Actualité automobileVoiture propre

Renault Megane eVision et Dacia Spring Electric : le futur se profile

Le groupe Renault prend un nouveau départ et annonce un futur qui sera résolument électrifié, avec sa Dacia Spring Electric et son concept Renault Mégane eVision.

Photo face avant Dacia Spring Electric 2020

Ça bouge pas mal du coté de chez Renault, quelques mois après l’arrivée de Luca de Meo à sa tête. Une prise de poste qui devrait apporter un vent d’air frais à la marque au Losange, après une période très compliquée, entre l’affaire Carlos Ghosn et les nombreuses difficultés financières du groupe tricolore. Quoi qu’il en soit, l’ancien patron de Seat a à coeur de remettre les choses en ordre, et cela semble plutôt bien parti, la firme prenant un nouvel élan en se tournant vers l’électrique. En témoignent les deux nouveautés dévoilées hier soir, dans le cadre de l’évènement E-ways annonçant le futur de l’ex-régie, qui met l’électrification de sa gamme au coeur de ses priorités. C’est donc dans ce contexte que viennent d’être révélées les Dacia Spring Electric et Renaut Mégane eVision, un modèle de série et un concept tous deux très prometteurs de leur propre manière.

D’abord présentée sous forme d’une étude de style il y a quelques mois de cela, la Dacia Spring Electric s’apprête à débarquer sur un marché en pleine mutation, alors que la Renault Twingo zéro-émission arrive quant à elle tout juste en concessions. Très proche de la Renault City K-ZE, la citadine low-cost vise notamment la nouvelle Citroën Ami, tout en affichant des dimensions en hausse et en offrant des prestations plus qualitatives, tout en étant fidèle à la philosophie Dacia. Si les finitions restent très moyennes, de même que les matériaux, la dotation se montre quant à elle plutôt généreuse, avec entre autres la climatisation manuelle, les vitres électriques ou encore l’écran de 3,5 pouces positionné entre les compteurs. Il est même possible de profiter en option des radars et de la caméra de recul, ainsi que d’un écran tactile de 7 pouces, ce qui reste très intéressant. Côté style, cette nouvelle venue est très réussie, s’inspirant des lignes de la Dacia Sandero tout juste renouvelée. Sa garde au sol surélevée et ses protections latérales lui donnent par ailleurs des airs de petit SUV qui devraient plaire au public.

Si la citadine a presque tout d’une grande, n’espérez néanmoins pas trop partir en expédition en-dehors de la ville à son volant. Et pour cause, son moteur électrique développe seulement 44 chevaux, loin des 82 équidés de la Twingo, bien que la batterie de la citadine roumaine soit plus grande, à savoir 26,8 kWh contre 22 kWh. Une capacité qui offre à cette Spring une autonomie en hausse, puisqu’elle annonce pouvoir parcourir 225 km d’une traite, selon le cycle WLTP, contre seulement 190 km chez Renault. En ce qui concerne la recharge, seulement une trentaine de minutes sont nécessaires pour récupérer 80 % d’autonomie sur une borne de 30 kW, et il faut moins de 8h30 pour remplir intégralement la batterie via une Wallbox de 3,7 kW. Une application pour smartphone sera par ailleurs disponible, afin de contrôle le niveau de la charge, tandis qu’il sera également possible de pré-conditionner la climatisation ou le chauffage pendant que la voiture est branchée.

Renault Mégane eVision : la future génération s’électrise

Photo Renault Mégane eVision 2020 concept

De son côté, Renault a quant à lui dévoilé non pas un modèle de série mais un concept-car inédit, baptisé Mégane eVision. Une étude de style qui n’est pas tout à fait innocente, puisqu’elle préfigure la prochaine génération de la compacte, qui pourrait alors être déclinée en crossover, comme le souhaiterait Luca de Meo. Cette création signée des équipes du style de la marque adopte donc une silhouette surélevée très tendance, tout en affichant des dimensions similaires à l’actuel Renault Captur, laissant alors interrogateur sur une éventuelle cannibalisation au moment du lancement de la version de série. Celle-ci devrait néanmoins être 100 % électrique, permettant alors aux deux modèles de se distinguer. Sous le capot du concept, les ingénieurs en charge du projet ont logiquement implanté une motorisation zéro-émission, avec un moteur de 217 chevaux et 300 Nm, associée à une batterie de 60 kWh. L’autonomie n’a quant à elle pas encore été révélée, Renault se contentant d’évoquer « un rayon d’action simplifié ». On est d’accord, ça reste très vague. Quoi qu’il en soit, le chargeur de 130 kW devrait être suffisant pour assurer une charge rapide.

Avec en ligne de mire la nouvelle Citroën C4, qui se surélève également, cette Renault Mégane eVision devrait offrir un espace à bord plutôt généreux pour ses occupants, grâce notamment à un moteur plus compact. En résulte un volume intérieur qui se veut à la hauteur de ce qui est proposé sur le segment C, tandis que l’empattement de 2,77 mètres en est hausse d’une dizaine de centimètres par rapport à la Mégane standard. Autant dire que le concept ne cache pas ses ambitions de modèle familial, qui pourrait alors rivaliser avec la nouvelle Volkswagen ID.4 tout juste révélée. Il faudra néanmoins encore patienter avant de connaître toutes les infos à son sujet, et notamment son volume de coffre. Celui-ci aura alors tout intérêt à être suffisamment grand, sous peine de faire fuir les clients vers une concurrence de plus en plus féroce.

Quoi qu’il en soit, la version de série de cette Mégane eVision devrait être révélée au cours de l’année prochaine, sans doute lors du salon de Munich qui se déroulera à l’automne. Nous devrions alors avoir plus d’informations à ce moment-là.

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer