Essais automobilesVoiture propre

Essai Volvo XC40 T5 Recharge : surprise sur prise

Deux ans après sa sortie, le Volvo XC40 se décline dans une toute nouvelle version hybride rechargeable baptisée T5 Recharge, qui constitue une nouvelle alternative très intéressante. En attendant l’électrique, nous en avons pris le volant au cœur de Paris.

Photos Volvo XC40 T5 Recharge hybride rechargeable 2020 SUV rouge fusion mŽtallisŽOn ne peut pas vraiment dire que tout soit rose pour l’industrie automobile, à l’heure où les normes environnementales sont de plus en plus pesantes, au risque de faire grand mal à un secteur de plus en plus en difficulté. Pourtant, si certaines marques ont en effet du mal à se convertir à l’électrification pourtant forcée par la menace des fortes amendes, d’autres ont vite pris le pli et s’en sortent très bien. C’est notamment le cas de Volvo, qui a affiché en 2019 des ventes en hausse pour la 6ème année consécutive, rien qu’en France. Une véritable success-story pour la marque suédoise arrivée chez nous en 1953, qui a réussi pour la première fois à dépasser les 20 000 véhicules vendus en un an l’année dernière. Et pour expliquer ces chiffres encourageants, un nom revient souvent : XC40. Et pour cause, le petit SUV lancé en 2018 a occupé près de 40 % des ventes l’an dernier, largement devant le Volvo XC60 et la V40, qu’il remplace d’ailleurs indirectement après la fin de sa production à l’été dernier.

D’abord uniquement proposé en essence et en diesel avec une micro-hybridation 48 volts, le dernier-né de la marque saute le pas et passe enfin à l’hybride rechargeable, venant compléter une gamme désormais intégralement électrifiée. Baptisée T5 Recharge, cette nouvelle version vient donc enrichir le catalogue et inaugure cette toute nouvelle appellation, signant la fin du célèbre TwinEngine et englobant l’ensemble des versions branchées, dont l’électrique présentée en fin d’année dernière. A peine lancée que cette nouvelle déclinaison hybride rechargeable a déjà de fortes ambitions, puisque la marque de Göteborg prévoit que 40 % des ventes du petit SUV en 2020 concernent cette déclinaison électrifiée. Et pour cause, et comme l’a souligné le patron français de la marque, Yves Pasquier Desvignes, cette variante permettra à Volvo d’échapper aux pénalités prévues dès l’an prochain, alors que l’objectif d’émissions pour la gamme entière est établi à 94,3 g/km. Quoi qu’il en soit, et avec plus de 8 238 exemplaires écoulés chez nous l’an dernier, toutes versions confondues, le XC40 devrait continuer à séduire, d’autant plus dans cette version hybride rechargeable pleine d’arguments en sa faveur.

Nous avons donc pris le volant de ce nouveau Volvo XC40 T5 Recharge le temps d’une journée dans les rues de Paris, mais également en dehors, afin de découvrir cette nouvelle déclinaison pleine de promesses, notamment dans sa version dynamique R-Design. Alors, le petit SUV a-t-il toutes les cartes en main pour se faire une place sur le marché et remplir ses objectifs ? Embarquez avec nous pour le savoir !

Essai Volvo XC40 T5 Recharge : recette inchangée

Photos Volvo XC40 T5 Recharge hybride rechargeable 2020 face avant

Comme nous l’avons rappelé plus haut, le Volvo XC40 est un véritable succès depuis son lancement en 2018, et c’est surtout grâce à une chose : son style. Et pour cause, le petit SUV a su séduire le grand public grâce à ses lignes très anguleuses réussissant malgré tout à lui offrir une bouille à la fois adorable et agressive juste comme il faut. Le petit dernier de la marque suédoise a également hérité des codes stylistiques chers à la firme, dont la calandre hexagonale, entourée d’optiques anguleuses. Celles-ci réinterprètent par ailleurs habilement la célèbre signature lumineuse du « Marteau de Thor » présente sur toutes les dernières productions de la marque. A l’arrière, le SUV nordique arbore pour rappel des feux en forme de boomerang débordants sur les flancs, tandis que la hayon très épuré est traversé du nom de la marque. Ne cherchez pas, aucun détail esthétique ne vient trahir la présence d’un moteur électrique sous le capot, hormis la prise de recharge située sur l’aile avant gauche, ainsi que le logo T5 à l’arrière, sur le coffre.

Par ailleurs, nous avons eu l’occasion durant cette journée de prendre en mains la version R-Design, l’une des finitions les plus hautes et surtout, la plus dynamique en attendant une éventuelle déclinaison retravaillée par Polestar. Celle-ci se distingue donc notamment par une calandre spécifique avec des contours noir brillant entourée d’antibrouillards à LED. Ce n’est pas tout, car cette variante profite d’autres éléments noirs, que ce soit le diffuseur arrière, les coques de rétroviseurs ou encore le toit et les protections de pare-chocs avant et arrière. Enfin, des jantes alliage 18 pouces noir mat et argent viennent compléter l’ensemble. A l’intérieur, l’aspect sportif est affirmé par la sellerie en Nubuck et cuir Nappa avec des surpiqures, le volant sport en cuir perforé, ainsi que des inserts et un pédalier en aluminium. Comme sur les versions standard, que nous avions déjà essayées il y a deux ans, les matériaux sont toujours aussi qualitatifs, comme la présentation globale, qui ne change pas d’un pouce.

En revanche, cette version hybride rechargeable se distingue toutefois par un nouvel affichage sur l’écran tactile de 9 pouces en position verticale, indiquant la répartition de l’énergie entre les différents composants de la motorisation, tandis que le combiné numérique de 12,3 pouces de série affiche le niveau de charge de la batterie. Autre petite évolution dans l’habitacle, le levier de vitesse, qui se dote d’un nouveau mode B, permettant d’accroître la récupération d’énergie au freinage. Bonne nouvelle pour ceux qui craignaient que l’habitabilité soit revue à la baisse, les batteries sont ici implantées sous le plancher, permettant de préserver l’espace intérieur, et notamment le volume de coffre. Celui-ci demeure en effet inchangé, passant de 460 à 1 336 litres une fois la banquette rabattue. Seul le rangement sous l’accoudoir perd quant à lui légèrement en volume, à cause de la batterie qui passe alors juste en-dessous.

Essai Volvo XC40 T5 Recharge : l’atout pour tous les jours

Photos Volvo XC40 T5 Recharge hybride rechargeable 2020

Sous le capot de ce nouveau Volvo XC40 T5 Recharge, ce ne sont pas moins de deux moteurs qui prennent place, à savoir un trois cylindres essence 1,5 litre turbocompressé de 180 chevaux, associé à un bloc électrique revendiquant 82 chevaux. Au total, ce sont donc 262 chevaux et 425 Nm de couple qui sont envoyés intégralement vers les roues avant, à l’aide d’une toute nouvelle boîte à double embrayage DCT à sept rapports, plus légère que la Geatronic 8, que nous avions testée sur la Volvo S60 Polestar Engineered. Ici, pas de transmission intégrale donc, au contraire des autres modèles de la gamme, mais au vu des ambitions avant tout urbaines et péri-urbaines du petit SUV, cela ne devrait pas être très gênant. Toute cette mécanique est associée à une batterie au lithium-ion de 10,7 kWh, permettant au XC40 de parcourir environ 45 km en 100 % électrique, grâce notamment au mode Pure forçant l’usage de cette motorisation. A noter que trois heures sont nécessaires pour retrouver une autonomie totale sur une prise domestique 16A.

Sur notre parcours mixte, entre Paris et les Yvelines, nous avons donc pu tester les différents modes de conduite proposés par le petit SUV suédois. Pour tous les jours, le mode Hybrid, enclenché par défaut au démarrage est idéal, laissant alors la voiture choisir d’elle-même quel moteur solliciter selon les conditions. Toutefois, le démarrage se fait toujours en électrique, afin de profiter d’un petit coup de boost mais également de limiter les émissions et la consommation. Celle-ci est en effet annoncée à 2,2 l/km en cycle mixte, bien que nous ayons plutôt tourné autour des 5 litres, du fait d’une conduite un peu sportive. Quoi qu’il en soit, il sera possible en ville de ne rouler qu’en électrique, ce qui s’avère idéal pour ne pas gaspiller une goutte de carburant sur les trajets domicile-travail. De plus, le mode B permet d’accroître encore un peu plus la régénération au freinage, dont le niveau est indiqué sur le compte-tours situé sur le combiné numérique. On se prend d’ailleurs facilement au jeu, se mettant alors volontiers à l’éco-conduite tant le tout est intuitif.

En ville, le confort est donc optimal, d’autant plus que le XC40 a bénéficié d’un important travail sur l’insonorisation, plongeant alors les occupants dans un vrai cocon de silence, alors que le moteur électrique est le seul en action la plupart du temps. Par ailleurs, et si le châssis sport de la version R-Design est le même que pour la déclinaison thermique, on remarque tout de même une nette amélioration du confort, et ce malgré les jantes de 20 pouces de notre version d’essai. Cela est sans doute dû à un calibrage plus souple des suspensions sur cette déclinaison hybride rechargeable, alors que nous avions trouvé la variante standard un peu ferme lors de nos précédents essais. Profitant d’un gabarit réduit, avec une longueur de seulement 4,43 mètres, le petit SUV scandinave se faufile partout, bien que l’on regrette toutefois un diamètre de braquage encore un peu trop grand, rendant parfois difficile quelques manœuvres délicates. Heureusement, les radars de stationnement et la caméra de recul viennent efficacement assister le conducteur, de même que la direction très souple en mode Hybrid.

Conservant sa hauteur de 1,65 mètres et sa garde au sol de 21 cm, le Volvo XC40 T5 Recharge profite toutefois d’un centre de gravité abaissé grâce aux batteries implantées sous le plancher. Toutefois, cela ne change pas grand-chose au comportement routier, qui demeure identique à la version standard, en raison notamment des suspensions moins fermes. Si l’ensemble reste donc plutôt satisfaisant, avec une tenue de route sécurisante, on remarque toutefois que la conduite dynamique n’est pas vraiment le fort du petit SUV. Et pour cause, si la prise de roulis est plutôt maîtrisée, elle reste tout de même présente, tandis que les quelque 1 871 kg à vide se font sentir, rendant l’ensemble assez pataud, notamment en courbes. On apprécie en revanche la direction raffermie en mode Power, tandis que l’absence de suspensions pilotées n’est pas franchement gênante, en raison du caractère plutôt urbain du SUV. De son côté, la boîte DCT7 se révèle très agréable, privilégiant toutefois le confort au dynamisme, qui peut être amélioré grâce aux palettes au volant.

Sur l’autoroute, terrain de jeu sur lequel nous n’attendions pas forcément ce XC40 T5, celui-ci se révèle en réalité très à l’aise, une fois encore grâce à son amortissement souple mais pas trop mou. Par ailleurs, les relances sont quant à elles très satisfaisantes, grâce à une gestion de boîte efficace. Bref, les longs voyages ne font pas peur au petit suédois, d’autant plus grâce à sa motorisation hybride, qui permet de réaliser d’importantes économies de carburant, comme nous l’avions évoqué plus haut. Par ailleurs, lorsqu’il se remet en marche, le trois-cylindres n’est quant à lui pas trop présent, grâce à une solide insolation acoustique, qui permet également de limiter les bruits aérodynamiques et de roulements. Enfin, si le comportement global de ce Volvo XC40 est très homogène et sérieux, à défaut d’être vraiment exaltant, un seul défaut majeur ressort de cet essai : le freinage. Celui-ci est en effet difficile à doser, avec une intensité trop faible en début de course, nécessitant alors d’appuyer plus fort, ce qui entraîne alors un ralentissement trop fort, ce qui s’avère désagréable pour les passagers. Quelques kilomètres suffiront à s’y faire, mais cela mériterait toutefois quelques corrections.

Dernier-né de la gamme, le Volvo XC40 T5 Recharge rivalise frontalement avec la nouvelle Peugeot 3008 Hybrid dévoilée au dernier Mondial de Paris, ainsi qu’avec le DS 7 Crossback E-Tense, et ce malgré une légère différence de gabarit. Faisant l’impasse sur les versions d’entrée de gamme Momentum Essentiel et Momentum, le petit SUV débute donc avec la finition Business, également ouverte aux particuliers. Celle-ci profite d’une dotation de série intéressante, incluant la navigation sur l’écran tactile de 9 pouces ainsi que la compatibilité avec Apple CarPlay et Android Auto, la caméra de recul, les radars de stationnement avant et arrière ou encore le hayon électrique s’ouvrant sans les mains. De son côté, la finition R-Design de notre essai se distingue notamment par des éléments esthétiques, mais profite en plus du Pack Éclairage offrant des spots supplémentaires dans l’habitacle ainsi que des lumières d’ambiance et des seuils de portes éclairés. A noter enfin que les émission moyennes de 41 g/km permettent d’échapper au malus écologique.

Essai Volvo XC40 T5 Recharge : pour résumer

Photos Volvo XC40 T5 Recharge hybride rechargeable 2020 profil arrire

Avec cette version hybride rechargeable, le Volvo XC40 a désormais une nouvelle corde à son arc, en attendant l’arrivée de la déclinaison 100 % électrique, prévue un peu plus tard dans l’année, alors que les commandes sont déjà ouvertes. Idéale pour la conduite urbaine et notamment pour se rendre au travail sans consommer une goutte d’essence, cette motorisation T5 Recharge est l’alliée idéale du quotidien. Il est en effet possible d’aller travailler, faire les courses, chercher les enfants à l’école et partir en vacances avec le même véhicule, grâce à sa grande polyvalence. Seule la conduite plus dynamique reste son point faible, même si l’ensemble est toujours très sain, grâce à une plateforme CMA qui a déjà largement su faire ses preuves au fil des années.

Profitant de tout le savoir-faire de Volvo en termes de sécurité et de confort, ce nouveau XC40 T5 Recharge ne devrait donc avoir aucun mal à se faire une place sur le segment grâce à ses nombreux atouts. Outre son design et sa présentation intérieur très réussis, ainsi que sa grande polyvalence le SUV scandinave échappe également au malus de plus en plus sévère, grâce à ses émissions de 41 g/km en moyenne, tandis que sa consommation réduite devrait faire plaisir aux portefeuilles. Enfin, et si l’on regrette un freinage un peu mal calibré, l’ensemble offre d’excellentes prestations routières et tient ses promesses, sans aucune mauvaise surprise.

Proposé à partir de 47 900 € dans sa version hybride rechargeable, le Volvo XC40 T5 Recharge affiche évidemment un important surcoût par rapport à la version thermique, de l’ordre de 5 900 € de plus par rapport à la version B4 AWD Geartronic Momentum, qui incarnait alors la motorisation la plus onéreuse de la gamme. Toutefois, ce tarif est compensé par les économies réalisées à l’usage, ainsi que par la dotation, le tarif étant affiché pour une version Business déjà bien équipée. Par ailleurs, Volvo fait un petit geste à ses nouveaux clients en leur offrant un an de recharges gratuites pour toute commande passée jusqu’au 30 juin 2020, hors LDD et LCD.

  • Prix de base Volvo XC40 (T2 BVM6 129 ch Momentum Essentiel) : à partir de 29 950 €
  • Prix de base Volvo XC40 T5 Recharge (Business) : à partir de 47 900 €
  • Prix de la version essayée (R-Design hors options) : à partir de 50 400 €

Volvo XC40 T5 Recharge : notre avis

Design extérieur
Présentation intérieure
Techno
Agrément de conduite
Passion
Rapport qualité / prix

Idéal pour les trajets quotidiens, le Volvo XC40 jouit de nombreux arguments en sa faveur. Seul bémol, son prix encore très élevé.

Volvo XC40 T5 Recharge : les photos

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer