Alfa Romeo Giulia: renaissance à l’italienne

Après plusieurs années de stagnation, Alfa Romeo semble amorcer son grand retour, et sa toute nouvelle Giulia QV ne fait que le confirmer. Rencontre avec une sportive qui annonce la couleur.

©Alfa Romeo
©Alfa Romeo

Enfin! C’est exactement ce qu’auraient pu dire les amateurs de la marque italienne après quelques années où la gamme ne comptait que trois modèles, la Giulietta, MiTo et 4C, même si certains ne considèrent pas cette dernière comme en faisant partie à part entière.
Tant attendue, l’auto a déjà divisé les foules dès sa présentation officielle avec d’un côté les adorateurs absolus et de l’autres les plus sceptiques quand à son look.
Parlons-en de son style justement. Il est vrai qu’au premier abord, la face avant surprend et rompt totalement avec le design de ses devancières de la marque.
Plus agressif et tranchant, le museau du fauve semble prêt à bondir sur sa proie, avec son regard acéré qui nous donnerait presque des frissons.
L’arrière déçoit, tant il ressemble à s’y méprendre à une Jaguar XF, sans aucune originalité de la part du constructeur transalpin. Malgré tout, il reste épuré et esthétique, mais sans réelle personnalité.

©Alfa Romeo
©Alfa Romeo

Sous le capot, un fauve prêt à l’attaque

Le retour sur la scène sportive de la marque made in Italy passe également par un traitement de choc côté moteur.
Et là, pas question de jouer les difficiles puisque trois motorisations sont prévues pour animer l’engin de moins de 1 500 kg fait d’aluminium et de fibre de carbone.
En effet, la fougueuse italienne reprend le bloc V6 3.0 de 510 chevaux de Maserati mais se dote également de plusieurs 4 cylindres essence mais également diesel dont les puissances n’ont pas encore été dévoilées.
Visant principalement la BMW M3 ou encore la Mercedes AMG C63 S, elle promet des sensations intéressantes, puisque le constructeur annonce un 0 à 100 km/h abattu en seulement 3,9 secondes, attention au brushing!
Pour en savoir plus, il faudra très probablement attendre le salon de Francfort en septembre prochain où ses tarifs seront officiellement dévoilés au grand public.

Marie Lizak

Publicités

2 commentaires

  1. Un peu déçu par cette Giulia dont les premières esquisses étaient plus prometteuses… Pour une Alfa, je la trouve un peu banale. Elle ne se démarque pas assez des berlines actuelles…

    J'aime

    • Je trouve aussi, bien que j’aime tout de même le style. Mais c’est vrai qu’il ressemble a un mélange de différentes berlines déjà proposées sur le marché, ce qui est dommage pour une telle « renaissance ».

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s