David Brown Automotive fait renaître la Mini originelle

Lancée pour la première fois en 1959 puis renouvelée en 2001 après le rachat de la marque par BMW, la Mini n’a cessé de séduire des générations entières de passionnés. Aujourd’hui, David Brown fait renaître cette icône des sixties en la modernisant, tout en conservant son look caractéristique qui a su traverser les décennies.
blue-car-side
Annoncé par le constructeur britannique David Brown il y a quelque jours à travers plusieurs teasers, le mystérieux « Project 2 » a enfin livré tous ses secrets. Après la Speedback GT, une version revisitée de l’Aston Martin DB5, c’est à la célèbre Mini que s’est attaqué le spécialiste des belles anglaises.
Plus qu’une simple restauration de la petite britannique conçue en 1959 par Sir Alec Issigonis, la Mini Remastered en est une véritable réinterprétation. Sans jamais renier ses origines et son design si emblématique, cette version 2017 évolue quelque peu, en adoptant notamment une nouvelle calandre ainsi que des feux à LED à l’avant comme à l’arrière. Entièrement personnalisable, la petite anglaise est proposée avec pas moins de 13 teintes de carrosseries, ainsi que 7 modèles de jantes. Comme si cela ne suffisait pas, les clients peuvent également contacter directement la marque pour créer sur mesure la voiture de leurs rêves.
Il faut près de 1 000 heures de travail dont la majorité consacrée seulement à la pose de la peinture aux équipes de David Brown Automotive pour produire un exemplaire, d’où le prix d’environ 60.000 € l’unité. Deux séries spéciales « Café Racer » et « Monte Carlo » sont d’ores et déjà annoncées et seront présentées au salon Top Marques de Monaco le 20 avril prochain.
Intérieur modernisée et puissance augmentée 
RT_Shot09_0666
Si l’extérieur a somme toute assez peu évolué par rapport à la Mini originelle, l’habitacle s’est quant à lui offert une véritable cure de jeunesse, tout en restant fidèle au style de l’époque. Si les compteurs restent dans le style vintage des premières versions, la planche de bord a quant à elle été redessinées et se pare désormais d’un écran tactile 7 pouces abritant notamment les systèmes Bluetooth, Android Auto et Apple CarPlay ainsi que la navigation GPS. L’ensemble se veut classique et bien fini, avec un large volant en bois, des commodos en aluminium ainsi qu’une sellerie en cuir pleine fleur.
Du côté de la motorisation, là encore, l’hommage aux origines est bel et bien là, puisque nous retrouvons sous le capot de la Mini Remastered un bloc quatre cylindres 1274 cm3 issu des premières générations ici poussé à 80 chevaux. Développant 123 Nm de couple, il revendique un 0 à 100 km/h abattu en 11,7 secondes, pour une vitesse de pointe de 145 km/h. Si la Mini Remastered devrait a priori pouvoir circuler dans les rues de Paris, ses 184 g de CO2/km devraient tout de même faire voir rouge les protecteurs de l’environnement mais aussi le banquier, avec un malus de 8.173 €.
Proposée aux alentours des 50.000 €, la Mini Remastered sera disponible dès l’hiver prochain. Une belle manière de faire revivre cette icône du passé mais qui  risque bien de faire grincer des dents les puristes.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s