Essais automobiles

Essai Maserati Ghibli et Levante Trofeo : italiennes en tenue de sport

Maserati nous a conviés sur le circuit de Dreux pour prendre en main ses Ghibli et Levante Trofeo, sur route et sur piste.

Photo nouveau Maserati Levante Trofeo

Normes environnementales obliges, les constructeurs sont de plus en plus frileux à l’idée de lancer de nouveaux modèles sportifs, qu’ils soient généralistes ou premium. On pense bien sûr à Peugeot ou Renault, qui ont décidé de ne pas reconduire leurs 208 GTi et Clio RS, mais également à des marques haut de gamme qui veulent désormais passer au tout électrique. C’est notamment le cas de Bentley, Lotus ou encore Alpine. Et puis il y a Maserati. Si la firme s’investit elle aussi activement dans l’électrification de sa gamme, afin de mieux répondre aux exigences européennes, elle ne souhaite pas pour autant abandonner la sportivité, qui fait partie de son ADN depuis sa création en 1914. Après avoir lancé le Levante Trofeo en 2018, la firme de Modène a enrichi sa gamme hautes performances de deux nouveaux modèles, la Ghibli et la Quattroporte Trofeo. Trois propositions qui possèdent autant de points communs que de différences, qui répondent à tous les besoins.

Un doux pléonasme pour parler de ces trois autos, qui partagent le même coeur : un V8 3,8 litres biturbo développant pas moins de 580 chevaux, conçu par les équipes de Ferrari à Maranello. Rien que ça. Descendant direct du V8 de 530 chevaux équipant la Quattroporte GTS, ce bloc est alors associé à une boite automatique ZF à huit rapports, envoyant la puissance aux roues arrière sur les Ghibli et Quattroporte et aux quatre roues sur le Levante. Autant dire que vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’il s’agit tout bonnement des Maserati de série les plus rapides jamais produites. Un vrai tour de force donc pour la marque au trident, qui propose désormais une gamme sportive ultra complète, que nous avons eu la chance de tester sur la route et sur la piste du circuit de Dreux, le temps d’une journée riche en sensations.

Essai Maserati Ghibli Trofeo : le meilleur des deux mondes

Photo Maserati Ghibli Trofeo V8 biturbo

Après une version hybride 48 volts qui nous avait convaincu, il est donc temps de monter en puissance et de prendre le volant de la Ghibli Trofeo, qui vient coiffer la gamme du haut de ses 580 chevaux. Profitant du restylage intervenu en début d’année, cette déclinaison s’offre quelques retouches plutôt discrètes, avec une calandre au motif revu, ainsi que des feux arrière légèrement redessinnés. Rien de très dépaysant donc, mais quelques éléments spécifiques permettent de mieux distinguer cette version gavée aux hormones. Parmi eux, les détails rouges, au niveau des ouïes latérales mais également des étriers de freins, tandis que des éléments en carbone complètent l’ensemble. Sans parler de la très belle teinte Grigio Maratea Matte (9 000 € ) qui va plutôt bien à notre modèle d’essai, lui donnant un air encore plus méchant. A bord, l’ensemble se veut très haut de gamme, mais manque quelque peu de modernité, malgré le restylage et l’arrivée d’un nouvel écran tactile de 10,1 pouces plus réactif et à la présentation largement améliorée. Si l’on est globalement très bien installé dans cette Maserati Ghibli, équipée sur notre version d’essai d’une sellerie en cuir rouge, on regrette cependant que l’espace à bord ne soit pas plus généreux. De son côté, le coffre de 500 litres est dans la moyenne mais aurait pu être un peu plus spacieux.

Equipée pour la toute première fois d’un V8, la Maserati Ghibli complète donc sa gamme avec une version Trofeo ultra-performante mais qui ne perd aucune once de polyvalence. En plus du 0 à 100 km/h abattu en seulement 4,3 secondes, la berline introduit également un inédit Launch Control, ainsi qu’un mode Corsa encore plus radical. Celui-ci complète alors le mode Sport et permet de retarder l’intervention des aides à la conduite, les rendant alors très permissives. Très docile lorsque les modesI.C.E et Normal sont activés, la Maserati Ghibli Trofeo se transforme littéralement lorsque l’on passe en configuration Sport. La boite de vitesse se veut plus réactive, tandis que les valves de l’échappement s’ouvre, offrant alors une sonorité délicieusement raque aux passants, tandis que l’excellente insonorisation de l’auto gomme le son à l’intérieur. Si le châssis est extrêmement sain et le roulis maîtrisé, le poids de l’auto, affiché à 1,97 tonne se fait toujours beaucoup ressentir, notamment dans les courbes. Dommage, car dans l’ensemble, la sportive se comporte très bien, son différentiel mécanique arrière à glissement limité améliorant la motricité et corrigeant les petits excès de confiance. Le train avant, très maniable grâce entre autres à la direction à assistance électrique variable s’accorde parfaitement avec l’essieu arrière, très mobile lorsque l’on le souhaite. Le tout dans le confort le plus total. Car nous sommes dans une Maserati, ne l’oublions pas.

Essai Maserati Ghibli Trofeo : fiche technique

  • Moteur : V8 essence à 90°, biturbo, 3 799 cm3, injection directe
  • Puissance : 580 ch à 6 750 tr/min
  • Couple : 730 Nm à 2 250 tr/min
  • Dimensions : 4,97 x 1,95 x 1,46 m
  • 0 à 100 km/h : 4,3 secondes
  • Vitesse maximale : 326 km/h
  • Volume de coffre : 500 litres
  • Consommation moyenne : 12,3 l/100 km
  • Émissions de CO2 / malus : 279 g/km / 30 000 €
  • Prix : à partir de 135 450 €

Essai Maserati Levante Trofeo : caractère affirmé

Photo statique Maserati Levante Trofeo

Premier modèle de la gamme Trofeo à avoir vu le jour, le Maserati Levante fut donc chargé à son lancement d’introduire le style et les caractéristique de cette gamme hautes performances. Et cela se voit dès le premier coup d’oeil, alors que le SUV affiche déjà des lignes athlétiques dans sa version de base. Très imposant sur le plan visuel, avec des traits marqués et plutôt agressif, le vaisseau-amiral de la marque gagne encore plus en prestance dans cette version, qui lui va comme un gant, il faut bien l’avouer. Nous retrouvons donc es attributs spécifiques communs aux autres modèles de la gamme Trofeo, avec ces détails rouges et ces badges caractéristiques. Restylé en fin d’année dernière, le SUV s’était alors offert une face avant légèrement redessinée, en toute discrétion, tout comme la Ghibli. Beau bébé de cinq mètres, la star de la marque affiche des dimensions généreuses, avec une hauteur de 1,68 mètre. Si le style se veut quelque peu clinquant, notamment dans cette version Trofeo, l’intérieur l’est tout autant, surtout avec les sièges en cuir rouge de notre version d’essai, qui peuvent être changés pour une sellerie plus sobre. Profitant d’une belle garde au toit et d’une habitabilité globalement satisfaisante, le Levante se montre accueillant. De son côté, le coffre, dont le volume oscille entre 580 et 1 625 litres se place dans la moyenne du segment.

Une fois que nous sommes montés à bord (littéralement) de ce Maserati Levante Trofeo, il est temps de démarrer son rugissant V8, en appuyant sur le bouton situé à gauche du volant. La cavalerie s’ébroue doucement, d’abord en mode Normal, qui privilégie le confort. Car aussi sportif soit-il, le SUV reste avant tout très polyvalent, comme nous avons pu le voir lors de notre essai sur route et sur piste. Très confortable et maniable, il profite d’un amortissement piloté performant modifiant radicalement le comportement selon le mode de conduite choisi. Sans renier la physique, du fait de sa garde au sol relativement haute, le SUV se montre moins pataud une fois le monde Sport enclenché, ayant alors pour effet de raffermir les suspensions, tout en améliorant considérablement la réponse du moteur et de la boite. C’est bien simple, l’auto se transforme alors littéralement, distillant alors de vraies sensations. Le 0 à 100 km/h est alors réalisé en 4,1 secondes, dans un son rauque des plus plaisants. La motricité en courbes est assurée par les quatre roues motrices, qui contribuent toutefois à alourdir l’engin, qui atteint alors la barre fatidique des 2 tonnes. Pourtant, et assez étonnamment, il se révèle plus amusant à conduire que la Ghibli. Plutôt paradoxal, mais malin de la part de Maserati, qui mise beaucoup sur ce modèle.

Essai Maserati Levante Trofeo : fiche technique

  • Moteur : V8 essence à 90°, biturbo, 3 799 cm3, injection directe
  • Puissance : 580 ch à 6 250 tr/min
  • Couple : 730 Nm à 2 500 tr/min
  • Dimensions : 5,00 x 1,97 x 1,68 m
  • 0 à 100 km/h : 4,1 secondes
  • Vitesse maximale : 300 km/h
  • Volume de coffre : 580 litres
  • Consommation moyenne : 13,2 l/100 km
  • Émissions de CO2 / malus : 308 g/km / 30 000 €
  • Prix : à partir de 158 100 €

Essai Maserati Ghibli et Levante Trofeo : les photos

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer