Tesla Model 3 : ça passe ou ça casse

Attendue depuis plus d’un an, la Tesla Model 3 s’apprête enfin à débarquer sur les routes. L’occasion idéale de faire le point sur cette nouvelle berline qui signe un véritable tournant pour la marque.

Tesla-Model_3-2018-1280-02

Jusqu’à présent, Tesla a toujours fait office de véritable ovni dans le monde automobile en proposant uniquement des véhicules électriques haut de gamme au marché très confidentiel avec les Model S et Model X. En 2016, la firme créée par  Martin Eberhard et Marc Tarpenning en 2003 puis reprise par Elon Musk avait battu son records de ventes avec 76.230 unités écoulées, contre 50.580 l’an passé. Une augmentation que l’on devait alors à l’époque à la sortie du SUV mais qui était encore loin de satisfaire la marque, qui s’était alors fixé un objectif de 80 à 90.000 ventes. Un échec qui s’explique par un retard de la production liée notamment au lancement d’un nouveau logiciel de pilotage automatique, qui avait à sa sortie énormément fait parler de lui.

Aujourd’hui , neuf ans après le début de la production du Roadster basé sur une Lotus Elise, la firme californienne s’apprête à passer un nouveau cap en lançant la Model 3, initiant une véritable révolution dans la gamme.

Un tournant pour Tesla

Tesla-Model_3-2018-1280-03

Attendue comme le messie pour les clients et la firme, la Model 3 est un véritable test pour Tesla, qui se lance pour la première fois sur le marché grand public. Proposée à partir de 35.000 £ aux Etats-Unis, la petite berline a déjà totalisé près de 400.000 commandes depuis le mois d’avril, alors même qu’aucune information technique n’avait encore été dévoilée. Avec un acompte obligatoire de 1.000 £ à déposer pour valider la demande, l’investissement était risqué pour les acheteurs, qui ont tout de même été nombreux à répondre à l’appel.

Pourtant, l’enjeu est de taille pour Tesla, qui n’a plus que jamais pas le droit à l’erreur. Selon Mike Ramsay, directeur de recherches au sein du groupe Gartner’s CIO Research, la marque californienne devra avant tout créer un véhicule plus fiable que le Model X, car les conséquences pourraient être désastreuses si d’importants problèmes apparaissaient sur telle voiture à vocation grand public.

L’autre grande difficulté pour la marque sera bien évidemment d’arriver à satisfaire l’ensemble des commandes en adoptant une cadence de production plus élevée. Elon Musk a d’ores et déjà répondu à cette problématique sur Twitter en affirmant un objectif ambitieux : un million de Model 3 en circulation d’ici 2020. D’ici là, le rythme devrait augmenter progressivement et de manière exponentielle, avec  1.500 unités sorties d’usine en août puis 20.000 par mois à partir de décembre. Irréalisable ?  Pas forcément car Elon Musk est habitué à nous surprendre et à faire taire ses détracteurs.

Véritable pionnier dans de nombreux domaines, le milliardaire est à la fois capable d’envoyer en orbite un lanceur Falcon et de le faire se poser à la verticale avant de le réutiliser par la suite, de connecter l’humain à la machine avec son entreprise Neuralink et maintenant de faire disparaître les embouteillages grâce à ses tunnels urbains dont le premier sera bientôt installé sous les rues de Los Angeles. Le lancement de la Model 3 ne semble donc qu’un « petit » défi pour l’homme d’affaires, qui devra désormais conserver la confiance des clients et des investisseurs si durement gagnée.

Un réseau vraiment à la hauteur ?

fe

Allons plus loin dans le futur. Dans le cas où la phase de production se déroule conformément aux attentes et que l’ensemble des commandes sont satisfaites, le principal challenge de Tesla sera logiquement par la suite de permettre aux usagers de circuler de manière optimale en leur offrant des moyens de recharger et d’entretenir leur véhicule.

Pour l’heure, l’un des principaux freins à l’achat d’une voiture électrique, toutes marques confondues reste le problème de l’autonomie et de la recharge. Tesla semble pour l’instant avoir trouvé une solution en installant plusieurs stations Superchargeur aux quatre coins du monde dont 53 rien qu’en France et, elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Anticipant l’afflux de propriétaires de Model 3, la firme continue de développer ses infrastructures sur le territoire afin de permettre à ses clients de se déplacer sans craindre la panne. C’est aujourd’hui un succès, puisque 99% de la population de France métropolitaine vit désormais à moins de 150 km d’un Superchargeur, tout en sachant que le Model X 75D, le moins performant de la gamme annonce tout de même une autonomie de 417 km.

Enfin, qui dit voitures grand public dit évidemment nécessité d’avoir un réseau efficace et performant. Pour cela, Tesla a annoncé la création de 100 centres de services supplémentaires et le déploiement de 350 camions, ce qui conduira à l’embauche de 1.400 techniciens rien que pour cette année dans le monde entier.

Une opération séduction de grande ampleur se joue donc actuellement chez Tesla, qui devra faire face à de nombreux défis si elle veut réussir à imposer son modèle sur le marché et à consolider sa légitimité. En attendant, rendez-vous le 28 juillet pour les livraisons des 30 premiers exemplaires de la Model 3 lors d’une grande fête au sein de l’usine de Fremont en Californie.

Marie Lizak

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s