DS 7 Crossback : le raffinement à la française

Trois ans après sa séparation de Citroën, DS dévoile son premier SUV destiné au marché européen, qui vient étoffer une gamme quelque peu vieillissante. Haut de gamme et raffiné, il affirme son ambition d’incarner le savoir-faire à la française. 

C’est une grande première pour la jeune marque DS, trois ans après avoir pris son indépendance vis à vis de Citroën. La division premium du groupe PSA vient en effet tout juste de dévoiler son nouveau DS 7 Crossback, le premier SUV dédié au marché européen. Une arrivée providentielle au sein d’une gamme qui commence à prendre de l’âge et pour laquelle un petit coup de pouce n’était pas de trop pour séduire à nouveau. Aujourd’hui, c’est chose faite, avec un véhicule en plein dans la tendance et au look statutaire, qui a véritablement toutes les cartes en main pour plaire à un public.

Avec ce DS 7 Crossback, la firme apporte un vent de fraîcheur sur le segment encombré du SUV grâce à un design caractéristique et travaillé. Déjà présente sur la DS 3, la face avant verticale à deux étages« DS Wing » entourée de deux optiques ACTIVE LED VISION donne une impression de puissance et de robustesse. Cette dernière est d’ailleurs accentuée par le capot nervuré, le chrome soulignant la calandre ainsi que la fine lame en bas.

Les inserts chromés sur les flancs confèrent au DS 7 Crossback un style affirmé et premium, tandis que les feux arrière 3D Full LED adoptent un motif en écailles directement inspiré du concept E-Tense.

Habitacle moderne et raffiné

ds-7-crossback-la-premiere-interieur

A l’intérieur, ce n’est pas un mais bien deux écrans de 12 pouces qui épaulent le conducteur. Alors que le premier, en haute définition abrite le système multimédia avec notamment la navigation ou encore le Mirror Screen, le second, positionné en lieu et place du combiné d’instrumentation affiche quant à lui les informations essentielles à la conduite.

Au total, cinq univers de personnalisation sont disponibles pour l’habitacle, aux noms évocateurs de Bastille, Rivoli, Faubourg et Opéra, sans oublier Performance, dans l’esprit de la gamme lancée il y a quelques mois sur les DS 3, DS 4 et DS 5. Les matériaux se veulent raffinés et incarnent le savoir-faire à la française, avec notamment du bois véritable, de l’Alcantara ou encore du cuir grainé et Nappa. Des matières nobles que l’on retrouve sur les sièges, la planche de bord, la console centrale ou encore les panneaux de portes, alors que le volant est lui entièrement gainé de cuir.

Les sièges, à la confection bracelet sont rehaussés d’un motif « point perle », inspiré d’une technique de broderie utilisée dans la haute couture. Les touches toggle-swiches sont quant à elles décorées du guillochage «Clous de Paris», un ornement à base de petits clous à têtes pyramidales séparés par des sillons. Ces deux motifs sont néanmoins réservés aux versions les plus haut de gamme. Enfin, dans le cadre de son partenariat avec B.R.M, DS a équipé son SUV d’une montre animée exclusive, la B.R.M R180, installée sur le tableau de bord.

Motorisation hybride dès 2019

ds-7-crossback-avant-dynamique

Inspiré du concept E-Tense dévoilé à Genève en 2016, le nouveau DS 7 Crossback en reprendra notamment sa chaîne de traction hybride rechargeable, dès 2019. Associant un moteur thermique de 200 chevaux à deux blocs électriques à l’avant et à l’arrière de 80 kWh chacun, le SUV développera une puissance totale de 300 chevaux, qui sera transmise aux quatre roues via une boîte de vitesse automatique électrifiée à huit rapports.

En attendant, cinq motorisations thermiques classiques seront également disponible au catalogue, ainsi qu’une nouvelle boîte automatique EAT8. En essence, le choix sera offert entre les THP 225, 180 EAT8 et PureTech 130 BVM6, tandis que deux diesel BlueHDi 130 BVM6 et 180 EAT8 seront également proposés.

Outre les nombreuses aides à la conduite telles que le DS Driver Attention Assist ou encore le DS Night Vision, le nouveau DS 7 Crossback est doté de technologies ouvrant la voie à une conduite autonome. Utilisable jusqu’à 180 km/h, le DS Connected Pilot régule la vitesse de la voiture par rapport au véhicule le précédent, tout en le gardant sur sa voie en agissant sur la direction. Si ce système, déjà vu sur des véhicules ultra premium tels que la Tesla Model S n’est pas nouveau, son intégration sur un véhicule grand public est néanmoins un signe de l’évolution et de la démocratisation de ces technologies. A ce dispositif s’associe le DS Park Pilot, capable de détecter une place de parking jusqu’à 30 km/h et de stationner le véhicule sur simple pression d’un bouton.

Edition exclusive « La Première »

ds-7-crossback-la-premiere

A l’occasion de la révélation au public lors du prochain salon de Genève de son SUV, DS lance une édition limitée « La Première », qui sera disponible à la fin de l’année. Cette dernière se distingue par une sellerie en cuir Nappa bordeaux « Art Rubis » brodée, dont la teinte se retrouve également sur les intérieurs de portes, les surtapis, la planche de bord ainsi qu’à l’extérieur sur les jantes 20 pouces et le logo DS à l’avant.

Equipée des technologies DS Connected Pilot, DS Night Vision et DS Active Scan Suspension, la DS 7 Crossback « La Première » est uniquement disponible avec les BlueHDi 180 et THP 225, tous deux couplés à la nouvelle boîte EAT8.

Dévoilé au public à Genève le 7 mars prochain, le nouveau SUV DS devrait débuter aux alentours des 32.000€.

Marie Lizak

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s