs très à l’aise, profitant d’une direction souple mais plutôt bien calibrée, tandis que la position de conduite et les grandes surfaces vitrées sont très agréables. Si le châssis n’est évidemment pas le plus affûté de la gamme, il se révèle très bon pour le segment, rendant la conduite de l’Aygo X très rassurante, même dans les rues sinueuses. Globalement, le comportement est plutôt bon, sans pour autant être incisif. Mais dans l’ensemble, la citadine fait le job, et marque surtout un vrai bond en avant par rapport à la précédente génération. Elle sera en revanche moins à l’aise sur les voies rapides et les autoroutes, en raison là encore de son insonorisation moyenne, alors que les bruits aérodynamiques et de roulement sont très présents. Si la consommation est affichée à 4,7 l/100 km, celle-ci a en revanche tendance à grimper en ville, tout en restant relativement raisonnable. Et bonne nouvelle, la citadine n’est pas soumise au malus écologique, avec ses émissions affichées à seulement 110 g/km.

Essai Toyota Aygo X : pour résumer

Photo essai Toyota Aygo X 2022

Evoluant dans le bon sens, cette nouvelle Toyota Aygo X est l’une des dernières représentantes du segment des petites citadines. Et quelle ambassadrice ! Sans être dénuée de petits défauts, cette nouvelle mouture fait un vrai bond en avant par rapport à l’ancienne génération, tant en termes de style, de qualité perçue, d’espace à bord que de comportement routier. Reprenant la base technique de la Yaris, elle gagnerait toutefois à avoir d’autres motorisations un peu plus puissantes, au détriment malheureusement de la fiscalité. Et pour cause, la citadine n’est actuellement pas soumise au malus écologique ! Un argument de poids pour celle qui devrait faire un carton auprès des jeunes, et notamment des conductrices, alors que 80 % des ventes de la précédente mouture étaient auprès d’une clientèle féminine.

Essai Toyota Aygo X : notre avis

Design extérieur
Présentation intérieure
Technologie
Agrément de conduite
Rapport qualité / prix

Ayant très nettement évolué par rapport à la précédente génération, cette nouvelle Toyota Aygo X tient toutes ses promesses !

Essai Toyota Aygo X : fiche technique

  • Moteur : trois cylindres en ligne, 998 cm3, essence, injection directe, atmosphérique
  • Transmission : mécanique à cinq rapports, traction
  • Puissance : 72 ch
  • Couple : 93 Nm
  • Dimensions : 3,70 x 1,74 x 1,51 mètres
  • Poids : 1 015 kg
  • 0 à 100 km/h : 14,9 secondes
  • Vitesse maximale : 158 km/h
  • Volume de coffre : de 269 à 829 litres
  • Émissions de CO2 / malus : 110 g/km / 0 €
  • Consommation en cycle mixte : 4,7 l/100 km
  • Prix : à partir de 15 990 €

Essai Toyota Aygo X : les photos

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page