Essais automobiles

Essai Cupra Formentor : au-delà des apparences

Derrière son look agressif, le Cupra Formentor cache en réalité une très grande polyvalence pourtant insoupçonnée. Rencontre avec le tout premier vrai modèle de la nouvelle marque ibérique.

Photo Cupra Formentor essence 2020

Un peu plus de deux ans à peine que Cupra a pris son envol, devenant officiellement une marque à part entière, totalement indépendante de Seat depuis 2018. Deux petites années et déjà tant de chemin parcouru pour ce jeune constructeur, autrefois simple finition sportive des modèles de la firme espagnole. On se souvient en effet tous des Ibiza et Leon Cupra, dont nous avions d’ailleurs essayé la dernière version quelques années plus tôt. Aujourd’hui, ne parlez donc plus de Seat Cupra, bien que la jeune marque ait encore quelques attaches avec son ancienne maison-mère, que ce soit avec l’Ateca, reprenant la base du SUV standard, mais également avec la Leon, lancée un peu plus tôt dans l’année. Mais si le constructeur, toujours basé à Martorell n’a pas encore coupé tous les liens, il aspire désormais à plus d’indépendance encore. Une volonté qui a déjà porté ses fruits, avec la naissance du Formentor, le tout premier modèle exclusif à cette nouvelle marque, qui ne devrait pas être commercialisé sous le badge Seat. A peine né, ce SUV sportif porte déjà sur ses épaules de lourdes responsabilités, alors que le constructeur estime qu’il devrait représenter plus de la moitié de ses ventes dans les années à venir. Rien que ça.

Autant dire que Cupra a donc tout fait pour que son premier véhicule soit un succès, d’autant plus que la marque part avec un certain handicap, celui d’une image de marque encore peu établie. Il suffit en effet de voir les regards interloqués des passants pour comprendre que ce logo est encore inconnu pour la plupart, comme nous l’avions déjà remarqué avec le Cupra Ateca il y a deux ans. Et oui, car il en faut du temps pour qu’une marque soit véritablement intégrée par le grand public, à l’image de DS qui a encore parfois du mal à ne pas être confondue avec Citroën. Le travail sera donc long pour le jeune constructeur, qui devra donc redoubler d’efforts pour devenir dans l’imaginaire collectif un vrai constructeur à part entière, à grands renforts de campagnes de communication sans aucun doute. Et ce premier modèle devrait apporter une grosse pierre à l’édifice, se distinguant des modèles Seat par un style bien à lui, tout en profitant cependant de l’expertise de la marque sur de nombreux aspects. Une stratégie qui devrait porter ses fruits, même s’il faudra sans doute un peu de temps à la marque pour se faire une vraie place sur le marché, d’autant plus sur un segment aussi concurrentiel que celui des SUV.

Mais ce Cupra Formentor a plus d’un tour dans son sac, comme nous avons pu le voir lors de notre essai, qui nous aura permis de le découvrir plus en détails durant plusieurs jours. L’occasion de mieux comprendre la stratégie de cette jeune marque, qui met l’accent sur la sportivité mais également sur la polyvalence, afin de cibler une clientèle relativement large. Découvrez dès à présent notre essai complet, sur les jolies routes de la vallée de Chevreuse !

Essai Cupra Formentor : tout ce qui est petit est mignon ?

Photo Cupra Formentor Premiere Edition 2020

La première chose qui frappe lorsque nous sommes face à ce Cupa Formentor, c’est avant tout sa taille. Car si le SUV paraît très imposant en photo, la faute à ses lignes torturées et acérées, il est en réalité plus petit qu’il ne le laisse paraître. Loin d’être un modèle familial, un segment déjà occupé par l’Ateca, ce nouveau-venu dans la gamme adopte de son côté une silhouette qui nous ferait presque penser à la précédente génération du Mercedes GLA, soit celle d’une compacte surélevée. Les chiffres ne trompent d’ailleurs pas, puisque ce Formentor ne mesure que 1,51 mètre de haut, soit seulement 5,5 cm de plus qu’une Leon. Mais c’est justement là le tour de force des designers de la marque, qui ont réussi à donner des airs de grands SUV agressifs à un crossover compact, à grands renforts d’angles droits, signature stylistique bien connue chez Seat également. Car aussi unique qu’il puisse être, ce premier modèle signé Cupra conserve néanmoins une certaine filiation avec la marque ibérique, en reprenant quelques-uns de ses éléments esthétiques phares, à commencer par la signature lumineuse triangulaire ainsi que la calandre anguleuse, entre autres. A l’arrière toutefois, le SUV se distingue par son hayon inédit, traversé par une fine bande illuminée, reliant les deux feux entre eux.

Que l’on aime ou pas le look très original de ce Cupra Formentor, on ne peut en revanche pas rester indifférent lorsqu’on le voit pour la première fois. C’est d’ailleurs d’autant plus le cas dans la configuration de notre version d’essai, qui n’est autre que la série spéciale de lancement baptisé Premiere Edition. Celle-ci se distingue par une très belle livrée Bleu Pétrole Mat, associée à de nombreux éléments cuivrés, la teinte signature de la marque ibérique, qui change du traditionnel rouge des modèles sportifs classiques. L’ensemble est ici complété par des jantes alliage 19 pouces Black Copper au design très original, abritant des étriers de freins Brembo assortis. Bref, si l’ensemble est loin d’être consensuel, il a au moins le mérite d’interpeller et de proposer une autre alternative aux SUV sportifs actuellement proposés sur le marché. Un excellent moyen de se distinguer, à l’heure où les concurrence est de plus en plus rude sur ce segment. Ce Cupra Formentor apporte donc un vent d’air frais, bien que ses lignes assumés ne plairont assurément pas à tout le monde. Mais qu’importe, car ça fait du bien de voir un constructeur qui ose de telles folies esthétiques !

A bord, le Cupra Formentor est un peu plus sage, mais reprend néanmoins quelques éléments distinctifs de l’extérieur, notamment au niveau des aérateurs. Le reste demeure très sérieux et trahit l’appartenance de Cupra au groupe Volkswagen, avec une présentation standard mais bien pensée. Rien ne dépasse, tout est bien à sa place et c’est tant mieux. La touche d’originalité est quant à elle apportée par les sièges baquet recouverts d’une sellerie bleu pétrole assortie à la carrosserie, tandis que le reste est assez conventionnel. Globalement, la finition est de bonne facture, même si la qualité des matériaux reste assez inégale, tandis que l’espace à bord est plus que correct. De son côté, le système d’infodivertissement, intégré à l’écran tactile de 12 pouces est très bien pensé, étant à la fois complet et clair, le tout avec une présentation assez fun. Celui-ci est alors associé à un combiné numérique de 10,25 pouces personnalisable, mais en chipotant quelque peu, un affichage tête haute aurait également pu être appréciable en plus. Quoi qu’il en soit, rien à redire de particulièrement négatif sur ce poste de conduite, certes assez sage mais qui remplit parfaitement sa mission. Plutôt habitable, même à l’arrière, le SUV offre également un coffre dans la moyenne du segment, avec un volume affiché à 420 litres.

Essai Cupra Formentor : tout en un

Photo arrière Cupra Formentor 2020

Si la gamme est vouée à s’agrandir au fil du temps, avec notamment une version hybride rechargeable de 245 chevaux reprenant la chaîne de traction de la Cupra Leon, le Formentor débute sa carrière avec une seule motorisation essence, forte toutefois de quelque 310 chevaux. Il s’agira donc sans aucun doute de la déclinaison la plus performante du SUV ibérique, qui contrairement à ce que l’on pourrait croire, à décidé de jouer la carte de la polyvalence, plutôt que celle de la sportivité poussée à l’extrême. Car lorsque l’on prend le volant pour la première fois de ce nouvel arrivant dans la gamme, on se rend rapidement compte que l’ambition de la marque n’était ici pas de proposer un modèle ultra-radical, mais au contraire, d’offrir la possibilité aux clients de profiter d’une auto dynamique mais très polyvalente. Pas question de cantonner le Formentor au rôle de 2ème voiture du foyer, puisqu’il peut tout à fait être utilisé au quotidien. Un caractère que l’on doit en partie au 2,0 litre TSI, également présent sous le capot du Volkswagen Tiguan R, très volontaire et souple. Celui-ci est associé à la boîte DSG7, très correcte en conduite coulée mais qui montre néanmoins rapidement ses limites lorsque le rythme s’accélère.

Il faudra alors activer le mode Sport et jouer des palettes pour vraiment transformer l’auto, bien que ces dernières auraient pu être un peu plus ergonomiques. Quoi qu’il en soit, une fois la configuration la plus dynamique activée, via le sélecteur installé sur le volant, le Cupra Formentor se transforme littéralement. Outre le son artificiel, un peu gadget mais pouvant être désactivé en fouillant dans les menus, on notera également une meilleures sonorité à l’échappement, ainsi qu’un comportement plus sportif, grâce à une boîte un peu plus réactive ainsi qu’une direction et une suspension raffermie. La prise de roulis est alors quasi-parfaitement maîtrisée, ce qui est plutôt rare sur un véhicule au centre de gravité pourtant relativement haut. Néanmoins, la transmission intégrale livrée de série ajoute quant à elle un certain poids à l’engin, sans pour autant être vraiment indispensable, le SUV n’ayant pas vraiment pour ambition de grimper aux arbres. Dommage, car cela alourdit considérablement l’auto, au détriment de l’efficacité. L’ensemble reste néanmoins très bon, avec par ailleurs un freinage mordant et endurant, assuré par un système Brembo, de série sur notre version d’essai.

Si son poids relativement élevé de 1 644 kilos ne fait pas de lui une ballerine et peut nuire à l’efficacité globale sur des routes très sinueuses malgré un excellent châssis, le Cupra Formentor offrir néanmoins de très bonnes sensations à l’accélérations, avec un 0 à 100 km/h abattu en seulement 4,9 secondes, grâce notamment aux 400 Nm de couple. Un atout qui trouvera également son utilité au quotidien, permettant alors de profiter d’excellentes reprises, aussi bien en sorties de courbes que pour des dépassements. Sur autoroute, on appréciera le confort de l’auto, avec son amortissement plus souple, sans pour autant l’être trop. En étant tatillons, on notera quelques légers bruits aérodynamiques au niveau des rétroviseurs assez peu gênants néanmoins, alors que le Formentor est globalement très bien insonorisé. Peut-être même trop, car même le son pourtant sympathique de l’échappement en mode Sport est à peine perceptible. Mais c’est aussi le gage d’un certain confort et de la polyvalence qui caractérise le SUV, qui se veut sportif mais pas radical, afin de toucher la cible la plus large possible.

Essai Cupra Formentor : pour résumer

Photo sièges Cupra Formentor 2020

En apparence très agressif, le Cupra Formentor est en réalité bien plus mesuré qu’il le laisse paraître. Derrière ses lignes taillées à la serpe, le SUV se révèle très polyvalent, aussi bien à l’aise sur de longs trajets qu’en conduite plus sportive, sans pour autant être une vraie voiture de sport. Car si le dynamisme est bel et bien au rendez-vous, avec un châssis aux petits oignons et un moteur coupleux et volontaire, nous sommes loin d’un modèle radical. Et c’est tant mieux, car le SUV souhaite avant tout cibler une clientèle large, que ce soit des pères ou des mères de familles ou de plus jeunes conducteurs, avec un point commun : ils veulent se faire plaisir sans devoir acheter une seconde voiture. Et c’est là que le Formentor excelle, en affichant plusieurs personnalités en fonction des besoins. Un vrai tour de force que l’on doit entre autres à la suspension adaptative et aux nombreux modes de conduite proposés, qui lui permettent de s’adapter à toutes les situations. Enfin, si l’intérieur peut sembler quelque peu austère, notamment dans des versions moins haut de gamme que notre version d’essai, on appréciera néanmoins le système d’infodivertissement très complet et à la présentation très fun.

Essai Cupra Formentor : notre avis

Design extérieur
Présentation intérieure
Technologie
Agrément de conduite
Passion
Rapport qualité / prix

Bon à tout faire, le Cupra Formentor s’adresse à une clientèle assez large, et a vraiment tous les atouts pour plaire, d’autant plus qu’il n’a pas vraiment de concurrence sérieuse à l’heure actuelle !

Essai Cupra Formentor : fiche technique

  • Moteur : quatre cylindres, 1 984 cm2, turbo, essence, 16 soupapes, injection directe
  • Puissance : 310 chevaux
  • Couple : 400 Nm
  • Dimensions : 4,45 x 1,84 x 1,51
  • 0 à 100 km/h : 4,9 secondes
  • Vitesse maximale : 250 km/h
  • Volume de coffre : 420 litres
  • Émissions de CO2 / malus : 193 g/km / 10 980 €
  • Consommation en cycle mixte : 8,6 l/100 km
  • Prix : à partir de 33 050 €

Essai Cupra Formentor : les photos

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer