Essais automobilesVoiture propre

Essai Ford Mustang Mach-E : la pony-car du futur ?

A première vue, il n’a gardé de la pony-car que le nom. Mais que vaut vraiment cette Ford Mustang Mach-E sur la route ? Nous avons voulu le savoir.

Photo Ford Mustang Mach-E électrique 2021

Les temps changent. Il y a quelques années encore, la Ford Mustang était synonyme de sportivité sans compromis, de gros V8 pétaradant et de grandes virées le long de la Route 66. Certes, ça peut faire très cliché. Mais qui n’a jamais rêvé de traverser les Etats-Unis au volant de la sportive américaine ? Bien sûr, c’est toujours possible, alors que la Mustang reste encore aujourd’hui le coupé le plus vendu au monde et qu’elle conserve son emblématique V8 5,0 litres, contre vents et marées. Oui mais voilà, les choses évoluent et les voitures thermiques n’ont plus vraiment la côte, à l’heure où les différents gouvernement font tout pour les bannir de nos villes et des concessions. Si tous les pays ne vont pas forcément au même rythme, les véhicules à combustion interne semblent condamnés à disparaître dans un futur plus ou moins proche. Et forcément, les constructeurs doivent donc s’adapter, de gré ou de force. C’est évidemment aussi le cas de Ford, qui souhaite verdir sa gamme au fil des années, et qui a fait en 2019 une entrée fracassante dans le monde de l’électrique.

Car pour une grande première, la marque à l’ovale bleu se devait de créer l’évènement et de proposer un modèle qui marquera les esprits. C’est ainsi qu’est née la Ford Mustang Mach-E, qui clame haut et fort son lien de parenté avec la pony-car, même si les deux n’ont au premier abord pas grand-chose à voir, pour ne pas dire rien du tout. Si l’une incarne l’Amérique presque traditionnelle, qui carburant au sans-plomb et la sportivité pure avec ses lignes dynamiques et iconiques, l’autre est en totale opposition, se voulant alors tournée vers l’avenir avec sa motorisation électrique et sa silhouette de SUV très à la mode. Difficile de trouver les points communs entre les deux autos donc, que tout semble opposer, à part leur nom. Et aussi importante soit-elle, cette nouvelle Ford Mustang Mach-E, n’aura donc pas tardé à créer la polémique, scandalisant les puristes qui accusent la marque de faire une croix sur l’héritage de la pony-car, certains allant jusqu’au demander un changement de nom. De notre coté, nous ne jugerons pas ce choix, qui s’explique probablement par la volonté de la marque d’utiliser un patronyme déjà en sa possession, ce qui lui coûte alors moins cher, comme c’est déjà le cas pour le Puma.

Mais si cette Ford Mustang Mach-E est donc en totale opposition par rapport à son inspiratrice, que vaut le SUV électrique sur la route ? C’est ce que nous avons voulu savoir en prenant le volant de la version AWD forte de 351 chevaux, le temps d’un week-end.

Essai Ford Mustang Mach-E : subtils clins d’oeil

Photo feux arrière Ford Mustang Mach-E 2021

De Mustang, le grand SUV ne semble n’en avoir que le nom. Et le logo. Et pour cause cette Mach-E a la particularité de ne pas arborer l’ovale bleu, préférant l’emblème de la pony-car, que l’on retrouve sur la calandre pleine et à l’arrière. Le reste n’a pas grand-chose à voir avec cette dernière, cette nouvelle arrivante au sein de la gamme possède en effet son propre style, s’inscrivant parfaitement dans la tendance. Car si cette Mustang Mach-E multiplie les clins d’oeil à son inspiratrice, avec son toit fuyant, ses ailes musclées et son regard acéré, elle s’en détache également en adoptant une silhouette surélevée, très tendance mais qui peut déstabiliser les inconditionnels de la sportive originelle. Pourtant, il ne vaut pas voir cette nouvelle venue comme une remplaçante mais bien comme une autre proposition, tout à fait différente et qui ne cible alors pas la même clientèle. Quoi qu’il en soit, cette nouvelle Mach-E attire indéniablement les regards, comme nous avons pu le voir durant notre essai. Bien sûr, ce qui interpelle, c’est avant tout ses lignes, tout à fait déroutantes, sans pour autant être disgracieuses, bien que cela reste évidemment à l’appréciation de chacun.

Mais ce qui fait tourner les têtes, c’est aussi ses dimensions, plus que généreuses. Avec une longueur affichée à 4,71 mètres, le SUV joue directement dans la cour des grands, face à la nouvelle Tesla Model Y. La face avant agressive et l’arrière taillé à la serpe rendent cette Mach-E encore plus imposante visuellement, par rapport à un rival au style bien plus épuré. Et les grandes jantes alliage de 19 pouces livrées de série en rajoutent encore une couche, d’autant plus qu’elles dissimulent des étriers de freins rouge, apportant une touche de sportivité à l’ensemble. Cependant, et malgré un style reconnaissable au premier regard, cette Ford Mustang Mach-E se montre relativement sobre, surtout habillée de la teinte Bleu Infinite de notre version d’essai, qui n’est cependant plus disponible au catalogue. Pour le même prix, il est alors possible d’opter pour des couleurs bien plus fun, telles que le superbe Rouge Lucid ou encore le Orange Cyber. Certes, cela ne plaira pas à tout le monde, mais l’on salue l’audace de la marque de proposer des choix qui changent du blanc ou du noir. Il n’est en revanche pas possible de changer de jantes, et il faudra passer à la version GT, bien plus onéreuse pour profiter d’une monte de 20 pouces.

Essai Ford Mustang Mach-E : intérieur en demi teinte

Photo intérieur Ford Mustang Mach-E 2021

Une fois à bord, on remarque d’emblée que cette Ford Mustang Mach-E est allée puiser son inspiration chez Tesla. Bien sûr, la marque ne le clame pas haut et fort, mais les indices ne trompent pas, notamment du côté du grand écran tactile de 15,5 pouces. Livré de série, celui-ci est alors installé en position verticale, comme sur la Tesla Model S avant son dernier restylage. Celui-ci est plutôt intuitif à utiliser, bien qu’il nécessite cependant un petit temps d’adaptation, afin de comprendre son fonctionnement. On notera qu’au contraire de sa rivale, la Model Y, cette Mach-E possède un vrai combiné numérique, minimaliste mais très clair. Dans l’ensemble, la présentation intérieure du SUV est plutôt satisfaisante, même si l’on regrettera un certain manque d’audace et quelques détails peu flatteurs, tels que le volant et la molette de la boite de vitesse, repris de la gamme thermique de la marque. Dommage, car nous aurions aimé un peu plus d’originalité dans cet intérieur, qui reste assez banal si l’on fait abstraction de l’écran tactile. Les matériaux peinent quant à eux à convaincre, au contraire des ajustements qui sont plutôt bons.

On appréciera notamment la barre de son Bang & Olufsen parfaitement intégrée à la planche de bord.  Les sièges à réglages électriques et chauffants sont quant à eux assez confortables, tandis que la position de conduite est satisfaisante, notamment pour les petits gabarits qui profiteront d’une large amplitude de réglages. Malgré sa silhouette de SUV coupé, cette Mustang Mach-E profite d’un espace à bord plutôt généreux, à l’avant comme pour les occupants de la banquette arrière. La garde au toit est en effet suffisante pour embarquer confortablement des passagers adultes, de même que l’espace au genoux. Vous l’aurez compris, nous sommes plutôt bien installé dans ce SUV, et c’est tout à fait normal, au vu de sa vocation familiale. Les rangements sont nombreux, notamment au niveau de la console centrale, mais l’on regrettera les bacs de portières un peu trop petits. Situé dans la moyenne du segment, le coffre du SUV électrique se montre généreux, avec un volume oscillant entre 402 et 1 420 litres, ce qui reste raisonnable et suffisant pour le quotidien. On notera la présence d’un rangement sous le capot, d’un volume de 81 litres, tapissé d’un revêtement en plastique lavable et disposant d’un bouchon de vidange, comme sur le Ford Puma.

Essai Ford Mustang Mach-E : bon compromis

Photo jantes 19 pouces Ford Mustang Mach-E 2021

Actuellement, la gamme de la Ford Mustang Mach-E se compose de trois versions, déclinée avec plusieurs capacités de batteries et dont les puissances s’échelonnent de 269 à 487 chevaux. Nous avons de notre côté décidé de prendre le volant de la version intermédiaire AWD dans sa déclinaison Extended Range, profitant alors d’une batterie de 99 kWh. Installée sous le plancher, celle-ci permet alors au grand SUV de parcourir environ 540 kilomètres en une seule charge, sous réserve évidemment de ne pas passer son temps pied au plancher. Et ça tombe bien, car ce n’est pas la vocation première de cette Mach-E, malgré les 351 chevaux de notre modèle d’essai. Si le 0 à 100 km/h ne demande que 5,1 secondes, ce qui est plutôt honorable pour un tel véhicule, l’accélération reste assez linéaire, bien que très puissante. Nous sommes alors très loin des performances d’une Tesla, mais cela rend aussi la conduite de cette Mustang bien plus apaisée, bien que les relances soient efficaces tout de même. Si notre véhicule d’essai souhaite volontiers aller chasser sur les terres de la marque californienne, il se montre en réalité bien différent, sur de nombreux aspects, à commencer par les performances et le style de conduite donc.

Car ici, la notion de vitesse et de sportivité semble secondaire, ce qui est d’ailleurs très étonnant pour un véhicule censé incarner le futur de la Ford Mustang. Car cette Mach-E se montre en réalité plus typée confort que véritablement tournée vers la performance, et cela s’explique notamment pat une chose : son poids. Celui-ci dépasse en effet les deux tonnes, faisant du SUV un beau bébé qui ne sera logiquement pas très à l’aise sur les routes sinueuses. Malgré tout, le châssis est plutôt sain, grâce entre autres à un centre de gravité très bas, qui s’explique par l’implantation des batteries sous le plancher. On reprochera cependant un train avant manquant de précision, rendant l’ensemble un peu pataud tout de même. Néanmoins, la transmission intégrale ainsi que les suspensions fermes aident à garantir une bonne stabilité dans les virages. La prise de roulis est maîtrisée et le comportement de cette Mach-E demeure plutôt surprenant, au vu de son poids et de son gabarit. Dommage que les sensations ne soient pas forcément au rendez-vous, et que l’auto manque d’un petit supplément d’âme en termes de conduite.

Au total, trois modes de conduite sont proposés, à savoir Active, Whisper et Untamed (Normal, Eco et Sport pour ceux qui restaient au fond pendant les cours d’anglais), qui modifient alors les paramètres de l’accélérateur et de la direction mais également sur le générateur de son. Et pour cause, les ingénieurs de Ford ont décidé d’offrir au SUV un son de V8 artificiel, particulièrement présent en mode Untamed mais heureusement désactivable, car assez peu convaincant. Assez paradoxalement, c’est en ville que cette Ford Mustang Mach-E est en réalité la plus à l’aise, notamment si vous optez pour la conduite mono-pédale, qui permet de ne quasiment pas utiliser le frein, hormis en cas d’urgence. Il suffit alors simplement de lever le pied pour que le frein moteur fasse le reste, permettant ainsi que récupérer un peu d’énergie par la même occasion. Un mode L est également proposé, permettant en théorie d’accroitre l’effet de ce dernier, mais le résultat est assez peu visible. Ce n’est pas très grave, car dans tous les cas, cette conduite à une pédale s’avère très pratique et reposante, et est bien mieux calibrée que sur d’autres modèles électriques.

On appréciera également la suspension, plutôt bien calibrée, bien qu’un peu dure sur les routes cabossées. Il faudra alors sans doute opter pour la version GT, équipée d’un amortissement piloté pour profiter de meilleures prestations sur ce point. Mais dans l’ensemble, cette Ford Mustang Mach-E se comporte plutôt bien, sans pour autant distiller de vraies sensations. L’ensemble est assez linéaire et est malheureusement loin d’être exaltant. Mais là où le SUV marque des points, c’est ce qui concerne l’autonomie, affichée à 450 kilomètres dans sa version Extended Range. Mais si celle-ci est alors largement suffisante pour se déplacer la semaine sans souci, même si cela reste léger pour partir en vacances, à condition d’anticiper son trajet et de s’assurer d’avoir des bornes à disposition. Pour cela, vous pourrez compter sur le réseau Ionity et profiter de tarifs préférentiels, Ford faisant partie des membres fondateurs. Sur une borne rapide de 150 kW, il vous sera alors possible de remplir la batterie à 80 % en seulement 30 minutes, contre 12 heures sur une borne 7,4 kW. L’idéal reste encore de posséder une point de recharge à la maison ou au travail, afin de ne jamais se retrouver à court d’autonomie.

Essai Ford Mustang Mach-E : pour résumer

Photo logo Ford Mustang Mach-E 2021

Cette Ford Mustang Mach-E est-elle la digne héritière de la pony-car originelle ? Pas vraiment, et à vrai dire, on se demande pourquoi la marque à l’ovale bleu a opté pour cette stratégie. Sans doute souhaite t-elle marquer l’importance de ce modèle, et surtout, affirmer son positionnement un peu à part dans la gamme, comme la sportive ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, ne cherchez pas à retrouver des sensations similaires au volant du SUV électrique. Cela n’empêche pas celui-ci d’être plutôt convaincant malgré quelques soucis d’ergonomie et un caractère trop peu affirmé, au contraire de son look. Le comportement est plutôt sain, sans être exaltant pour autant, faisant de cette Mach-E un modèle consensuel à défaut de distiller de vraies sensations. Utilisé comme véhicule quotidien, le SUV offre de bonnes prestations globales, mais nous en aurions aimé un peu plus pour le prix, affiché à partir de 48 990 € tout de même, ne permettant pas de pouvoir prétendre à un bonus écologique.

Essai Ford Mustang Mach-E : notre avis

Design extérieur
Présentation intérieure
Technologie
Agrément de conduite
Rapport qualité / prix

Offrant de bonnes prestations globales, cette Ford Mustang Mach-E ne distille malheureusement pas beaucoup de sensations...

Essai Ford Mustang Mach-E : fiche technique

  • Moteur : deux moteurs synchrones à aimants permanents, batterie au lithium-ion
  • Transmission : intégrale, un rapport
  • Puissance : 351 chevaux
  • Couple : 580 Nm
  • Dimensions : 4,71 x 1,88 x 1,62 mètres
  • 0 à 100 km/h : 5,1 secondes
  • Vitesse maximale : 180 km/h
  • Autonomie : 540 kilomètres WLTP
  • Volume de coffre : de 402 à 1 420 litres
  • Émissions de CO2 / bonus : 0 g/km / 0 €
  • Prix : à partir de 48 990 €

Essai Ford Mustang Mach-E : les photos

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page