En pratique

Occasion : quels critères influent sur la décote d’une voiture ?

Redoutée par tous les vendeurs, la décote d’un véhicule est pourtant inévitable dans la plupart des cas. Néanmoins, elle varie selon de nombreux critères. Découvrez lesquels.

Comparatif Peugeot 208 Renault Clio 20191111_0057

On le sait, acheter une voiture neuve n’est pas toujours intéressant sur le plan financier. Et pour cause, dès le moment où celle-ci quitte la concession, le phénomène de décote s’enclenche. Selon les modèles, un véhicule perd en moyenne entre 15 et 20 % de sa valeur au cours de la première année de circulation, un pourcentage qui atteint alors 50 % du prix initial au bout de quatre ans, avant de se stabiliser. Bien sûr, toutes les voitures ne sont pas touchées de la même manière, certaines dénotant plus rapidement que d’autres, tandis que celles qui prennent de la valeur au fil des années restent une exception.

Mais justement, quels sont les critères à prendre en compte pour évaluer la dépréciation d’un véhicule ? Sachez qu’ils sont très nombreux et variés, en fonction de la motorisation, de l’âge et de l’entretien, mais pas que. Une Fille au Volant vous propose de découvrir les principaux paramètres ayant un impact direct sur la décote d’un véhicule d’occasion.

Décote : les critères à prendre en compte

Lorsque l’on achète une voiture neuve, on ne pense pas toujours à la revente, mais plutôt à des critères tels que le style, la marque ou encore le type de motorisation. Vous ne le saviez peut-être pas, mais ces éléments ont également un véritable impact sur la dépréciation de votre voiture et donc sur le prix auquel vous pourrez la vendre. Mais ce ne sont pas les seuls. Voici tous les critères à ne pas négliger.

  • L’âge de la voiture : c’est logique, plus la voiture est ancienne, moins elle vaut cher !
  • L’état général : si une voiture est usée et abimée, sa valeur baissera alors très nettement. D’où l’importance de bien l’entretenir !
  • Le carnet d’entretien : justement, pensez à tenir à jour le carnet d’entretien et à conserver toutes les factures. Un dossier incomplet risque de faire baisser le prix du véhicule.
  • Le nombre de propriétaires : logique, plus une voiture a eu de propriétaires, plus elle risque d’avoir subi des dommages et autres petits bobos. Une première main aura toujours plus de valeur !
  • La marque et le modèle : c’est injuste, mais certaines marques et certains modèles décotent plus ou moins que d’autres. Pensez-y à l’achat !
  • La motorisation : avec la mise en place des ZFE, certains modèles diesel et même essence sont bannis des grandes villes ou le seront bientôt, ce qui fait inévitablement baisser leur valeur.
  • Les options : plus y en a, mieux c’est !
  • La couleur et le type de carrosserie : attention au choix de la couleur ! Une teinte sobre sera en effet plus facile à revendre qu’une couleur trop exotique. Même chose pour la silhouette, puisqu’un SUV trouvera sans doute plus de clients qu’une petite sportive. Mais attention, car ces dernières sont également de plus en plus recherchées !

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page