Ferrari Portofino : Ciao California T !

La fin de l’été a beau être proche, Ferrari nous donne une raison supplémentaire de profiter des dernières semaines de chaleur en dévoilant sa Portofino. La remplaçante de la California T surprend par son arrivée soudaine, et ce n’est pas pour nous déplaire.


Ferrari Portofino 2017

Il semblerait que cet automne aie un petit arrière-goût d’été indien. Nous ne sommes pas là pour parler météo, mais d’après les prévisions de Ferrari, ce prochain mois de septembre sera chaud. C’est en effet au salon de Francfort que la toute nouvelle et inattendue Portofino fera ses premiers pas, prenant de court tout le monde par son arrivée discrète. En effet, si les rumeurs couraient sur la présentation prochaine d’une remplaçante de la California T, personne ne s’attendait à la voir débarquer dès maintenant, d’autant plus que la marque n’avait rien laissé filtrer, pas même un petit teaser pour nous mettre en appétit.

Légèrement plus longue et plus large que sa devancière, la Ferrari Portofino s’en distingue notamment par un look résolument plus agressif grâce à ses larges entrées d’air et ses optiques avant effilées. Une fois fermé, le toit rigide rétractable offre à la décapotable une silhouette fastback ultra désirable, et l’on avoue avoir du mal à choisir entre coupé et cabriolet.

L’intérieur reste quant à lui dans la lignée des derniers modèles de la gamme et notamment de la dernière Ferrari 812 Superfast, incluant notamment un écran tactile de 10,2 pouces ainsi que des sièges électriques offrant pas moins de 18 réglages. Enfin, un nouveau déflecteur fait son apparition, permettant de réduire de 30 % les turbulences ainsi que les bruits aérodynamiques.

Une cavalerie de 600 chevaux

Ferrari Portofino 2017

Pas de grandes surprises sous son capot, puisque la Ferrari Portofino s’offre une version révisée du V8 3,9 litres biturbo de la California T. Ce dernier évolue évidemment, revendiquant désormais 600 chevaux et 790 Nm de couple, contre respectivement 560 et 755 pour sa devancière. L’ensemble de la puissance est envoyée aux seules roues arrière via une transmission automatique avec palettes au volant, tandis que la motricité est assurée par la différentiel piloté électroniquement E-Diff 3 déjà présent sur la 812 Superfast.

Comme prévu, les performances sont à la hauteur, avec un 0 à 100 km/h atteint en seulement 3,5 secondes et une vitesse maximale culminant à plus de 320 km/h. S’ajoute à cela un petit régime, qui lui permet de perdre quelques kilos sur la balance par rapport à la California T.

Rendez-vous au salon de Francfort pour admirer de plus près cette nouvelle Ferrari Portofino, ici présentée dans une teinte exclusive Rosso Portofino, qui lui va à merveille, il faut bien le préciser.

Marie Lizak

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s