Land Rover Discovery sport: le colosse made in UK

Successeur du Freelander qui disparaît du catalogue en 2015, le Discovery Sport apporte son lot de changements et de bouleversements, pour garder sa place dans le monde rude des SUV polyvalents. Rencontre avec un colosse directement importé du Royaume-Uni.

A mi-chemin entre le Range Sport et l’Evoque, le Discovery fait oublier son illustre prédécesseur, le Freelander, à l’allure beaucoup plus brute, alors que son successeur est quant à lui beaucoup plus en courbes et plus élégant. A l’intérieur, on remarque d’emblée la qualité de finitions qui caractérise la marque, notamment à bord de l’Evoque, ce qui augmente d’autant plus son lien de parenté avec ce dernier. C’est ensuite la taille de l’habitacle qui surprend tant il est spacieux, notamment à l’arrière, où il bénéficie d’une banquette coulissante, pratique pour les bagages par exemple. Il existe également une possibilité d’ajouter une troisième banquette, mais qui n’est pas assez grande pour espérer loger des êtres humains normalement constitués. Vous pouvez toutefois vous consoler avec un coffre spacieux, qui passe de 479 à 689 litres, pratique pour les valises pour partir en vacances avec toute la famille.

Il est équipé de toutes sortes d’accessoires high tech, notamment un tout nouveau système multimédia avec écran tactile, mais également, pour la sécurité, un système de freinage automatique ainsi qu’un airbag piéton, l’un des premiers véhicules de sa catégorie à l’avoir adopté. Le nouveau moteur 2 litres turbo diesel dont devrais s’équiper le mastodonte anglais n’étant pas encore disponible, c’est donc le moteur 2,2 litres diesel que l’on retrouve sous le capot, développant entre 150 et 190 chevaux. Pour le moteur essence, on trouve le 2 litres turbo de 240 chevaux.

©Jaguar-Land Rover
©Jaguar-Land Rover

Un excellent comportement routier

Sur la route, il est équilibré, agile et sûr, notamment grâce à sa boite auto qui préserve une grande douceur de conduite, toujours agréable lors des longs trajets, en revanche la consommation de son moteur 2,2 litres reste élevée, il est difficile de descendre en dessous des 7,5 litres au 100 km.

Hors routes, il se débrouille également très bien, même si ses performances sont toutefois décevantes pour un véhicules de la marque, même si Land Rover rétorque que «La clientèle cible n’est probablement pas prête à payer la technologie requise pour grimper aux arbres », ce qui n’est pas totalement faux.

Pour espérer pouvoir acquérir ce british, il faudra débourser la coquette somme de 32 900€ minimum pour la version traction avant, et 35 400€ pour la transmission intégrale. Un tarif raisonnable pour un véhicule de ce standing mais qui a tendance à gonfler en raison des nombreuses options souvent indispensables.

Ce tout nouveau de la gamme apporte de nombreux changements, autant dans le design que mécaniquement, et s’il plaît par son esthétique c’est principalement par ses atouts de conduite qu’il séduit. Ce Discovery Sport marque résolument un renouveau dans la marque anglaise, qui adopte un style moins baroudeur mais plus routier.

Marie Lizak

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s