Actualité automobileVoiture propre

Renault Clio et Captur E-Tech Plug-in : le losange passe à l’hybride à Bruxelles

Renouvelés au cours de l’année dernière avec de nouvelles générations, les Renault Captur et Clio s’offrent une inédite motorisation hybride E-Tech Plug-In. Une première pour la marque au losange, dévoilée à l’occasion du salon de Bruxelles.

RENAULT CAPTUR E-TECH PLUG-IN (HJB PHEV), RENAULT CLIO E-TECH (BJA HEV)

L’an dernier, Renault vivait une année assez dense, puisque la marque lançait au salon de Genève la 5ème génération de la Clio puis quelques mois plus tard, une nouvelle mouture de son Captur. Avec la révélation de ces deux modèles, la firme avait également promis l’arrivée de l’hybridation au sein de la gamme, inaugurée justement sur ces deux nouveautés. C’est désormais chose faite, puisque Renault profite du salon de Bruxelles, qui ouvre ses portes aujourd’hui au public, jusqu’au 19 janvier prochain, pour lever le voile sur les déclinaisons hybrides rechargeables de ses deux citadines, lui permettant d’aller plus loin de l’électrification de son catalogue. Une évolution capitale, alors que les premières sanctions devraient tomber cette année pour les constructeurs présentant des moyennes d’émissions de CO2 trop élevées, et alors que le malus est quant à lui de plus en plus sévère pour les modèles thermiques.

Baptisés Renault Clio et Captur E-Tech Plug-In, ces deux modèles profitent d’une technologie hybride qui n’est pas vraiment inconnue pour la firme de Boulogne-Billancourt, puisqu’elle est directement dérivée de celle implantée dans le concept EOLAB de 2014. Ici, la citadine et le SUV profitent du même groupe motopropulseur thermique, à savoir le bloc trois cylindres essence 1,6 litre, associé à deux moteurs électriques ainsi qu’à une batterie centrale. Ici, les ingénieurs de la marque ont fait le choix d’utiliser une boîte de vitesse multimode à crabots sans embrayage, qui permet un démarrage en mode 100 % électrique, tout en réduisant les baisses de régime entre chaque rapport. En résulte un confort amélioré, tandis que les pertes d’adhérence liées aux à-coups de la boîte sont ici limitées, garantissant un comportement routier plus sécurisant. Par ailleurs, ces Clio et Captur E-Tech Plug-In profitent également du freinage régénératif, qui peut être optimisé via une position B spécifique sur le levier de vitesse, permettant d’emmagasiner un peu d’énergie à la décélération, grâce à un frein moteur plus fort.

Si les évolutions techniques sont nombreuses sous le capot de ces deux modèles, celles-ci demeurent quasiment imperceptibles de l’extérieur. Et pour cause, seuls des badges apposés sur le coffre et le montant central permettent de distinguer ces versions hybrides rechargeables du reste de la gamme essence et diesel, tandis que les plus observateurs remarqueront la prise de recharge positionnée à droite de la voiture. Par ailleurs, la Renault Clio E-Tech Plug-In profite également d’un pack de personnalisation Hybrid Blue pour l’intérieur et l’extérieur. Dans l’habitacle, la présentation des deux modèles badgés du losange ne change pas par rapport aux déclinaisons standard, puisque seuls de nouveaux affichages spécifiques à l’hybridation font leur apparition dans le système d’info-divertissement. Enfin, et c’est une bonne nouvelle, l’implantation astucieuse du système hybride permet d’afficher un volume de coffre inchangé, et ce quelle que soit la motorisation.

Deux versions bien distinctes

Si les deux véhicules profitent du même bloc thermique ainsi que de la même plateforme CMF-B, ils présentent toutefois quelques différences techniques. Et pour cause, le Renault Captur revendique ici quelque 160 chevaux, et embarque une batterie d’une capacité de 9,8 kWh, lui permettant de parcourir environ 50 km en une seule charge en cycle mixte et jusqu’à 65 km en ville, selon le cycle WLTP. De son côté, la Renault Clio affiche une puissance de 140 chevaux et se dote d’une batterie de 1,2 kWh, dont l’autonomie n’a pas encore été annoncée, faute d’homologation pour l’instant. Renault précise toutefois que la citadine sera en mesure de rouler 80 % du temps en mode électrique en ville, pour des émissions sous la barre des 100 g/km. De son côté, le Captur a quant à lui été confirmé à seulement 32 g/km, ce qui lui permet d’être donc exempté de malus écologique. Il profite par ailleurs de plusieurs modes de conduite, dont une configuration Sport permettant d’associer la puissance des moteurs électriques et du bloc thermique pour des performances maximales.

Pour l’instant, aucun tarif n’a encore été annoncé pour ces Renault Captur et Clio E-Tech Plug-In, mais il faudra tabler sur des prix respectifs situés autour des 22 000 et 26 000 €, relativement intéressants donc et permettant de démocratiser cette motorisation. Une stratégie qui devrait se révéler payante pour la marque, qui a tout intérêt à vendre beaucoup de ces versions afin d’afficher des moyennes de CO2 plus basses, et ainsi s’éviter l’amende monstre prévue par l’Union Européenne. Toutefois, la marque au losange ne fait actuellement pas partie des mauvais élèves en la matière, avec une moyenne actuellement établie à 110,98 g/km.

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer