Emmanuel Macron choisit le DS 7 Crossback

Après un long suspens, c’est finalement à bord d’un DS 7 Crossback que le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, a descendu les Champs-Elysées hier. L’occasion d’admirer le SUV français avant même son lancement officiel.

 Emmanuel Macron en DS 7 Crossback

Décidément, DS a la côte auprès des chefs d’Etat de la 5ème République. Après Charles de Gaulle et François Hollande, c’est désormais au tour d’Emmanuel Macron de jeter son dévolu sur l’un des modèles de la marque française. Et pas n’importe lequel, puisque c’est à bord du nouveau DS 7 Crossback, dévoilé il y a deux mois à Genève, que le nouveau président de la République a descendu les Champs-Elysées.

Si en apparence, le SUV ressemble de très près à la version civile, les différences sont en réalité très nombreuses. Outre le toit ouvrant réalisé sur mesure, il s’habille d’une livrée bleu encre et arbore des éléments exclusifs tels des signatures République Française en lettres d’or dans l’habitacle ainsi que les fameux porte-drapeaux. On remarque également le discret drapeau français apposé sur le logo du capot, ainsi que des jantes 20 pouces aux détails dorés exclusifs.

L’intérieur s’habille quant à lui de cuir Art Leather noir auquel s’ajoute de la Toile de Laque conçue et fabriquée à Paris par l’Atelier Maury. L’ensemble des technologies disponible au catalogue du DS 7 Crossback est inclus, avec notamment le DS Connected Pilot ou encore la suspension active capable d’anticiper les imperfections de la route, parfait pour arpenter les Champs-Elysées sans encombres.

Voiture présidentielle par excellence

Emmanuel Macron en DS 7 Crossback

DS n’en est pas à son coup d’essai et sait comment charmer les chefs d’Etat français. Toute jeune marque puisque devenue indépendante de Citroën en 2014, elle a su faire son chemin et s’imposer sur le marché du premium jusqu’à devenir la voiture présidentielle d’Emmanuel Macron et incarner le savoir-faire à la française aux yeux du monde entier.

Pourtant, dès 1958, la DS Citroën fut choisie par Charles De Gaulle. C’est d’ailleurs sa solidité qui le sauva de l’attentat du Petit-Clamart le 22 août 1962 et qui explique l’attachement du président à son égard. Si Georges Pompidou préféra quant à lui opter pour une Citroën SM, Jacques Chirac pour une Renault Safrane et Nicolas Sarkozy pour une Peugeot 607 Paladine puis une Renault Vel Satis, c’est François Hollande qui remit DS à l’honneur en choisissant pour une Citroën DS5 avant de terminer son mandat en Renault Espace.

En attendant sa sortie d’ici janvier 2018, petits et grands pourront aller admirer le DS 7 Crossback présidentiel au DS World Paris à partir du 16 mai.

Marie Lizak

Infos pratiques :

DS World Paris – 33 Rue François 1er 75008 Paris

Ouvert de 8h30 à 19h – Entrée libre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s