Actualité automobile

Ferrari 296 GTB : l’hybride (presque) accessible

Après la SF90 Stradale, Ferrari continue son offensive hybride avec une 296 GTB bien plus accessible, tout en affichant une puissance de 830 chevaux.

Photo Ferrari 296 GTB 2021

Cela faisait déjà pas mal de temps que des photos d’un prototype tournaient sur le web, alimentant toutes les rumeurs autour d’un modèle Ferrari encore très mystérieux. Connue sous le nom de code F171, cette nouvelle arrivante dans la gamme n’avait alors jamais été annoncée par la marque de Maranello, qui voulait garder la surprise jusqu’au bout. Voilà que l’on en sait plus sur cet inédit modèle, qui vient enrichir une gamme qui s’est déjà bien étoffée ces dernières années. F8 Tributo et Spider, Roma, 812 GTS et Competizione, sans parler de la radicale SF90 Stradale, forte d’un millier de chevaux. Si le SUV Purosangue se fait attendre, la marque ne chôme pas pour autant, et travaille désormais à l’électrification de sa gamme. C’est donc dans ce contexte qu’est née la toute nouvelle Ferrari 296 GTB, qui se dévoile enfin officiellement après avoir été aperçue à de nombreuses reprises, encore lourdement camouflée. Un petit évènement pour la firme de Maranello, qui lance son tout premier modèle hybride rechargeable « accessible », marquant alors le début d’une nouvelle ère, tournée vers des motorisations plus vertueuses.

Mais ce changement, on le retrouve aussi dans le design, alors que Ferrari semble avoir pris un nouveau tournant en adoptant des formes plus lisses. Nous l’avions déjà remarqué avec la Roma, aux faux-airs d’Aston Martin, et voilà que cela se confirme avec cette Ferrari 296 GTB, aux traits épurés et élégants. Mais ceux-ci ne sortent pas de nulle part, puisque de son aveu même, la firme italienne a puisé son inspiration dans son passé, et plus particulièrement dans les traits élégants de la 250 LM de 1963. Mais d’autres icônes d’antan se cachent aussi dans les courbes de cette nouvelle venue, avec des éléments inspirés de la Ferrari Testarossa et de la F355 GTB. Beau bébé de 4,57 mètres de long pour seulement 1,19 de haut, cette 296 GTB se décline également en une variante Assetto Fiorano, optimisée au profit de l’aérodynamisme. Outre l’aileron arrière actif offrant un appui de 360 kilos à l’arrière sur la version standard, cette déclinaison s’offre également un bouclier avant spécifique, améliorant la charge verticale de 10 kilos. A bord, la présentation est épurée et résolument sportive, tandis qu’un grand combiné numérique affiche toutes les données relatives à la conduite. La supercar fait en revanche l’impasse sur l’écran tactile.

Croqueuse d’Anglaises

Photo arrière Ferrari 296 GTB 2021

Si cette Ferrari 296 GTB n’est pas la première hybride de l’histoire de la marque, qui avait déjà lancé la LaFerrari, ainsi que la SF90 Stradale, premier modèle rechargeable. Mais la grande nouveauté de cette nouvelle 296 GTB, c’est qu’elle adopte une architecture propulsion, alors que l’hypercar de 1 000 chevaux profite quant à elle d’une transmission intégrale. Sous le capot de cette nouvelle venue se cache donc un V6 3,0 litres biturbo, développant pas moins de 663 chevaux, associé à un moteur électrique de 167 équidés. Le tout lui permet donc de développer une puissance cumulée de 830 chevaux, pour un couple culminant à 740 Nm. Associé à une boite de vitesse DCT à huit rapport, celui-ci permet alors à la sportive de réaliser le 0 à 100 km/h en 2,9 secondes, pour une vitesse maximale établie à 330 km/h. Une performance de haut vol que l’on doit également au poids relativement contenu de l’engin, affiché à 1 470 kilos. De son côté, la petite batterie de 7,45 kWh permet de parcourir environ 25 kilomètres en mode électrique, mais ce n’est pas vraiment le principal atout de cette 296 GTB, qui sera plus à l’aise à haute vitesse. Et pour cause, sa répartition des masses et l’important travail réalisé sur l’aéro devraient faire des miracles sur piste.

Dotée de quatre modes de gestion de l’énergie, cette nouvelle arrivante dans la gamme devrait faire preuve d’une certaine polyvalence. Rivale directe de la McLaren Artura tout juste dévoilée, la Ferrari 296 GTB affiche un prix bien plus élevée, puisqu’elle débute à partir de 269 000 €, et 302 000 € pour la version Assetto Fiorano encore plis extrême. Les premières livraisons sont quant à elles prévues au début de l’année prochaine.

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer