BMW Série 8 cabriolet : elle n’a pas froid aux yeux

Quelques mois après le coupé, c’est désormais au tour de la BMW Série 8 cabriolet de se dévoiler, malgré la baisse des températures. Reprenant les motorisations de la version standard, cette nouvelle déclinaison sera lancée au début de l’année prochaine.

 BMW Série 8 cabriolet 2018 bouclier avant roues

C’est le monde à l’envers. Alors que BMW présentait en juin dernier son coupé, à l’occasion des 24 Heures du Mans, c’est en novembre, alors que les températures invitent plus au cocooning qu’aux balades cheveux au vent que le constructeur dévoile sa version cabriolet. Pourtant, il s’agit là d’une suite plutôt logique, qui suit un cheminement déjà bien connu au sein de la marque, même si on se serait plutôt attendu à voir débarquer le Gran Coupé, qui devrait quant à lui arriver un peu plus tard donc.

Pas de surprise, nous retrouvons ici le même look que sur le coupé, avec ses deux grands naseaux à l’avant et ses traits étirés et dynamiques. Évidemment, la principale différence réside dans le toit, désormais remplacé par une capote souple, qui fait grimper le poids total du cabriolet d’environ 125 kg, en raison des systèmes nécessaires, malgré la légèreté de la toile par rapport à un toit en dur. Désormais, les occupants peuvent donc profiter des rayons du soleil en seulement 15 secondes, tout en roulant jusqu’à 50 km/h. Configuration 2+2 oblige, les passagers arrière sont là encore peu gâtés, tandis que le volume de coffre prend un sérieux coup, passant de 420 litres pour le coupé à seulement 350 litres dans sa version cabriolet. Dans l’habitacle enfin, l’ensemble reste identique, avec son écran de 10,25 pouces, ainsi que la dalle numérique de 12,3 pouces personnalisable.

Deux motorisations au lancement

BMW Série 8 cabriolet capote feux échappement jantes

La ressemblance avec le coupé ne s’arrête évidemment pas au physique, puisque nous retrouveront sous le capot de cette BWM Série 8 cabriolet les deux moteurs de sa grande sœur, et ce dès le lancement. L’entrée de gamme sera donc incarnée par un six cylindres diesel 840d de 320 chevaux, tandis qu’une déclinaison M850i viendra coiffer le tout, avec son V8 4,4 litres turbocompressé développant 530 équidés pour un couple de 750 Nm. Aucun V12 au programme, comme sur le coupé, mais on espère que la future M8 forte de 650 chevaux sera également déclinée en version décapotable. Quoi qu’il en soit, les performances affichées sont légèrement en baisse sur cette Série 8 cabriolet, avec un 0 à 100 km/h abattu en 3,9 secondes contre 3,7 pour le coupé. Une hausse de deux dixièmes que l’on doit logiquement à l’augmentation du poids.

Au chapitre des systèmes d’aide à la conduite et d’optimisation des performances, nous retrouvons la suspension adaptative M , ainsi que le différentiel sport, le tout livré de série sur la M850i, mais également disponible en option sur la 840d. Lancée en mars prochain, la BMW Série 8 cabriolet sera affichée à partir de 107.700 € en version d’entrée de gamme 840d associée à la boîte Steptronic à huit rapports.

Marie Lizak

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s