Essais automobiles

Essai Peugeot 5008 restylée : pour les parents exigeants

Renouvelée en même temps que la 3008, la Peugeot 5008 restylée fait elle aussi le plein de nouveautés, tout en conservant ses qualités routières originelles.

Photo profil Peugeot 5008 restylée 2020

S’il y a un constructeur qui n’arrête pas en ce moment, c’est Peugeot. La marque ne semble pas subir la crise, et profite au contraire de cette année 2020 pour se renouveler, avec une gamme en mutation. Sans doute est-ce la célébration de son 110ème anniversaire qui rend la marque sochalienne pleine d’énergie, quoi qu’il en soit, elle se porte plus que bien, occupant quelques-unes des places les plus hautes dans le classement des modèles les plus vendus en France. Et parmi les modèles les plus appréciés, outre bien sûr les incontournables 208 et 2008, se place la Peugeot 5008, avec plus de 13 600 exemplaires vendus depuis le début de l’année. Un beau succès pour le grand SUV préféré des familles, qui se place alors loin devant ses principaux rivaux, à savoir les Renault Koleos et autres Seat Tarraco. Il faut dire que ce segment des grands SUV familiaux n’est pas forcément le plus prisé sur le marché, notamment face aux modèles plus compacts. Mais alors, quel est le secret de Peugeot pour vendre autant d’exemplaires du grand frère de la 3008 ?

S’il faut d’abord regarder du côté du style pour avoir une meilleure idée, c’est aussi par son habitabilité que le SUV séduit, avec son coffre et son habitacle spacieux, idéal pour loger toute une famille et les affaires qui vont avec. Pas étonnant donc que plus de 300 000 exemplaires aient déjà été écoulés, et ce restylage, intervenu après plus de trois ans de carrière devrait confirmer ce succès, alors que de nombreux éléments ont été revus sur cette Peugeot 5008, qui change de tête, mais pas que. Nouveau visage, mais aussi prestations améliorées, le plus grand modèle de la gamme redouble d’efforts pour séduire toujours un peu plus, en s’inspirant évidemment très fortement de sa petite sœur, la Peugeot 3008. Néanmoins, si les deux sont très proches, on notera chez la 5008 l’absence de motorisation hybride rechargeable, pour une simple et bonne raison :  Peugeot a souhaité conserver le sept places du SUV, alors que la batterie n’aurait pas laissé suffisamment d’espace pour les sièges additionnels situés dans le coffre. Nul doute néanmoins que la prochaine génération devrait quant à elle pouvoir s’offrir une variante électrifiée.

Quoi qu’il en soit, c’est donc au volant de la version PureTech 180 coiffant la gamme que nous avons découvert cette nouvelle Peugeot 5008, sur les très jolies routes de la région de Chantilly. L’occasion de nous assurer que les prestations routières sont bel et bien préservées sur cette nouvelle venue, et surtout, de voir concrètement ce qui change. C’est parti !

Essai Peugeot 5008 restylée : évolution notable

Photo face avant statique Peugeot 5008 restylée 2020

Avec sa 5008 restylée, Peugeot est resté fidèle à ce qu’il proposait jusqu’à présent, en conservant un look très proche de la 3008. Par facilité ou par volonté de proposer deux modèles complémentaires, on ne le saura probablement jamais, mais quoi qu’il en soit, les deux ont donc subi le même traitement lors de ce lifting de mi-carrière. L’idée ? Offrir une alternative plus spacieuse à la Peugeot 3008, tout en conservant un style qui a su faire ses preuves. Comme sa petite sœur, la 5008 adopte donc les nouveaux codes esthétiques du constructeur, avec les fameux crocs lumineux entourant une calandre mieux intégrée. Celle-ci perd ses contours bien délimités pour s’estomper en fondu sur les côtés. En résulte un visage plus agressif, qui change du tout au tout sans perdre ce qui faisait le charme de la précédente version, avec ses traits torturés qui plaisent visiblement aux clients. Par ailleurs, on notera l’arrivée d’un nouveau Black Pack optionnel, habillant tous les éléments chromés de noir, tels que les logos, les lécheurs de vitres, les boucliers ou encore les bas de portes. Les jantes de 19 pouces spécifiques font également partie de la dotation, tandis qu’une nouvelle monte en 19 pouces également baptisée San Francisco vient enrichir le catalogue. A noter que deux nouvelles teintes sont disponibles, à savoir les Metallic Copper et Bleu Célèbes.

Bien que changeant radicalement de visage, la Peugeot 5008 restylée reste toujours très réussi visuellement, tant à l’avant que de profil. Comme Gilles Vidal, l’ancien directeur du design de la marque parti chez la concurrence, je trouve personnellement le SUV plus harmonieux que la 3008, sans doute à cause de sa silhouette plus équilibrée et sa malle arrière carrée. Quoi qu’il en soit, les dimensions demeurent ici inchangées, avec une longueur toujours affichée à 4,64 mètres, pour une hauteur de 1,64 mètre. Un beau bébé, qui gagne encore un peu plus en prestance depuis le restylage. A l’arrière en revanche, les changements sont plus discrets, et se concentrent principalement autour des nouveaux feux full-LED en forme en griffe, profitant désormais d’un traitement fumé. En plongeant dans le catalogue, nous découvrons par ailleurs de nouvelles finitions intermédiaires baptisées Pack, permettant de profiter d’équipements supplémentaires, sans avoir besoin de passer à l’offre au-dessus. La version GT Pack devient donc le haut de gamme, se distinguant entre autres par des jantes diamantées bi-ton, le Pack City 2 ainsi que l’indispensable hayon motorisé mains-libres particulièrement adapté à ce genre de véhicule familial.

A l’intérieur de cette Peugeot 5008 restylée, et comme pour la 3008, les changements ne sont ici pas forcément très visibles au premier abord. Le poste de conduite, toujours très qualitatif autant visuellement qu’au toucher conserve en effet sa présentation, tandis que l’on notera l’arrivée d’un nouvel écran de 10 pouces sur la planche de bord. Au-delà de cette évolution majeure, on remarque également de nouveaux garnissages de sièges, ainsi qu’un combiné numérique doté de la technologie Normally Black offrant une meilleure lisibilité. De nouveaux inserts en bois de tilleul sont également proposés selon les versions. Quoi qu’il en soit, le confort est toujours au rendez-vous dans cette Peugeot 5008 restylée, tandis que la qualité perçue est toujours très bonne. L’assemblage reste encore perfectible, même si l’ensemble reste satisfaisant, et l’on regrettera néanmoins quelques détails pas toujours très ergonomiques. Si les sept places sont un vrai atout, les deux sièges dans le coffre restent uniquement accessibles aux enfants pour des trajets relativement courts, alors que ceux-ci empiètent très largement sur l’espace de chargement. Celui-ci passe en effet alors de de 1 940 à 166 litres une fois tous les sièges en place, ce qui reste plus que correct.

Essai Peugeot 5008 restylée : toujours au top

Photo arrière Peugeot 5008 restylée 2020

Ne cherchez donc pas la moindre trace d’hybridation sur cette Peugeot 5008 restylée, qui fait l’impasse sur l’électrification pour l’instant, faute d’une plateforme adaptée. Les clients ont donc uniquement le choix entre l’essence et le diesel, développant au choix 130 et 180 chevaux, et associé à une boîte manuelle ou automatique EAT8, inaugurée sur la Peugeot 3008. Une gamme relativement restreinte, mais qui répond à tous les besoins des acheteurs, à la recherche de moteurs suffisamment puissants pour tracter les quelque 1 607 kilos de l’engin. De notre côté, c’est donc sur la version la plus performante que nous avons jeté notre dévolu, à savoir le PureTech 180 chevaux, associé à la boîte automatique à huit rapports déjà approuvée lors de nos précédents essais. Garantissant des passages de vitesses doux et parfaitement adaptés en conduite coulée, elle permet également de réduire très légèrement les émissions et la consommation. En mode Sport, elle aura néanmoins un peu plus de mal à suivre le rythme, tandis que les palettes au volant n’apportent pas grand-chose à l’ensemble. Quoi qu’il en soit, les 180 chevaux sont bien présents, tandis que les 250 Nm sont suffisants pour assurer de bonnes reprises. Le moteur est ici volontaire et performant, sans oublier le confort.

Mais le dynamisme de l’auto se ressent aussi et surtout dans son châssis, avec une plateforme EMP2 ayant fait ses preuves depuis bien longtemps déjà. Si le train arrière gagne en fermeté, afin d’assurer une tenue de route toujours impeccable, le confort reste néanmoins de mise, cette Peugeot 5008 offrant alors un excellent compromis idéal, s’adaptant alors à tous les besoins. Le train avant est quant à lui toujours très réactif, et la voiture est comme sur des rails, même dans les courbes, avec une prise de roulis au demeurant très bien maîtrisée. Un sans-faute sur le plan dynamique, pour le SUV qui fait preuve d’un comportement tout à fait exemplaire. En mode Sport, l’auto profite d’une cartographie moteur revue, rendant le quatre cylindres 1,6 litre encore plus réactif, tandis que la direction se raffermit. On se prend alors à prendre les courbes au-delà des vitesses légales, et l’on se surprend à passer toujours plus vite, sans que notre 5008 ne fasse de faux-pas, malgré son gabarit imposant. Car c’est là toute la force des ingénieurs de la marque sochalienne, qui ont réussi à créer un véhicule à la fois habitable, polyvalent et très dynamique, sans pour autant être sportif.

Sur autoroute, l’un de ses terrains de prédilection de par sa taille propice aux voyages au long cours, la Peugeot 5008 se montre là encore parfaitement à l’aise, grâce à son amortissement très bien calibré et son insonorisation efficace. Le son du moteur se fait vite oublier, de même que les bruits de roulement, qui se font ici étonnamment discrets. Les relances sont excellentes, et permettent d’effectuer des dépassements en toute sécurité. En revanche, et en l’absence d’alternative hybride, le SUV se montre assez gourmand, affichant une moyenne en cycle mixte oscillant entre 7,1 et 7,2 litres. Par ailleurs, avec un maximum de 163 g/km de CO2, il faut prévoir un malus de 1 276 €, qui devrait passer à 1 901 € dès le premier janvier prochain. Un montant qui reste encore relativement raisonnable, mais qui pourrait peser dans la balance au moment de l’achat, incitant alors les clients à se rabattre sur la version de 130 chevaux, affichant des émissions plus contenues, de l’ordre de 154 g/km avec la boîte EAT8.

Essai Peugeot 5008 restylée : pour résumer

Photo i-cockpit Peugeot 5008 restylée 2020

Toujours fidèle à elle-même, la nouvelle Peugeot 5008 restylée évolue dans le bon sens, sans perdre de ses qualités routières. Le style gagne en agressivité en en cohérence par rapport aux derniers modèles de la marque, avec ses nouveaux crocs lumineux et sa calandre en dégradé. A l’intérieur, les prestations sont toujours à la hauteur, tandis que l’écran tactile de 10 pouces est le bienvenu, de même que le combiné numérique du Peugeot i-Cockpit. Le SUV clame ici haut et fort sa montée en gamme, et a ici toutes les cartes en mains pour rivaliser avec une concurrence majoritairement germanique, qui devrait commencer à se méfier du lion, de plus en plus féroce. Les qualités routières sont quant à elles préservées, et l’on ne présente plus la plateforme EMP2, qui reste sans doute l’une des plus affutées chez les constructeurs généralistes. L’association de ce châssis au moteur PureTech 180 chevaux fait une fois encore des miracles, même si vous ne serez évidemment pas collé au siège, en raison du poids élevé de l’auto, qui dépasse allègrement la tonne et demi. En bref, si son comportement est quasiment exemplaire, seuls les aspects purement financiers pourraient décourager les potentiels clients.

Essai Peugeot 5008 restylée : notre avis

Design extérieur
Présentation intérieure
Technologie
Agrément de conduite
Passion
Rapport qualité / prix

Offrant toujours d’excellentes prestations, la Peugeot 5008 s’améliore encore avec le restylage, sans en faire trop. Un sans-faute pour le SUV, qui nous donnerait presque envie d’avoir une famille nombreuse !

Essai Peugeot 5008 restylée PureTech 180 : fiche technique

  • Moteur : quatre cylindres en ligne, essence, 1598 cm3, injection directe, 16 soupapes, boîte automatique à huit rapports
  • Puissance : 180 chevaux à 5 500 tr/min
  • Couple : 250 Nm à 1 650 tr/min
  • Dimensions : 4,64 x 1,84 x 1,64
  • 0 à 100 km/h : 8,3 secondes
  • Vitesse maximale : 220 km/h
  • Volume de coffre : de 780 à 1 940 litres
    Consommation moyenne : 7,1/100 km
  • Émissions de CO2 / malus : 163 g/km / 1 276 €
  • Prix : à partir de 43 300 €

Essai Peugeot 5008 restylée : les photos

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer