Essais automobiles

Essai Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 : le confort sans fioritures

Désormais devenu la référence en terme de confort sur le marché, le Citroën C5 Aircross est l’allié idéal des familles, mais pas que. Découvrez notre prise en mains de la version équipé du PureTech 130 chevaux.

Photo Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 rouge volcano 2021

Cela fait quelques années déjà que le segment des SUV ne cesse de prendre de l’ampleur, et on se demande même où cette frénésie s’arrêtera. C’est bien simple, toutes les marques se doivent aujourd’hui d’en avoir au moins un dans leur gamme, au risque de se se couper d’une partie importante de leur clientèle. Une folie qui n’épargne personne, pas même les constructeurs les plus luxueux, tels que Bentley, Lamborghini et bientôt Ferrari. Mais c’est surtout du côté des marques généralistes qu’ils sont encore les plus présents, alors que la concurrence est de plus en plus rude. Citons entre autres les Renault Kadjar, Volkswagen Tiguan et autres Peugeot 3008, qui reste de son côté l’un des SUV les plus vendus en France, juste derrière le Renault Captur. Forcément, cela a aussi donné des idées à Citroën, qui a lancé en 2017 son C5 Aircross, cousin technique de la star de la marque au lion. Le succès fut immédiat, et continue encore aujourd’hui, alors que plus de 13 000 exemplaires ont déjà été vendus depuis le début de l’année.

Il faut dire que le SUV possède de nombreux atouts. Son images de marque, d’abord, mais également sa silhouette ainsi que sa philosophie. Autant d’ingrédients qui ont très largement contribué à son succès, alors que plus de 100 000 clients ont déjà été séduits depuis 2017 à travers toute l’Europe. Répondant aux besoins de sa clientèle-cible, le Citroën C5 Aircross s’est rapidement imposé sur le marché, se distinguant avec brio de ses concurrents grâce à un positionnement assumé et affirmé. Disponible en essence et diesel depuis son lancement, le SUV a par la suite enrichi sa gamme d’une inédite motorisation hybride rechargeable. Celle-ci reprend pour rappel la chaine de traction de la Peugeot 3008 HYbrid et développe alors 225 chevaux, issus de l’alliance d’un quatre cylindre essence et d’un moteur électrique. Une nouvelle alternative qui répond à des besoins bien spécifiques et qui se veut plus que jamais dans l’air du temps, alors que les modèles thermiques sont de plus en plus décriés.

Pourtant, le moteur à combustion interne a encore de beaux jours devant lui et possède de nombreux atouts qu’il faut également prendre en compte. C’est donc pour cela que nous avons souhaité prendre le volant de la version PureTech 130, associé à la boite EAT8, constituant le coeur de la gamme de ce Citroën C5 Aircross. L’occasion de découvrir ses points forts et points faibles, le temps d’un essai.

Essai Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 : les chevrons dans son ADN

Photo arrière dynamique Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 2021

Lorsque l’on regarde le marché des SUV actuel, on remarque une tendance commune à la plupart des modèles : l’agressivité. Depuis quelques années, les marques tentent de rendre leurs modèles plus virils, à grands renforts de lignes droites et d’angles. Cela se confirme sur la Peugeot 3008, l’un des exemples les plus probants, mais Citroën n’est pas en reste non plus. On peut en effet parler des nouvelles C3 et C3 Aircross restylées, qui ont troqué leur bouille ronde pour un style plus agressif. Pour l’heure, le C5 Aircross semble échapper à cette tendance, en attendant son restylage, prévu au cours de l’année prochaine. En attendant, le SUV affiche des lignes rondes et joviales, qui contrastent avec ses rivales et qui lui permettent de s’en démarquer. Plutôt imposant, avec sa face avant massive et ses 1,69 mètre de haut, le C5 Aircross se veut pourtant rassurant, en quelque sorte. Vaisseau-amiral de la marque aux chevrons et 3ème modèle le plus vendu de la gamme, celui-ci affiche une certaine bonhommie qui lui va bien et qui donne le sourire. Sans forcément être le plus élégant, le SUV est de loin le plus pétillant du marché.

En tant que porte drapeau, ce Citroën C5 Aircross reprend logiquement tous les éléments esthétiques chers à la marque. Parmi eux, citons entre autres la signature lumineuse à deux étages à l’avant, ainsi que les entourages d’antibrouillards ronds. Sans surprise, le SUV reprend les fameux Airbumps, initiés sur la C4 Cactus et ici positionnés en bas des portes, pour plus d’élégance. A l’arrière, les feux très étirés et arrondis contribuent à donner une certaine prestance au véhicule, et à offrir une impression de largeur accrue. Si l’ensemble se sera peut-être pas au goût de tout le monde, avec ce positionnement esthétique très assumé, on ne peut qu’apprécier le fait que Citroën a véritablement trouvé sa voie ces dernières années, avec des modèles cohérents. En revanche, si la C3 met l’accent sur la personnalisation, ce n’est pas vraiment le cas de ce C5 Aircross, qui se montre relativement sage. Les clients auront donc le choix entre six teintes, qui pourront alors être associées à des inserts de couleur en option, donnant un peu de pep’s supplémentaire au SUV.

Essai Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 : pensé pour les familles

Photo intérieur Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 2021

Si le design est évidemment l’un des principaux critères d’achats, c’est pourtant par son habitacle et son espace intérieur que ce Citroën C5 Aircross séduit le plus. Affichant une longueur de 4,50 mètres (Soit 5 cm de plus que la Peugeot 3008) pour un empattement de 2,73 mètres, le SUV accueille ses passagers comme des rois, offrant sans doute la meilleure habitabilité du marché. Un vrai atout pour celui qui se positionne comme un modèle résolument familial. Au total, ce sont donc cinq personnes qui peuvent prendre place à bord, logés confortablement à l’avant comme à l’arrière grâce à l’importante garde au toit. Le conducteur et son passagers pourront s’installer dans des sièges Advanced Comfort au rembourrage plus épais à partir de la finition Shine, tandis que la banquette arrière est quant à elle composée de trois sièges individuels, qui coulissent et s’inclinent à l’envi en fonction des besoins. De quoi faire grimper le volume de coffre, qui passe alors de 580 à 1 630 litres. On appréciera également le seuil de chargement haut et le plancher plat, qui permet de transporter des objets lourds et volumineux.

Du coté du poste de conduite, la présentation est plutôt sage, mais reprend les courbes de l’extérieur. On regrettera en revanche l’omniprésence de plastiques durs, qui desservent grandement la qualité perçue, laissant alors l’aspect haut de gamme à la Peugeot 3008. Dommage également que cet intérieur manque de couleurs, puisque les clients ne pourront choisir que parmi du noir, du gris ou du beige, en fonction de la finition. Côté techno, le Citroën C5 Aircross est à la hauteur sans révolutionner quoi que ce soit, en s’offrant un écran tactile de 8 pouces au design tout à fait correct. En revanche, il faudra aller chercher la finition intermédiaire Feel pour pouvoir profiter du combiné numérique de 12,3 pouces personnalisante, affichant toutes les données importantes à la conduite. Dans l’ensemble, les prestations intérieures sont plutôt bonnes pour cet Citroën C5 Aircross, qui ne fait pas dans la fantaisie, contrairement à d’autres modèles de la marque. On appréciera également le travail réalisé sur l’insonorisation, que l’on doit entre autres aux vitrage feuilleté. Un atout qui devrait notamment s’apprécier lors des longs trajets sur l’autoroute.

Essai Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 : le parti-pris du confort

Photo profil Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 2021

Depuis son lancement en 2018, la gamme du Citroën C5 Aircross a évolué, avec entre autres l’arrivée d’une inédite version hybride rechargeable, développant 225 chevaux et associant un quatre cylindres 1,6 litre à un moteur électrique. Mais les inconditionnels des motorisations thermiques ne sont cependant pas délaissés par la marque aux chevrons, bien au contraire. Et pour cause, le catalogue se compose alors de blocs essence et diesel, avec les PureTech 130 et 180 chevaux, ainsi que le BlueHDi développant de son côté 130 équidés. Un choix relativement restreint, pour des raisons de budget et de rentabilités évidentes, mais qui reste suffisant pour répondre aux besoins des clients. De notre côté, nous avons opté pour le Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8, qui constitue une très bonne alternative de milieu de gamme. Sous son capot, un trois cylindres 1,2 litre turbocompressé, associé à une boite automatique à huit rapport commune à toutes les marques de l’ex-groupe PSA, désormais entrées dans le giron de Stellantis. Celle-ci offre un excellent agrément en conduite coulée, avec des passages de rapport très doux, mais a cependant un peu plus de mal à suivre le rythme lorsque celui-ci s’accélère, et les palettes au volant n’y changent malheureusement pas grand-chose.

Globalement, le SUV familial s’appréciera de toutes façons mieux à vitesse modérée, avec un rythme à la cool, afin de vraiment profiter de l’excellent agrément de conduite. On pourrait néanmoins reprocher le son du trois cylindres, un peu trop présent dans l’habitacle, qui nuit quelque peu à l’expérience globale, alors que la firme fait du confort le principal argument de vente de son C5 Aircross. A chaque accélération, le trois-pattes s’ébroue alors dans un bruit assez peu flatteur, qui reste également présent à haute vitesse. Dommage, car dans l’ensemble, les prestations sont plutôt satisfaisantes, notamment sur autoroute. Et ça, on le doit notamment aux suspensions à butées hydrauliques progressives, une technologies peu coûteuse mais assez efficace pour gommer les imperfections de la route. L’effet « tapis volant » est bien là, même si le SUV n’est pas forcément au niveau d’un Volvo XC60, qui reste encore un cran au-dessus, mais qui est aussi situé dans une gamme de prix très nettement supérieure. Cependant, c’est largement suffisant pour tous les jours et pour partir en vacances, et c’est surtout bien mieux que ce qui se fait sur le marché pour le même prix. Une belle manière pour Citroën de se distinguer de ses rivales, et notamment d’une Peugeot 3008 bien plus axée vers le dynamisme.

Bien entendu, le SUV aux chevrons n’est pas une bête de cours. Si le bloc essence de 130 chevaux est parfait pour tous les jours, il reste cependant un peu léger pour assurer des relances efficaces. On regrette la disparition du PureTech 180, qui affichait alors une polyvalence supérieure, et qui aurait fait le lien entre notre version d’essai et la déclinaison hybride rechargeable de 225 chevaux. Dommage, car il est vrai que ce petit trois cylindre manque légèrement de pêche dans certaines situations. Si le dynamisme ne sera pas son principal atout, avec une prise de roulis qui reste assez importante dans les courbes due au typage très souple des suspensions, le principal intérêt de ce C5 Aircross est ailleurs. Les familles apprécieront en effet la consommation plutôt raisonnable, affichée à 6,7 litres, ce qui s’inscrit dans la moyenne du segment et reste plutôt raisonnable. Avec ses 149 g/km, le Citroën C5 Aircross écope malheureusement d’un malus, qui demeure cependant assez réduit, puisqu’il est actuellement affiché à 450 €. Proposition complète et polyvalente, le SUV profite également d’une dotation technologique plutôt intéressante, notamment dans notre version d’essai Shine. Parmi les équipements de série, citons en effet entre autres le pack Drive Assist, l’aide au stationnement avant et arrière avec caméra de recul ainsi que l’allumage automatique des feux de croisement.

Essai Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 : pour résumer

Photo commande de boite Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 2021

Achat raison plus que passion, ce Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 constitue une proposition plutôt intéressante pour les familles à la recherche d’un véhicule confortable et polyvalent. Choix très rationnel, le SUV se démarque de ses rivaux par un positionnement bien particulier qui contribue fortement à son succès depuis plusieurs années déjà. Si son style ne plaira évidemment pas à tout le monde, la star de la marque aux chevrons met en tout cas tout le monde d’accord en ce qui concerne le confort, offrant à ses passagers des voyages en douceur. Il faudra en revanche aller chercher dans les finitions les plus haut de gamme pour profiter d’un véhicule vraiment complet en termes d’équipements. Dans l’ensemble, le C5 Aircross tient ses promesses et n’usurpe en aucun cas son succès !

Essai Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 : notre avis

Design extérieur
Présentation intérieure
Technologie
Agrément de conduite
Rapport qualité / prix

Choix rationnel avant tout, le Citroën C5 Aircross se démarque vraiment sur un marché très concurrentiel. Il tient ses promesses et possède une vraie valeur ajoutée face à ses rivaux.

Essai Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 : fiche technique

  • Moteur : trois cylindres en ligne, turbo, 1 199 cm3, injection directe, essence
  • Transmission : boite automatique à huit rapports, traction
  • Puissance : 130 ch à 5 500 tr/min
  • Couple : 230 Nm à 1 750 tr/min
  • Dimensions : 4,50 x 1,97 x 1,60 mètres
  • 0 à 100 km/h : 10,3 secondes
  • Vitesse maximale : 193 km/h
  • Volume de coffre : de 580 à 1 630 litres
  • Consommation moyenne : 6,7 l/100 km
  • Émissions de CO2 / malus : 149 g/km / 450 €
  • Prix : à partir de 31 050 €

Essai Citroën C5 Aircross PureTech 130 EAT8 : les photos

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer