En pratique

Contrôle technique : les précautions à prendre pour éviter la contre-visite

Le contrôle technique automobile, l’étape obligatoire à passer lorsqu’un véhicule est âgé de 4 ans, puis à réaliser tous les 2 ans ensuite. Depuis les dernières années, les points de contrôle sont de plus en plus nombreux et sujets à des contre-visites si ceux-ci ne sont pas dans la norme.

contrôle technique automobile

Le contrôle technique est en effet une contrainte pour de nombreux propriétaires de voiture, pourtant indispensable pour être en règle et avant tout pour assurer notre sécurité, celle des passagers mais aussi des autres usagers de la route. Depuis la dernière réforme du 20 mai 2018, ce sont 133 points de contrôle qui sont réalisés sur les véhicules, répartis en neuf fonctions. Si tout est conforme, vous pourrez repartir avec la précieuse vignette. Au contraire, si des défaillances sont constatées, vous devrez alors repasser au garage pour une contre-visite. Les défaillances sont classées en deux catégories : les défaillances majeures pour lesquelles le propriétaire dispose de deux mois pour effectuer les réparations et présenter à nouveau le véhicule, et les défaillances critiques, dans ce cas-là la circulation du véhicule est autorisée jusqu’à minuit, le jour du contrôle, et le propriétaire ne pourra plus rouler jusqu’à ce que les réparations soient faites et que le véhicule soit présenté à nouveau.

Des vérifications simples, mais indispensables

Pour éviter tout aléa et dépenses supplémentaires, il est possible de réaliser certaines vérifications soi-même avant le contrôle technique, sans pour autant être nécessairement un expert en mécanique. Les points les plus basiques peuvent être sujets à une contre-visite, alors pour l’éviter il est très simple de les vérifier. C’est le cas des pneus, un petit coup d’œil est suffisant pour constater leur état, vérifiez le témoin d’usure et leur aspect général. L’identification du véhicule est importante, c’est pourquoi il faut vérifier la plaque d’immatriculation en faisant attention à ce qu’il n’y ait aucune détérioration empêchant sa lecture, et qu’elle soit bien fixée, à l’avant comme à l’arrière. Il est aussi possible de contrôler, à votre niveau, le système de freinage en vérifiant l’efficacité des freins et du frein à main, et le niveau du liquide de frein. Mais contrôlez également les autres niveaux de la voiture (huile, liquide de refroidissement…).

Pensez aussi à checker les points de visibilité : pas d’impact ni de fissure sur le pare-brise, rétroviseurs fonctionnels, essuie-glaces, et fonctionnement des éclairages. Quelques équipements importants pour la sécurité peuvent facilement être examinés, comme le bon fonctionnement des ceintures de sécurité, du klaxon, et la fixation des sièges. Enfin, un dernier élément nécessitant le coup d’œil est la carrosserie. En effet, celle-ci ne doit pas présenter de détérioration trop importante pouvant causer des blessures comme des parties saillantes.

Ces quelques vérifications sont très simples et rapides à réaliser soi-même et permettent souvent d’éviter certains embarras lors du passage du véhicule au contrôle technique !

Tags

Pauline Maignet

Je suis passionnée par l’automobile depuis petite et j’aime partager ma passion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer