Actualité automobile

Mercedes EQA : le petit frère électrique du GLA arrive

La gamme électrique de Mercedes s’étoffe avec l’arrivée de l’EQA, un SUV compact dérivé du GLA, dont la commercialisation débutera au printemps.

Photo dynamique Mercedes EQA électrique 2021

L’année commence fort pour Mercedes, qui débute les hostilités en dévoilant l’un de ses modèles les plus attendus : le GLA. Un petit SUV compact qui viendra alors épauler le Mercedes EQC, dont les ventes sont encore très décevantes, ainsi que l’EQV, le van électrique dévoilé quelques mois plus tôt. Troisième modèle zéro-émission de la marque à l’étoile, ce nouveau-venu aura donc fort à faire, avec la lourde tâche d’accompagner la firme dans sa transition, en s’intégrant sur un segment de plus en plus concurrentiel. Et pour cause, il rivalisera alors directement avec le nouveau Tesla Model Y, mais également avec le BMW iX3, qui partage la même recette : prendre un véhicule déjà existant dans la gamme pour le décliner en électrique. Une manière de mieux intégrer ce nouveau-né au catalogue, tout en réalisant d’importantes économies en production, le tout en accompagnant doucement la clientèle, qui n’est alors pas déstabilisée par ces changements. Néanmoins, la marque a l’étoile aura bientôt sa propre plateforme, qu’elle inaugurera alors avec ses futurs modèles haut de gamme, à savoir les EQE et EQS, qui arriveront un peu plus tard.

À voir également :
→ notre essai du BMW iX3
→ notre article sur le Mercedes GLA
→ notre essai de la Mercedes Classe A

Logiquement, et comme c’est déjà le cas pour l’EQC, le Mercedes EQA emprunte les codes stylistiques du GLA, tout en s’en distinguant par des éléments spécifiques, à commencer par la calandre fermée. Celle-ci s’étire alors jusqu’aux optiques, tout en longueur également, tandis que le bouclier est percé de prises d’air, offrant un style très désirable au SUV. A l’arrière, les changements sont également visibles, avec des feux reliés entre eux par une large bande lumineuse très tendance. L’ensemble devient plus lisse et arrondi, tandis que le bouclier ne change quasiment pas. Néanmoins, si les deux SUV sont évidemment très proches, malgré leur différence de motorisation, il faut savoir que l’EQA mesure cinq centimètres de plus que son frère thermique, tandis que la garde au sol est rehaussée de 2 centimètres, en raison des batteries descendant plus bas. On notera également l’arrivée de nouvelles jantes de 18 pouces livrées de série, pouvant aller jusqu’à 20 pouces en option, avec un traitement aux reflets or rose ou bleus très originaux.

Si le style extérieur des GLA et EQA est assez différent, les deux partagent néanmoins leur intérieur, avec une présentation identique sur la version thermique et électrique. Nous retrouvons donc la système MBUX avec ses deux écrans de 7 à 10,3, l’un faisant office de combiné numérique et le second abritant tout l’info-divertissement. Néanmoins, le SUV zéro-émission se distinguera de son frère par une finition Electric Art spécifique, incluant des inserts de couleur inédits en or rose ou en bleu. L’habitabilité pour les passagers reste quant à elle identique à la version thermique, alors que les batteries sont logées sous le plancher. Néanmoins, le coffre pâtit quelque peu de cette nouvelle motorisations et perd pas moins de 95 litres, passant alors de 435 à 340 litres lorsque la banquette est en place.

Une seule motorisation pour l’instant
Photo arrière Mercedes EQA électrique 2021

A son lancement, le nouveau Mercedes EQA ne sera proposé que dans une seule version, baptisée « 250 », reprenant ainsi la nomenclature du reste de la gamme thermique de la marque. Sous le capot, les clients retrouveront donc un moteur électrique développant 190 chevaux pour un couple maximal de 375 Nm, le tout permettant au SUV compact de réaliser l’exercice du 0 à 100 km/h en 8,9 secondes. Un chiffres qui ne semble certes pas très rapide pour un modèle aussi compact, mais il faut néanmoins s’attendre à de très bonnes performances sur le 0 à 50 km/h, grâce à la motorisation zéro-émission garantissant un couple instantané dès le démarrage. La vitesse maximale est quant à elle bridée électroniquement à 160 km/h, afin d’assurer une autonomie optimale. Celle-ci est d’ailleurs annoncée à 426 km selon le cycle WLTP, grâce à une batterie de 66,5 kWh, tandis que la recharge s’effectue en 5,45 heures sur une Wallbox, tandis que 30 minutes seront nécessaires pour passer de 20 à 80 % sur une borne rapide.

Plus tard, d’autres motorisations viendront étoffer le catalogue, certains parlant alors d’une déclinaison développant plus de 270 chevaux et pouvant parcourir plus de 500 kilomètres. En attenant, il faudra donc nous contenter de la version de lancement, dont l’autonomie peut être optimisée grâce aux palettes sur le volant, permettant de choisir l’intensité de la récupération d’énergie au freinage. Quoi qu’il en soit, il ne faudra pas attendre bien longtemps avant de voir arriver ce nouveau Mercedes EQA sur nos routes, alors que sa commercialisation débutera au printemps prochain. Si les tarifs n’ont pas encore été annoncées pour la France, le SUV s’échangera contre 39 950 € en Allemagne, ce qui devrait donner un prix de départ d’un peu plus de 47 000 € chez nous. Il sera alors possible de profiter du bonus écologique de 3 000 €, applicable pour les véhicules de plus de 45 000 €.

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer