Actualité automobileRétro

Voitures de collection : une vignette inédite à l’étude

Le Sénat vient de valider la proposition de loi concernant la « vignette collection », qui permettrait alors à certains véhicules anciens de continuer à circuler librement, même dans les ZFE.

Photo Traversée de Paris hivernale 2021 Peugeot 504

Enfin une bonne nouvelle dans le monde de l’automobile ! Alors que l’ambiance actuelle est pour le moins morose, et pas seulement à cause de l’épidémie de Coronavirus, voilà que le Sénat nous donne une petite lueur d’espoir pour les années à venir, qui ne s’annoncent pas vraiment roses. En effet, l’institution a donné son feu vert pour la création d’une « vignette collection », permettant alors aux véhicules anciens de continuer à rouler en toute liberté, même dans les Zones à Faibles Emissions, qui devraient pourtant se multiplier dans les années à venir. En s’inspirant des règles appliquées pour la protection des oeuvres d’art en péril, les sénateurs à l’origine de cette proposition de loi ont donc décidé de se pencher sur le cas de voitures de collection, de plus en plus menacées par les restrictions de circulations, toujours plus sévères à l’encontre des véhicules anciens.

Si cette mesure a en réalité assez peu de chances d’aboutir après son examen à l’Assemblée Nationale, on ne peut que saluer cette initiative, prise par Jean-Pierre Moga, le sénateur à l’origine de cette proposition. Car si pour l’heure, les ZFE « prévoient toutes les dérogations », comme l’affirme le ministre chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari, combien de temps cela va t-il durer ? Pour ce sénateur du Lot et Garonne, il est pourtant primordial de défendre ce « patrimoine industriel », qui n’est en aucun cas élitiste, contrairement à ce que certains pensent, ce dernier citant l’exemple de la Renault 4 CV. Si le gouvernement avait déjà émis un certain désaccord sur cette proposition de loi, celle-ci a néanmoins été adoptée à main levée en première lecture au Sénat. Jean-Baptiste Djebbari a de son côté indiqué vouloir « préserver » ces véhicules, afin qu’ils puissent continuer à rouler. Un avis partagé par Gérard Longuet, sénateur LR, favorable à un vrai cadre juridique pour cette catégorie de véhicules « afin que ce passé si riche ait un avenir, car si ces véhicules ne peuvent rouler, ce patrimoine s’étiolera avant de disparaître […] les véhicules de collection ne peuvent pas respecter les normes « Crit’Air », par conséquent, le risque est grand qu’ils soient interdits de circulation ».

Des modalités à préciser

Pour l’heure, tous les détails de ce projet de loi n’ont pas encore été précisés, et notamment les modalités d’attribution de cette inédite « vignette collection ». Car hors de question que tous les véhicules anciens y aient le droit, ce qui pourrait alors être contre-productif pour le gouvernement, qui fait justement la chasse aux vieilles voitures, déjà interdites de séjour dans certaines grandes villes. Cette vignette pourrait alors n’être donnée qu’aux véhicules en carte grise collection, qui doivent alors déjà répondre à des critères stricts. Pour rappel, ceux-ci doivent alors avoir plus de trente ans et ne plus être en production. Mais ce n’est pas tout, car la voiture doit également avoir conservé ses caractéristiques d’origine, et donc n’avoir subi aucune modification, tant mécaniques qu’esthétiques. Si toutes ces exigences sont respectées, il est alors possible de transformer sa carte grise, faisant alors du véhicule en question un « objet patrimonial ». Un nouveau statut qui permet alors d’échapper à l’immobilisation en cas d’accident et qui augmente la fréquence du contrôle technique, qui doit être effectué tous les cinq ans au lieu de deux. En revanche, l’auto ne pourra alors plus être utilisée pour un usage professionnel.

Il ne reste désormais plus qu’à attendre la décision de l’Assemblée Nationale au sujet de cette « vignette collection », dont l’avenir se jouera dans les mois à venir…

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer