Nouveau Škoda Karoq : dites adieu au Yeti

Lancé pour la première fois en 2009, le Škoda Yeti s’apprête à quitter la scène, après huit ans de commercialisation et un restylage en 2013. Pour le remplacer, la marque tchèque compte désormais sur le Karoq, un petit SUV compact totalement inédit. 

premiere-mondiale-Skoda-Karoq-2017

Oubliez le Yeti, vous pouvez désormais souhaiter la bienvenue au nouveau Karoq dans la gamme Škoda. Remplaçant le petit SUV après huit ans de carrière, ce dernier a pour ambition de conquérir les terres que où son prédécesseur avait eu du mal à s’imposer, concurrençant alors difficilement les Volkswagen Tiguan et autres Nissan Qashqai. Originaire d’une tribu d’Alaska, son nom est la contraction de « Kaar’aq», qui signifie « voiture » et de « Ruq » pour « flèche, qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler le logo de la marque.

Plus dynamique et imposant que le Yeti, le nouveau Škoda Karoq est légèrement plus grand, avec ses 4,38 mètres de long, 1,83 m de large et 1,60 de haut. En digne petit frère du Kodiaq, il en reprend le style général, notamment au niveau des optiques avant à LED proposées en option et de ses lignes très musclées.

Škoda annonce un empattement de 2,63 m et promet un espace à bord très généreux pour les passagers à l’avant comme à l’arrière. Le coffre atteint quand à lui un volume de 521 litres, pouvant passer à 1 810 litres une fois les sièges arrières amovibles retirés.

Quatre motorisations inédites 

Skoda-Karoq-2017

Comme sur le reste de sa gamme, Škoda a équipé son Karoq d’une foule de technologies d’aides à la conduite et de confort. Notons tout d’abord la présence pour la toute première fois d’un combiné d’instrumentation 100 % digital et personnalisable, une manière notamment de rivaliser avec la Peugeot 3008.

Parmi les divers équipements de sécurité, nous retrouvons entre autres l’assistance au maintien de voie, les détecteurs d’angles morts ou encore la détection des piétons et le régulateur de vitesse adaptatif. Pour compléter l’ensemble de ces aides, Škoda a également équipé son Karoq d’un système multimédia compatible avec Apple CarPlay, Android Auto ou encore MirrorLink, ainsi que d’une recharge à induction pour les smartphones compatibles.

Sous le capot, pas moins de cinq motorisations seront proposées sur le marché, avec deux nouveaux moteurs essence et trois blocs diesel dont deux feront également leur apparition pour la première fois sur ce nouveau SUV. Les puissances s’échelonneront entre 115 et 190 chevaux, sur une gamme composée de moteurs allant de 1,0 à 2,0 litres et pouvant tous être associés à une boîte manuelle à six rapports ou une DSG7. Coiffant la gamme, le 2,0 litres 190 sera quant à lui associé de série à une transmission intégrale et à la boîte automatique à sept rapports. Enfin, le nouveau 1,5 litre bénéficiera d’un système de désactivation des cylindres, afin d’optimiser la consommation lorsque l’ensemble de la puissance n’est pas nécessaire. Cinq modes de conduite seront également disponibles (Normal, Sport, Eco, Individual et Snow sur les versions 4X4) afin de s’aventurer sur tous les types de terrains et de sortir des sentiers battus sans encombres.

Marie Lizak

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s