Ford Focus RS: sport et agilité à l’état pur

Dévoilée il y a quelques mois, la Ford Focus RS gonflée aux hormones vient d’entrer officiellement en production. L’occasion d’en découvrir plus sur celle qui promet d’être l’une des sportives de l’année. 

16FocusRS_05_HR.jpg

A première vue, difficile de ne pas craquer pour cette belle sportive au look détonnant vêtue de sa robe Nitrous Blue soulignant son design plutôt flatteur.

Avec sa calandre béante telle une gueule féroce prête à dévorer les kilomètres (et ses concurrentes), la belle américaine reste tout de même plus discrète que la précédente génération. Enfin, tout est relatif car on est tout de même loin de passer inaperçu à son bord, ça c’est sûr.

Hormis les discrets logos RS disséminés sur le petit aileron et la calandre pas grand chose ne la distingue de la version Titanium.

A l’intérieur justement, pas de fibre de carbone mais seulement du plastique moussé, un peu cheap, dommage. Un détail qui se fait vite oublier au profit des sièges baquet Recaro offrant un maintien optimal pour s’offrir des séances de drift endiablées ainsi que le large volant à méplat issu de l’univers du sport automobile.

Un caractère bien trempé

16FocusRS_22_HR.jpg

Si le look extérieur, aussi séduisant et sportif soit-il peine à se distinguer de sa version moins sportive, c’est indéniablement sous le capot que la différence ce fait.

C’est une belle surprise qui s’y cache, puisque c’est le fameux 4 cylindres 2.3 Ecoboost de la mythique Mustang qui propulse la petite sportive au caractère bien affirmé (voir notre essai de la Ford Mustang), couplé à une boîte manuelle six vitesses

Forte de ses 350 ch, l’épreuve du 0 à 100 km/h est une simple formalité puisque seulement 4,7 secondes lui sont nécessaires grâce au Launch Control.

Mais ce n’est pas tant la performance pure qui fait de cette Focus RS une véritable bombinette mais bien son comportement routier exemplaire, notamment grâce à sa transmission intégrale.

Le mode « drift », qui désactive toutes les aides à la conduite, permet de s’adonner à quelques folies et se prendre l’espace de quelques instants pour Ken Blocks, de quoi s’offrir de vraies parties de plaisir.

Dernière bonne nouvelle, et pas des moindres, il faudra compter « seulement » 39 400€ pour s’offrir une bonne dose de sensations à son bord. Un tarif salé, certes, mais tout de même moins que ses concurrentes, l’Audi RS3 Sportback ou encore la Volkwagen Golf R.

Marie Lizak

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s