Actualité automobile

Volkswagen Golf R : le plumage et le ramage

Après les GTI et autres Clubsport, c’est au tour de la Volkswagen Golf R de se dévoiler officiellement, avec une puissance passant à 320 chevaux.

Photo avant Volkswagen Golf R 2020

Qui a dit que les petites sportives étaient condamnées ? S’il est vrai que les normes antipollutions leur mènent la vie de plus en plus dure, il semblerait que celles-ci ne soient pas encore totalement prêtes à raccrocher, alors que les marques allemandes continuent d’investir le marché avec leurs nouveautés hautes performances. On peut en effet notamment citer Audi avec son S3, mais également la nouvelle BMW 128ti, sans parler des Volkswagen Golf GTI et Clubsport. Alors que les constructeurs français ont quant à eux décidé de jeter l’éponge, que ce soit Renault avec sa Clio RS ou Peugeot avec sa 208 GTi, les autres marques sont loin d’avoir dit leur dernier mot. Et l’arrivée de la nouvelle Volkswagen Golf R le prouve une fois de plus, alors qu’elle vient étoffer une gamme déjà bien fournie, avec un badge R désormais apposé sur de nombreux modèles, dont le Tiguan et le T-Roc. Outre l’incontournable gain de puissance, la compacte s’offre également quelques nouveautés techniques, qui devraient faire la différence face à une concurrence de plus en plus féroce.

Si au premier abord, les évolutions sont plutôt discrètes par rapport à la GTI standard, elles sont néanmoins plus importante qu’elles ne le laissent paraître. En réalité, tout change ou presque, car si la base est évidemment la même, la sportive se distingue par un tout nouveau kit aérodynamique, incluant entre autres des boucliers avant et arrière revus, des ailes et des jupes latérales élargies, ainsi qu’un nouveau diffuseur noir et une calandre affichant des motifs spécifiques. Des logos R viennent compléter l’ensemble, de même que des jantes de 18 pouces, pouvant être remplacées par des 19 pouces en option. A noter qu’il est aussi possible de s’offrir un système d’échappement en titane signé Akrapovic, permettant à l’auto d’économiser pas moins de 7 kilos sur la balance. Enfin, le catalogue de couleurs est quant à lui assez restreint, puisqu’il s’articule autour de trois teintes seulement : le Bleu Lapis-Lazuli, le noir et le blanc. Pas de rouge donc, un choix pour le moins osé de la part de la marque, qui le propose néanmoins sur la GTI.

Dans l’habitacle, les changements sont un peu plus discrets, puisque la présentation reste identique à la version standard dans les grandes lignes. Bien sûr, quelques évolutions sont toutefois à noter, puisque l’écran tactile de 10 pouces ainsi que le combiné d’instrumentation numérique proposent des affichages spécifiques, ce dernier s’enrichissant entre autres d’un compte-tours rond en son centre. Ici, pas de sièges baquet, contrairement à ce à quoi nous aurions pu nous attendre, mais des sièges sport avec appuies-tête intégrés, habillés d’une sellerie noir et bleu, tandis que le cuir Nappa est quant à lui optionnel. Enfin, le volant s’enrichit quant à lui de palettes un peu plus grandes, tandis que le bouton R permet d’accéder plus rapidement aux différents modes de conduite proposés par l’auto.

Un inédit mode Drift

Photo arrière Volkswagen Golf R 2020

Comme l’extérieur, les évolutions mécaniques restent en apparence assez discrètes, puisque le quatre cylindres 2,0 litres TSI de la GTI est ici reconduit. Celui-ci voit néanmoins sa puissance augmenter pour passer la barre des 320 chevaux, tandis que le couple maximal est désormais porté à 420 Nm, soit une vingtaine de plus par rapport à la précédente version. L’ensemble est réparti entre les quatre roues via une transmission 4Motion et une boîte DSG à sept rapports, tandis que le 0 à 100 km/h est alors réalisé en seulement 4,7 secondes. Si la vitesse maximale est quant à elle bridée électroniquement à 250 km/h, il est possible de la porter à 270 km/h en optant pour le pack R-Performance optionnel. Celui-ci débloque alors l’inédit mode Drift, ainsi que le mode Spécial optimisant les réglages de l’auto pour un usage bien spécifique : le Nürburgring. A noter également que cette nouvelle version adopte le torque vectoring, répartissant alors le couple de manière idéale, afin d’offrir une motricité idéale dans les courbes. A noter que l’auto a également été abaissée de 20 millimètres par rapport à la version standard, tandis que le carrossage négatif a été augmenté.

Si le catalogue complet n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà que le châssis adaptatif est livré de série de même que la direction progressive, adaptant alors ses réglages au mode de conduite choisi parmi les six disponibles (dont deux optionnels). Quoi qu’il en soit, nous ne devrions plus trop tarder à en savoir plus, puisque les précommandes ouvriront dès demain pour cette nouvelle Volkswagen Golf R, alors que les premières livraisons sont quant à elles prévues au début de l’année prochaine. La compacte sportive rivalisera alors frontalement avec les nouvelles BMW M135i et autres Audi S3, tout juste commercialisées également.

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer