En pratiqueVoiture propre

Voiture électrique : nos conseils pour optimiser l’autonomie

Alors que la baisse d’autonomie et la recharge constituent les principales contraintes de la voiture électrique, découvrez les bons gestes pour réduire le nombre de passages à la borne.

Photo Volkswagen ID.4 recharge Ionity 2021

Aujourd’hui, et alors que les voitures essence et diesel sont de plus en plus décriées par les pouvoirs publics, le véhicule électrique commence de son côté à occuper une part toujours plus importante sur le marché automobile. Et pour cause, si cette motorisation représentait seulement 1,9 % des immatriculations en 2019, sa part est alors passée à 6,7 % en 2020. Une très nette hausse qui s’explique par un choix de plus en plus large, mais également par les incitations financières, dont le plan de relance mis en place en juin dernier par le gouvernement à la suite du premier confinement. Cependant, si de plus en plus de Français sont prêts à passer au zéro-émission, nombre d’entre eux sont encore freinés par la peur de tomber en panne de batterie, malgré la hausse de l’autonomie moyenne, grâce aux progrès de la technologie.

À voir également :
→ notre essai de la Volkswagen ID.4
→ notre essai de la BMW iX3
→ notre essai de la Porsche Taycan

Mais alors, existe t-il des moyens de réduire la consommation électrique afin de limiter le nombre de passages à la borne ? La réponse est oui, et nous allons justement vous donner tous nos conseils et bons gestes pour améliorer l’autonomie de votre véhicule. Mais avant toute chose, il faut savoir que celle-ci varie selon de nombreux facteurs, tels que le style de conduite, l’usage de certains équipements ou encore les conditions routières et météorologique. Il existe sur le net de nombreux simulateurs vous permettant de connaître le nombre de kilomètres que vous pourrez parcourir en fonction de la marque et du modèle de votre véhicule, ainsi que des différents paramètres cités ci-dessous. Si vous ne pouvez pas influer sur tous, il existe heureusement quelques moyens simples de gagner quelques précieux kWh !

Réduisez votre vitesse et adoptez une conduite souple

Comme pour une voiture thermique, la consommation dépend de la force que vous appliquez sur la pédale de droite. Concrètement, plus vous accélérez fort, plus le moteur doit fournir l’énergie nécessaire. Appliquez donc quelques règles élémentaires d’éco-conduite en limitant les accélérations trop rapides et privilégies une conduite souple, en anticipant les freinages et en laissant le système de récupération d’énergie faire son travail, notamment dans les pentes. Par ailleurs, vous pouvez également réduire votre vitesse de croisière sur autoroute, afin là encore de limiter la consommation d’énergie. Parfois, une dizaine de km/h en moins peuvent en effet faire une grande différence si la prochaine borne est un peu loin. Le limiteur et le régulateur seront alors vos meilleurs alliés sur les longs trajets !

Réduisez le chargement

Comme la température extérieure ou encore le dénivelé de la route, le poids de la voiture joue également un rôle déterminant dans l’autonomie. Une fois encore, c’est physique : plus le véhicule est lourd, plus l’énergie nécessaire à le déplacer devra être importance, ce qui peut alors faire baisser plus rapidement l’autonomie globale. Dans la mesure du possible, réduisez donc au maximum le chargement de votre voiture lors de vos déplacements, notamment si vous partez en vacances. Sans forcément devoir faire l’impasse sur les vêtements et les jeux pour les enfants, vous pouvez par exemple retirer l’attelage à l’arrière. Par ailleurs, évitez si possible tous les éléments qui nuisent à l’aérodynamisme, tels que les barres ou le coffre de toit, qui réduisent également très fortement l’autonomie, en créant une plus forte trainée.

Utilisez le mode Eco et réduisez l’usage de la climatisation

Si vous n’avez pas besoin d’utiliser la voiture à sa pleine puissance, vous pouvez également activer le mode Eco, qui limite généralement les performances de l’auto, vous permettant alors de limiter sa consommation. Par ailleurs, essayer de limiter au maximum l’usage du chauffage et de la climatisation, qui peuvent alors faire baisser de 10 à 15 % l’autonomie de votre véhicule. Pensez plutôt à préchauffer ou refroidir votre véhicule lorsque celui-ci est branché puis à utiliser les sièges chauffants, qui consomment un peu moins et qui apportent également pas mal de chaleur, si les températures ne sont pas trop basses. Sachez par ailleurs qu’un véhicule électrique utilisant la clim ou le chauffage pourrait parcourir 20 à 30 % de kilomètres en moins, ce qui peut faire la différence sur certains trajets !

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer