Actualité automobileEn pratique

En pratique : tous nos conseils pour conduire sereinement en hiver

Rouler en hiver nécessite un peu de préparation, mais surtout, une vigilance accrue une fois au volant. Découvrez tous nos conseils pour prendre la route en toute sécurité !

Peugeot 308 GT Line

Les signaux ne trompent pas : les jours raccourcissent, les températures baissent et le soleil semble avoir décidé de prendre des vacances. Pas de doute, l’été est bel et bien terminé. Pire encore, nous sommes désormais en hiver, avec son lot de galères pour les automobilistes que nous sommes. Bien sûr, tout n’est pas à jeter, et avons-le, on est tous un peu contents de pouvoir à nouveau manger raclettes et autres tartiflettes être jugés par nos pairs. Mais avant de pouvoir se remplir le ventre de fromage fondu, encore faut-il pouvoir rentrer à la maison, et avec le froid et (parfois) la neige, ce n’est pas toujours une partir de plaisir. Heureusement, Une Fille au Volant vous prodigue ses précieux conseils pour prendre la route en toute sécurité, sans être en retard pour votre soirée plaid – thé – Netflix hivernale.

Avant de partir : quelques vérifications s’imposent

Cupra Ateca profil statique jantes gris

Si la vue d’un flocon vous donne envie de prendre le large, quelques gestes simples mais indispensables sont de rigueur avant de prendre le volant. Tout d’abord, pensez à vérifier que tous les équipements réglementaires sont bien présents dans votre véhicule, à savoir le gilet jaune (non, il ne sert pas qu’à manifester votre mécontentement le samedi après-midi) et le triangle, qui sont, on le rappelle, obligatoires. D’autres accessoires sont quant à eux facultatifs, mais ils restent tout de même des alliés de taille en hiver. Il s’agit notamment de la bonne vielle raclette, qui peut également être remplacée par une bombe antigivre pour les plus modernes d’entre nous. Par ailleurs, d’autres détails peuvent faire la différence, comme prévoir des vêtements chauds, de l’eau et pourquoi pas, un plaid. Si le trajet sera plus long, de la nourriture peut également vous sauver en cas de souci.

Passé toutes ces considérations alimentaires et pratiques, il est également important de vérifier si votre véhicule est bien en état de rouler. Cela passe évidemment par un petit coup d’œil du côté des niveaux des différents liquides, mais également du bon fonctionnement de la ventilation et du chauffage, ça pourra toujours vous servir. Bien sûr, ne faites pas l’impasse sur les pneus, seul lien entre vous et la route, on le rappelle. Un petit check-up est donc recommandé, afin de vous assurer que ceux-ci sont bien gonflés et ne présentent aucun défaut tels qu’un clou ayant trouvé refuge dans la gomme. Si les pneus neige ne sont pas obligatoires, hormis sur certaines routes signalées, ils sont tout de même chaudement recommandés dès que la température passe sous les 7°. En cas de doute, vous pouvez les installer dès la fin du mois d’octobre et les garder jusqu’en mars. Si vraiment vous n’arrivez pas à vous en rappeler, pensez à la formule « heure d’hiver = pneus hiver », ça devrait finir par rentrer.

Les pneus neige, comment ça marche ? 

pneu neige

Pour reconnaître les pneus neige, ou hiver, c’est simple, puisqu’il suffit de jeter un œil au logo M+S signifiant Mud + Snow (boue et neige pour les ennemis de l’anglais). Si ceux-ci sont suffisants pour une conduite quotidienne, vous pourrez toutefois opter pour un modèle adapté aux conditions plus difficiles encore, notamment si vous vivez en montagne. Pour le distinguer, vous pourrez cette fois-ci vous fier au sigle 3PMSF, associé à un logo représentant un flocon de neige à l’intérieur d’une montagne à trois sommets. Avec ça, c’est sûr, vous ne risquerez rien , si toutefois vous ne vous prenez pas pour un pilote de rallye.

Conçus pour résister aux températures de l’hiver grâce à une gomme ne durcissant pas avec le froid, les pneus neige, ou pneu hiver garantissent une meilleure adhérence, par rapport à une monte été qui deviendrait trop rigide. Par ailleurs, afin d’optimiser la tenue de route, vous pouvez également prendre une marge de 0,2 bars supplémentaires, afin que le pneu soit idéalement gonflé. Si les pneus quatre saisons peuvent être envisagés, sachez toutefois que les pneus neiges assurent en moyenne jusqu’à 20 % plus d’adhérence que ces derniers, qui ne sont généralement pas vraiment conseillés, même en été. Pour rappel, les pneus hiver doivent être installés sur au moins deux roues motrices, même s’il est évidemment conseillé d’équiper les quatre.

Chaînes ou chaussettes ?

chaînes

Souvent nécessaires à la montagne et étant parfois une condition sine-qua-non pour pouvoir prendre certaines routes enneigées, les chaînes et les chaussettes sont parfois difficile à assimiler pour les non-initiés. Quel dispositif choisir ? Quels sont leurs avantages et leurs inconvénients ? Une Fille au Volant vous aide à faire votre choix ! Si vous vivez dans une région où les chutes de neige sont fréquentes mais pas extrêmes, les chaussettes devraient être suffisantes. Très simples à installer, elles sont également économiques et peu encombrantes. Elles sont toutefois plus adaptés si vous êtes déjà équipés de pneus hiver, sinon, les chaînes seront bien plus efficaces.

Là, ça se complique, car plusieurs types sont actuellement proposés sur le marché, entre les chaînes traditionnelles, les « textile » et les « frontales », sans parler des chaînes à tension automatique ou manuelle, qui présentent toutes des caractéristiques bien différentes, selon les besoins. Plusieurs critères sont alors à prendre en compte dans le choix du meilleur dispositif, tels que la fréquence d’utilisation, le terrain sur lequel vous circulez ou encore la dimension de vos pneus. Vous pourrez éventuellement vous rendre dans un centre auto pour bénéficier de conseils professionnels en cas de doute. Mais alors, quels sont les atouts des chaînes par rapport aux chaussettes ? Idéales pour les situations les plus difficiles, elles ont généralement une plus longue durée de vie et offrent une meilleure adhérence. Quoi qu’il en soit, et peu importe le dispositif choisi, il est conseillé de ne pas dépasser les 50 km/h.

Conduire en hiver, les bons gestes

conduite hiver

En hiver, plus que jamais, l’anticipation est la clé de la sécurité. Et oui, le cocktail intempéries et froid ne fait généralement pas bon ménage et rend généralement la chaussée glissante et dangereuse. Dans tous les cas, il convient de réduire sa vitesse et surtout d’éviter de piler, cette manœuvre pouvant conduire à quelques petits dérapages pas vraiment contrôlés en cas de verglas. De même, évitez les à-coups et adoptez au contraire une conduite souple. En courbes, réduisez votre vitesse si vous voulez éviter de finir dans le bas-côté. En cas de glissade, ne vous jetez pas sur le frein mais n’accélérez pas non plus, pensez en revanche à débrayer et à lâcher la pédale de droite, en laissant votre voiture ralentir d’elle-même. Si ce sont les roues arrière qui dérapent, vous pouvez également contre-braquer afin de limiter les dégâts et de remettre votre voiture dans la bonne trajectoire.

De manière plus générale, privilégiez les grands axes, plus généralement sécurisés et dégagés en premier. Justement, si vous croisez un engin de salage ou un chasse-neige, pensez à lui céder la priorité, c’est inscrit dans le Code de la Route, tout comme l’interdiction de le dépasser. De toutes façons, cela n’aurait que peu d’intérêt, puisque vous seriez très probablement bloqués par la neige juste devant. Enfin, circulez avec vos feux allumés afin d’être mieux vus, et augmentez vos distances de sécurité, la distance de freinage étant logiquement allongée lorsque le sol est glissant. Bien sûr, il est inutile de préciser que le clignotant est plus que jamais indispensable, afin de ne pas surprendre les autres automobilistes.

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer