Essai Peugeot 3008 : La bonne surprise du Lion

Si la précédente génération de la Peugeot 3008 avait déjà rencontré un franc succès, cette nouvelle version promet des qualités routières incomparables et un caractère bien plus affirmé. C’est ce que nous avons voulu vérifier à l’occasion de notre essai sur les routes de Toscane, en Italie.

3008

Ecoulée à plus de 860.000 exemplaires depuis son lancement en 2009, la Peugeot 3008 est un véritable succès pour la marque, et ce malgré un style tout en rondeur qui avait, pour la première génération, du mal à séduire.
Aujourd’hui, Peugeot fait table rase du passé et est reparti d’une feuille blanche afin de concevoir cette seconde génération, au look résolument modernisé et au caractère affirmé, plein de promesses.

Et justement, elles sont nombreuses ces promesses : tenue de route, ergonomie, style, en bref, cette nouvelle 3008 s’annonce comme un défi de taille pour Peugeot, qui doit garder les amateurs de la précédente génération et conquérir de nouveaux clients sur un nouveau marché très concurrentiel, celui du SUV.

Essai Peugeot 3008 : style affirmé et félin

img_4740

Au premier abord, pas besoin d’être un fin observateur pour remarquer que cette nouvelle Peugeot 3008 n’a absolument plus rien a voir avec la précédente génération. Exit donc la bouille toute ronde et les lignes, il est vrai, peu gracieuses de la précédente mouture, lancée en 2009 mais quelque peu restylée depuis. Pour cette nouvelle version, les designers de la marque au lion sont partis d’une feuille blanche afin de concevoir un véhicule au caractère affirmé, reprenant les éléments stylistiques déjà initiés sur les nouvelles 208 et 308 notamment.

La nouvelle Peugeot 3008 ne laisse pas indifférent de par son style incisif et félin, notamment au niveau des optiques avant acérées. Les connaisseurs reconnaîtront aisément l’empreinte du concept Quartz, notamment au niveau de la calandre verticale, sur laquelle trône fièrement le fameux lion, qui semble prêt à bondir.

La face avant se veut agressive et robuste, aux antipodes de la précédente génération, au style un brin monotone et manquant cruellement de caractère. Aujourd’hui, la nouvelle 3008 marque un véritable tournant stylistique pour Peugeot, avec un look empruntants les codes de l’univers très tendance du SUV, avec notamment ses passages de roues cerclés de plastique noir, ses impressionnantes roues ainsi que sa ceinture de caisse relevée, laissant néanmoins beaucoup moins de place aux surfaces vitrées, au détriment de la visibilité du conducteur.

Si l’avant se veut élégant et consensuel, l’arrière divise un peu plus de part son aspect imposant et anguleux, au style plus carré. Les optiques arrière, aisément reconnaissable et rappellent des griffes acérées sont reliées entre elles par un large bandeau noir laqué, qui affiche néanmoins une très forte tendance à marquer et laisser quelques micro-rayures, heureusement peu visibles.
Disponible avec dix teintes extérieures, dont le superbe Rouge Ultimate déjà vu sur la 308 GTi ou encore l’inédit marron Metallica Cooper, la nouvelle Peugeot 3008 peut, au choix, adopter un look détonnant et sportif, ou au contraire, se faire plus discret, avec notamment l’élégant Bleu Magnetic de notre version d’essai. Une peinture Coupe Franche est également disponible, uniquement sur la version GT, offrant une petite touche de sportivité supplémentaire, tout en restant relativement discrète.

Essai Peugeot 3008 : nouvel i-Cockpit digital 

img_4595

Déjà plébiscité sur les précédents modèles de la marque au lion et notamment la 308, le Peugeot i-Cockpit revient cette fois-ci dans l’habitacle de la 3008 dans une nouvelle version 100 % digitale, livrée de série. Plus moderne et réactif que jamais, ce nouveau système plonge véritablement le conducteur dans une nouvelle dimension, grâce à une facilité de lecture impressionnante et plusieurs possibilités de personnalisation. Il se compose d’une dalle numérique de 12,3 pouces permettant d’afficher les indispensables compteurs mais également les indications GPS ou encore diverses informations liées à la conduite, le tout de manière claire et efficace. Le conducteur peut également accéder très rapidement aux principales fonctions du véhicule grâce aux boutons façon « piano » situées sous les aérateurs.

Néanmoins, pas question pour autant d’abandonner le fameux écran tactile flottant de 8 pouces, comme posé sur la planche de bord. Ce dernier accueille les principaux réglages de la voiture, ainsi que la climatisation, la musique ou encore la navigation. S’ajoute à cela le nouveau i-Cockpit Amplify, qui permet d’une simple pression sur un bouton, de créer une ambiance apaisée ou plus dynamique grâce à un éclairage et une ambiance sonore spécifique, diffusée par les enceintes Focal. Trois fragrances sont également disponibles, ainsi qu’un système de massage multipoints ultra personnalisable, offrant confort et détente au conducteur comme au passager à l’avant, le tout sans oublier les fameux sièges chauffants. En un mot, on adore !

Les matériaux sont haut de gamme, notamment le plaquage en bois véritable, qui tire la qualité perçue vers le haut, malgré quelques petites imperfections dans les finitions. On regrette en effet la baguette chromée de la boîte à gant qui bouge, et ce malgré le peu de kilomètres au compteur de la voiture…

Spacieux et convivial, l’habitacle de la Peugeot 3008 est une véritable invitation au voyage, à l’avant comme à l’arrière, puisque les passagers installés sur la banquette bénéficient d’un espace aux jambes conséquent. Le coffre n’est évidemment pas en reste, avec un volume total de 520 litres, soit 159 de plus que la précédente version. Un atout de taille qui fait de ce SUV un véritable allié pour les familles, que ce soit pour des trajets quotidiens comme pour de plus longs voyages.

Essai Peugeot 3008 : ADN respecté et tenue de route exemplaire

img_4705

Avant de continuer, je me dois de vous faire un aveu : je n’ai jamais été réellement fan des SUV, qui me paraissent lourds, trop haut et surtout trop gros par rapport à mon petit mètre 60. Pourtant, quelque chose me disait que cette nouvelle 3008 n’était pas comme les autres. En effet, on connaît tous la réputation de Peugeot concernant la tenue de route exceptionnelle et la maniabilité de tous les modèles de sa gamme… Alors, pourquoi ne pas laisser le bénéfice du doute à cette 3008 ?

Justement, la tenue de route « made by Peugeot », nous avons pu l’exploiter au maximum lors de notre essai, qui se déroulait près de Bologne, sur les superbes routes sinueuses des montagnes environnantes. L’occasion parfaite de mettre à l’épreuve la dernière création de la marque au lion, et pourquoi pas, de réduire à néant tous les préjugés que je pouvais avoir sur les SUV.

Dès les premiers tours de roues au volant de notre version d’essai en finition GT équipée du moteur 2,0 litres BlueHDI de 180 chevaux associé à la boîte automatique EAT6, nous sommes frappés par la souplesse du moteur ainsi que de la transmission. Les rapports se passent en douceur et offrent de bonnes reprises, tandis que les 180 équidés sont bel et bien présents et autorisent quelques belles cavalcades, même en côte. Les routes de montagne sont un excellent prétexte pour enfin pouvoir mettre à l’épreuve le célèbre toucher de route Peugeot et vérifier comme il se doit si cette 3008 mérite sa réputation. Le verdict tombe, et sans surprise, on découvre au fil des virages une tenue de route impressionnante, ainsi qu’un sentiment de sécurité qui prédomine sur le reste. En bref, défi réussi, on retrouve bien l’ADN Peugeot, et ce malgré la hauteur de caisse du véhicule et son positionnement en tant que SUV.

Si la vocation première de cette Peugeot 3008 n’est pas de gravir des montages, elle peut néanmoins les descendre, grâce à son nouveau système Advanced Grip Control. Cette technologie, qui fait aisément oublier l’absence des quatre roues motrices permet d’adapter la motricité du véhicule selon le type et l’adhérence de la route afin de garantir stabilité et sécurité aux occupants. Elle est également couplée au système HADC (Hill Assist Descent Control), qui permet quant à lui de contrôler la voiture sur des terrains instables ou inclinés en gérant de lui même le frein et l’accélérateur. Testé sur une pente à 35°, le système est assez impressionnant et redoutable d’efficacité.

Essai Peugeot 3008 : En bref, défi réussi

img_4665

Respectant à 100% l’ADN Peugeot, cette 3008 nouvelle génération offre toutes les qualités que nous sommes en droit d’attendre de la part d’un SUV, ajoutant à cela une tenue de route exemplaire et un grand confort de conduite. La lionne offre tous ces atouts et bien d’autres, avec notamment les systèmes Advanced Grip Control et HADC, permettant également de s’aventurer hors des sentiers battus lors de virées campagnardes.

Ultra polyvalente, elle se veut à la fois souple et facile à manier, notamment grâce à son fameux i-Cockpit entièrement digital et son petit volant unique sur le marché, offrant une position confortable pour avaler les kilomètres en toute sérénité. Les sièges massants et chauffants, ainsi que le système audio Focal plongent les occupants dans une véritable bulle de bien-être et il est difficile de trouver des points critiquables, hormis les quelques éléments qui bougent légèrement.

Affichée à partir de 25.900 €, la Peugeot 3008 est certes plus chère que son principal concurrent, le Renault Kadjar (à partir de 24.100 €) mais elle bénéficie de nombreux atouts justifiant cet écart de tarif, que nous avons évoqué au cours de notre essai.

En bref, un véhicule polyvalent et efficace, qui ne devrait pas avoir de mal à s’imposer comme leader sur un segment pourtant très concurrentiel, tirant alors son épingle du jeu face à des Nissan Qashqai et autres Volkswagen Tiguan pourtant déjà bien implantés. De plus, une déclinaison hybride associant un moteur électrique au bloc 1,6 litre THP devrait également voir le jour courant 2019, ainsi qu’une potentielle version GT essence avoisinant les 200 chevaux.

Tous nos remerciements aux équipes de Peugeot pour leur invitation aux essais de cette nouvelle 3008 ainsi que pour leur accueil.

Marie LIZAK

Publicités

8 commentaires

  1. […] Fort d’une motorisation hybride rechargeable, le concept Instinct embarque un moteur essence 1,6 litre THP placé sur le train avant, associé à un bloc électrique et revendique quelques 300 chevaux ainsi que quatre roues motrices. Une configuration que nous pourrions sans doute retrouver sur les prochains modèles de la marque, et notamment sur la nouvelle 3008. […]

    J'aime

  2. […] Comme sur le reste de sa gamme, Škoda a équipé son Karoq d’une foule de technologies d’aides à la conduite et de confort. Notons tout d’abord la présence pour la toute première fois d’un combiné d’instrumentation 100 % digital et personnalisable, une manière notamment de rivaliser avec la Peugeot 3008. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s