Essais automobiles

Essai Yangwang U8 : l’incroyable SUV hybride qui flotte sur l’eau

Encore méconnu dans nos contrées, le nouveau Yangwang U8 est déjà commercialisé en Chine. Nous avons eu la chance de nous envoler pour Shenzhen afin de prendre le volant de ce SUV hybride haut de gamme, capable de flotter sur l’eau et de tourner sur lui-même. 

Photo essai Yangwang U8 2024

Si vous suivez quelque peu l’actualité automobile, vous avez sans doute déjà entendu parler de BYD, qui est devenu la marque vendant le plus de voitures électrique dans le monde, devant Tesla. La firme chinoise fut fondée en 1995 mais a en fait commencé à produire ses propres autos à partir de 2003. D’abord thermiques bien sûr, puis hybrides et enfin zéro-émission. Mais le constructeur, qui veut aussi se faire une place sur le marché européen et notamment en France possède d’autres marques, encore méconnues dans nos contrées. Parmi elles, Denza, qui est en fait sa division haut de gamme, mais également Yangwang, placée sur le même segment. Un peu comme Lexus avec Toyota par exemple si vous préférez. Pour l’heure, cette toute jeune marque, qui fut créée en 2023 n’est pas encore commercialisée sur le Vieux Continent, mais nul doute que cela ne devrait pas tarder. 

En attendant, le constructeur possède déjà deux modèles, à savoir la supercar Yangwang U9 ainsi que le grand SUV U8, qui nous intéresse particulièrement aujourd’hui. Ce dernier fut officiellement dévoilé en début d’année dernière à l’occasion du salon de Guangzhou. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il en impose, avec ses dimensions généreuses et son style qui ne passe pas inaperçu dans les rues. Sous son capot, nous retrouvons une motorisation hybride rechargeable aux caractéristiques totalement incroyables, que nous allons vous détailler un peu plus bas. Une version 100 % électrique serait également prévue, mais cette dernière verra sans doute le jour un peu plus tard. Peut-être fera t-elle le déplacement jusqu’en Europe ? Cela n’est pas à exclure, alors que BYD a bien l’intention d’inonder notre marché avec ses autos. Et Yangwang devrait faire le chemin aussi, de même que Denza, qui était présente au salon de Munich avec son D9.

Si le nouveau Yangwang U8 n’est donc pas encore exporté sur le Vieux Continent, nous avons eu la chance de pouvoir nous envoler vers Shenzhen, en Chine, afin de pouvoir en prendre le volant. L’occasion de découvrir cet incroyable véhicule capable de flotter dans l’eau et de tourner sur lui-même, et équipé de quatre moteurs développant pas moins de 1  100 chevaux. Un véritable monstre aux capacités hors-normes et sans réelle concurrence pour le moment.

Essai Yangwang U8 : un style imposant

Photo arrière Yangwang U8 hybride 2024

Ce qui frappe au premier abord lorsque l’on découvre ce nouveau Yangwang U8, c’est évidement son look. Car dire qu’il est imposant est en fait un doux euphémisme, alors que ce dernier est en réalité un véritable tank, surtout en comparaison avec les autres autos classiques. Un géant d’acier que cet immense SUV hybride rechargeable, qui affiche un style assumé qui ne passe pas inaperçu sur la route. Et cela notamment grâce à sa face avant reconnaissable au premier coup d’oeil mais qui ne manque pas d’attirer la curiosité quand on ne connaît pas cette marque. D’ailleurs, savez-vous ce que signifie le logo ? Ce dernier est en fait le caractère pour « éclair » en écriture ossécaille, qui n’est autre que la première forme d’écriture chinoise de l’Histoire. Ce qui nous indique les ambitions de la marque, qui ne commercialise que des autos électrifiés. Hormis son emblème, l’U9 arbore un faciès original, avec sa signature lumineuse qui remonte jusque sur le capot.

Cette dernière encadre une large calandre rectangulaire et très droite, qui lui confère une impression de robustesse. De profil, le 4X4 électrifié semble également très massif, alors qu’il affiche une longueur de 5,32 mètres pour 2,05 mètres de large et 1,93 mètres. Un très beau bébé, qui ne rentrera pas dans tous les parkings et qui ne sera pas forcément très à l’aise dans nos contrées. Nul doute qu’il ne se destinera qu’à une clientèle très ciblée, amatrice d’excursions hors des sentiers battus. De quoi rivaliser entre autres avec le Jeep Wrangler 4Xe que nous avions déjà pu tester ? Sans aucun doute. D’autant plus que le Yangwang U8 affiche également une garde au sol assez élevée, qui peut augmenter de 15 centimètres grâce à la suspension active Disus-P développée par le constructeur. Enfin, l’arrière se pare quant à lui d’une roue de secours, qui complète son look de baroudeur. Au total, cinq teintes de carrosserie sont proposées dans le catalogue du 4X4 hybride.

Essai Yangwang U8 : des écrans à foison

Photo intérieur Yangwang U8 2024

Intéressons-nous maintenant un peu plus au poste de conduite de ce Yangwang U8, qui s’annonce également très intéressant. Et pour cause, ce dernier se veut très haut de gamme, en accord avec le positionnement premium de la marque. Ainsi, la qualité perçue se veut très bonne, alors que l’intérieur fait globalement bonne impression lorsqu’on le découvre pour la première fois. Et pour cause, ce dernier est un véritable concentré de technologie, avec pas moins de trois écrans, dont un faisant office de combiné numérique et un autre intégrant le système d’info-divertissement. Celui-ci affiche une diagonale de 12,8 pouces et des graphismes modernes et très clairs, sans parler du fait qu’il est en plus très facile à prendre en mains. Compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, il est également associé à un autre écran de 23,6 pouces pour le passager, ainsi qu’à un grand affichage tête-haute en réalité augmentée projeté sur le pare-brise.

A l’arrière, les occupants installés sur la banquette peuvent également profiter de deux écrans sur les appuie-têtes, tandis qu’ils bénéficient d’un grand espace à bord. Et pour cause, le SUV hybride affiche un empattement de 3,05 mètres de long de même qu’une garde au toit très haute. Globalement, tout le monde est très bien installé à bord du SUV, alors que le conducteur et son passager profitent de sièges électriques, chauffants et massants. De nombreux rangements sont également disponibles, dont un compartiment dans la console centrale dont la température peut descendre jusqu’à -6 degrés ou grimper pour maintenir des aliments au chaud. De son côté, le volume de coffre est très généreux, puisqu’il oscille entre entre 1 031 et 2 050 litres lors que la banquette arrière est rabattue. On apprécie également le système audio Dynaudio Evidence, incluant 22 haut-parleurs, tandis que trois chargeurs à induction de 50 watts sont disponibles. Enfin, la qualité des matériaux est excellente, de même que les finitions.

Essai Yangwang U8 : un SUV totalement bluffant

Photo statique Yangwang U8 2024

Contrairement à tous les autres modèles de BYD vendus en Europe ainsi que de la supercar Yangwang U9, l’U8 n’est pas une voiture 100 % zéro-émission. Et pour cause, le 4X4 embarque en réalité une motorisation hybride, mais un peu particulière cependant, car il se dote de quatre moteurs électriques synchrones à aimants permanent, soit un sur chaque roue. Le tout lui permet alors d’afficher une puissance totalement folle de 880 kW, ce qui équivaut à 1 196 chevaux pour un couple de 1 280 Nm. Ainsi, le 0 à 100 km/h est réalisé en seulement 3,6 secondes tandis que la vitesse maximale est bridée à 200 km/h, et ce malgré le poids pachydermique du véhicule, affiché à 3,46 tonnes. Et forcément, les accélérations sont impressionnantes, en raison de son couple délivré instantanément. Mais si le 4X4 est un véritable monstre de puissance, il sait aussi se montrer très polyvalent et surtout ultra-confortable.

Malgré son gabarit imposant, le mastodonte affiche un diamètre de braquage plutôt raisonnable et profite d’une direction très souple. Si l’on pourrait déplorer qu’elle manque un peu de consistance, nous sommes cependant bien aidé par les nombreuses caméras qui nous permettent de savoir avec précision où l’on pose les roues. La suspension Disus-P est quant à elle très bien calibrée, d’autant plus qu’elle offre plusieurs réglages en fonction du profil de la route. Très confortable, le SUV est aussi un véritable concentré de technologies, alors qu’il propose pas moins de 10 modes de conduite. Et pour cause, il est notamment capable de tourner sur place mais également de flotter dans l’eau et même de voguer pendant trente minutes. Une fonctionnalité à n’utiliser cependant qu’en cas d’urgence. Par ailleurs, le Yangwang U8 est également équipé de la conduite autonome grâce à ses trois capteurs LiDAR sur le toit, entre autres.

La dotation technologique inclut aussi la pompe à chaleur ainsi que la charge bidirectionnelle. Reposant sur la plateforme e4 développée en interne par le constructeur, le porte-drapeau du groupe BYD déçoit en revanche un peu avec sa batterie LFP (lithium – fer – phosphate), qui affiche une capacité de seulement 49 kWh. L’autonomie est donc annoncée à seulement 180 kilomètres environ selon le cycle WLTP, et le SUV compte sur son moteur essence 2,0 litres turbo pour jouer le rôle de générateur et lui permettre de rouler 1 000 kilomètres d’une traite. A noter que ce dernier n’est pas relié aux roues et ne fait donc pas avancer la voiture directement comme sur une hybride rechargeable classique. En parlant de recharge, il faut compter 18 minutes pour passer de 30 à 80 %, à une puissance maximale de 110 kW en courant continu. En courant alternatif, celle-ci culmine à seulement 7 kW et il faut alors compter 8 heures pour remplir la batterie de 15 à 100 %.

Essai Yangwang U8 : pour résumer

Photo nouveau Yangwang U8 2024

Dire que ce Yangwang U8 est un véritable ovni sur roues est un doux euphémisme. Et pour cause, le 4X4 hybride affiche un look audacieux et totalement assumé, tout en étant en plus un véritable salon roulant. Véritable concentré de technologie, il est en réalité la synthèse de tout ce que BYD sait faire de mieux. Conduite autonome, charge bidirectionnelle ou encore tank turn pour ne citer que ces fonctionnalités, car il en existe encore beaucoup d’autres. Sans parler de son incroyable fiche technique, avec sa puissance dépassant les 1 000 chevaux, de quoi faire trembler son futur rival, le Mercedes EQG. Seul bémol cependant en ce qui concerne l’autonomie et la recharge, même si une version 100 % électrique pourrait être commercialisée un peu plus tard et corrigera ces problèmes. Reste désormais à savoir si ce nouvel arrivant sera un jour commercialisé en Europe, car rien n’est encore sûr pour le moment…

Essai Yangwang U8 : notre avis

Design extérieur
Présentation intérieure
Technologie
Agrément de conduite
Rapport qualité / prix

Quel monstre que ce Yangwang U8 ! Le 4X4 chinois nous a véritablement bluffé sur tous les points, malgré quelques petites lacunes en ce qui concerne la batterie.

Essai Yangwang U8 : fiche technique

  • Moteur : quatre moteurs électriques synchrones à aimant permanent + 2,0 litres essence turbo
  • Transmission : boite automatique, transmission intégrale
  • Puissance : 1 196 ch
  • Couple : 1 280 Nm
  • Dimensions : 5,32 x 2,05 x 1,93 mètres
  • Poids : 3,46 tonnes
  • 0 à 100 km/h : 3,6 secondes
  • Vitesse maximale : 200 km/h
  • Capacité de la batterie : 49 kWh
  • Autonomie électrique : 180 kilomètres
  • Volume de coffre : de 1 031 à 2 050 litres
  • Prix : à partir de 1,098 millions de yuans, soit environ 142 898 €

Essai Yangwang U8 : les photos

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page