Actualité automobile

Citroën C5 X : mélange des genres

Avec sa nouvelle C5 X, Citroën opère un mélange des genres osé mais apportant un vent d’air frais sur le marché. La clé du succès pour la marque ?

Photo dynamique Citroen C5 X 2021

Depuis toujours, Citroën a eu vocation à casser les codes et à proposer des choses nouvelles, allant à contre-courant de ce que proposaient les autres constructeurs. Un esprit de contradiction assumé, qui a permis à la marque de gagner ses lettres de noblesse et d’entrer dans l’Histoire au fil des décennies. On pense bien sûr à la 2 CV, mais également à la Méhari ou plus récemment à la C4 Cactus, bouleversant le segment des compactes, avec sa silhouette mi berline-mi SUV. Si son positionnement un peu trop original aura eu raison de sa carrière, il n’empêche qu’elle aura su marquer les esprits, inaugurant par ailleurs les codes stylistiques désormais déclinés sur l’ensemble de la gamme. Aujourd’hui, la firme fait à nouveau parler d’elle, en dévoilant un tout nouveau modèle, descendant indirect de l’iconique C5. Indirect, car il ne s’agit cette fois plus à proprement d’une berline, mais plutôt d’un étonnant hybride, reprenant les codes des SUV et s’inspirant du concept CXperience. A la croisée de plusieurs segments, cette Citroën C5 X déroute, tout en restant ancrée dans l’univers de la marque.

À voir également :
→ notre essai de la Citroën C4
→ notre essai de la Citroën C3 restylée
→ notre road-trip en Peugeot 508

Car cette nouvelle venue dans la gamme hérite en effet de l’ADN Citroën, notamment au niveau de sa face avant, reprise du concept dévoilé en 2018 à l’occasion du Mondial de Paris et implantée sur les nouvelles C3 et C3 Aircross restylées. Plus longue qu’une Peugeot 508, haute de 1,48 mètre, l’auto n’est pas un SUV mais en reprend certain aspects, tels que les protections de carrosserie en plastique. Mais cette C5 X prend aussi des airs de break, avec son imposant porte-à-faux arrière, de quoi dérouter certains clients, mais qu’importe, tant que c’est assumé. A bord, la présentation est très sobre et dans l’air du temps, avec un large écran tactile de 12 pouces, associé à un combiné numérique de 7 pouces. Celui-ci est alors épaulé par un affichage tête-haute en réalité augmenté, de quoi plaire aux plus geeks d’entre nous ! Malgré son empattement plus court que sa cousine de chez Peugeot, l’habitabilité devrait être au rendez-vous, de même que le confort. De son côté, le volume de coffre est plutôt généreux, passant alors de 545 à 1 640 litres lorsque la banquette est rabattue. On appréciera par ailleurs le plancher plat, idéal pour charger des objets volumineux.

La fin du diesel

Photo arrière Citroen C5 X 2021

Pour l’heure, toutes les informations techniques relatives aux motorisations n’ont pas encore été dévoilées, la marque donnant seulement des détails sur la version hybride rechargeable, qui héritera alors de la chaîne de traction déjà bien connue au sein du groupe Stellantis. La nouvelle Citroën C5 X développera alors 225 chevaux dans cette version, associant alors un bloc essence PureTech 1,6 litre à un moteur électrique. Bien sûr, d’autres déclinaisons purement thermiques seront également proposées, avec une gamme alors sans doute composée des PureTech 130 et 180 chevaux, uniquement en essence et associés à une boite automatique EAT8. Aucun moteur diesel n’est en prévu, alors que cette motorisation est de toutes façons en passe d’être bannie de toutes les grandes villes à moyen terme. Par ailleurs, cette Citroën C5 X fait également le plein de nouvelles technologies, s’offrant entre autres la conduite semi-autonome de niveau 2, le système de détection de trafic arrière ou encore la vision à 360°. Un bel arsenal d’aides à la conduite qui devrait permettre à la berline surélevée de se faire une place parmi ses rivales.

Produite en Chine, la Citroën C5 X arrivera dans les concessions au début de l’année prochaine, alors que les commandes devraient quant à elles ouvrir à l’automne. Les tarifs n’ont pas encore été annoncés, mais ils devraient sans aucun doute démarrer autour des 30 000 €.

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer