Actualité automobileVoiture propre

Toyota Highlander hybride : électrification salvatrice

S’il avait jusqu’alors fait l’impasse sur l’Europe, le Toyota Highlander débarque finalement, dans une nouvelle version hybride rechargeable.
Photos Toyota Highlander Hybride 2020 face avant

On le sait, Toyota, comme beaucoup d’autres constructeurs à l’heure actuelle, fait de l’électrification son cheval de bataille. Il faut dire qu’il s’agit désormais d’un passage obligé, alors que très lourdes amendes attendent les marques dès l’année prochaine, qui se doivent alors de limiter les dégâts en réduisant drastiquement leurs émissions de CO2. Si la marque japonaise s’en sort relativement bien par rapport à ses concurrents, avec « seulement » 18 millions d’euros à payer contre 4,5 milliards pour Volkswagen, il n’en reste pas moins qu’elle met un point d’honneur à électrifier sa gamme, comme en témoignent ses derniers modèles, dont la Yaris Cross dévoilée au mois d’avril. Aujourd’hui, la marque lève le voile sur son tour nouveau Toyota Highlander, qui profite de sa motorisation hybride pour faire son arrivée pour la première fois en Europe.

Long de près de cinq mètres, le grand SUV semble plutôt imposant, chaussé de ses grandes jantes de 20 pouces, et affichant des lignes très marquées. A l’avant, sa large calandre flanquée du logo de la marque est entourée de grandes optiques étirées, ainsi que de petits antibrouillards intégrés dans ce qui ressemble presque à des prises d’air. De profil, les flancs sont soulignés par une grande ligne de style courant jusqu’à l’arrière, où l’ensemble reste assez chargé, avec là encore, une signature lumineuse tout en longueur, débordant légèrement sur les ailes. L’imposant bouclier rend quant à lui l’ensemble encore plus imposant, de même que la garde au sol surélevé, qui lui donne des airs de vrai baroudeur. Et pour cause, ce Highlander joue dans la cour des grands, mesurant 35 cm de plus en longueur que son petit frère, le Toyota RAV4.

A l’intérieur, l’ensemble reste très conventionnel, sans fioritures, mais aussi très fonctionnel. Avant tout dédié aux familles, ce Toyota Highlander peut accueillir jusqu’à sept occupants, dont deux adultes sur la 3ème rangée de sièges, la banquette centrale pouvant en effet coulisser jusqu’à 180 millimètres. Outre les nombreux rangements disséminés dans l’habitacle, le volume de coffre oscille quant à lui entre 658 et 1 909 litres, de quoi loger aisément toutes les affaires des parents et des enfants, notamment pour les grands départs en vacances. En ce qui concerne les technologies embarquées, le SUV est plutôt bien doté, en offrant de série sur les finitions supérieures un écran tactile de 12,3 pouces compatible avec Apple CarPlay et Android Auto. Le chargeur de smartphone à induction, ainsi que la ventilation des sièges sont également fournis, de même que le rétroviseur central numérique déconnectable, qui permet de profiter d’une visibilité optimale à l’arrière.

Seulement de l’hybride

Photos Toyota Highlander Hybride 2020 face arriere

Seul ticket d’entrée pour l’Europe, la motorisation hybride sera donc la seule proposée sur ce Toyota Highlander sur le Vieux Continent. Nous retrouverons donc sous le capot du grand SUV un bloc essence 2,5 litres à cycles Atkinson, associé à deux moteurs électriques, soit un à l’avant, et un à l’arrière, offrant une puissance cumulée de 244 chevaux. Celle-ci est logiquement répartie entre les quatre roues via une transmission intégrale intelligente AWD-i, gérant la répartition du couple et de la puissance selon la situation. Au total, pas moins de quatre modes de conduite seront également proposés, à savoir Eco, Normal, Sport et Trail, tous opérationnels même lorsque le véhicule roule en électrique. Il faudra toutefois encore patienter avant d’avoir plus de détails sur la capacité de la batterie, ainsi que l’autonomie du véhicule en mode zéro-émission. Quoi qu’il en soit, la marque promet d’excellentes prestations routières, grâce à l’usage de la plateforme GA-K, sur laquelle repose déjà le RAV4, ainsi que la Toyota Camry.

Rival direct du nouveau Ford Explorer, lui aussi proposé avec une motorisation hybride, ce nouveau Toyota Highlander promet des émissions de CO2 de seulement 146 g/km selon le cycle WLTP, soit un malus plutôt raisonnable de 230 €. Le grand SUV vient alors étoffer une gamme déjà très riche en termes d’hybridation, aux côtés de la nouvelle Yaris, mais également du RAV4 et de la Camry, donc. Attendu dans les concessions européennes à partir du début de l’année prochaine, le grand SUV sept places n’a toutefois pas encore annoncé ses tarifs. Ceux-ci devraient sans aucun doute tourner autour des 50 000 € dans sa version d’entrée de gamme. Une information qui reste bien sûr encore à confirmer.

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer