Actualité automobileSport auto

Sabine Schmitz : la reine du Nürburgring est décédée

Véritable icône de la Nordschleife, pilote émérite et véritable touche-à-tout, Sabine Schmitz est décédée à l’âge de 51 ans des suites d’un cancer.

sabine schmitz
Photo : Robert Wade / Flickr

La boucle Nord du Nürburgring n’avait aucun secret pour elle. Née à Adenau, à quelques kilomètres du mythique circuit allemand, Sabine Schmitz le connaissait par coeur. Aucune courbe ni aucune subtilité n’avait de secret pour cette pilote de talent, qui a su se faire une place très fermée dans le monde de la compétition. Ayant réussi à dompter l’Enfer Vert, ainsi surnommé pour sa grande difficulté, même pour les pilotes les plus chevronnés, la reine du Nürburgring semble avoir tout remporté. Sauf sa bataille contre le cancer, à l’âge de 51 ans, après plusieurs années de lutte acharnée, fidèle à sa réputation de battante. C’est le compte Twitter officiel du circuit allemand qui a annoncé la triste nouvelle, très rapidement relayée par les médias et les fans du monde entier, alors que Sabine Schmitz avait su marquer les esprits de bien des passionnés, depuis des décennies.

Suivant la trajectoire de ses parents, propriétaires d’un hôtel situé aux abords du Nürburgring, la jeune Sabine suit alors une formation hôtelière classique, tout en prenant à côté des leçons de pilotage. Très vite, la passion prend le pas sur la raison, poussant cette grande passionnée d’automobile à abandonner ses études pour se consacrer à son amour de la course. Bien lui en a pris, puisqu’elle remporte dès 1996 les 24 Heures du Nürburgring, au volant d’une BMW M3 E36, accompagnée de Johannes Scheid et de Hans Widmann. Une belle performance pour l’Allemande, qui devient alors la première femme à remporter cette course, ainsi qu’une épreuve d’endurance de ce format. Loin d’être un coup de chance, la pilote remporta à nouveau la victoire l’année suivante avec la même équipé, complétée de Peter Zakowski. Elle passa ensuite dans l’écurie Porsche, avec laquelle elle terminera 3ème en 2008, 9ème en 2011 et 6ème en 2012.

Une vraie passionnée

Mais si la course a toujours été dans l’ADN de Sabine Schmitz, elle s’est également essayée à d’autres activités, toujours sur la piste du Nürbugring, sa 2ème maison. La pilote allemande fut en effet pilote pour le ring-taxi jusqu’en 2011 au volant d’une BMW M5, emmenant alors les clients pour des tours de piste. Devenue également instructive de pilotage et faisant profiter de ses connaissances à ses élèves, elle connaissait ce circuit exigeant comme sa poche. Elle estimait en effet avoir réalisé plus de 30 000 tours de piste au cours de sa carrière, soit plus de mille chaque année. Plus tard, en 2015, elle s’installe derrière le volant d’une Chevrolet RML TC1 en WTCC, devenant alors la première femme à marquer des points dans cette discipline, malgré une course rendue difficile par une voiture qui différait beaucoup de ce à quoi la championne était habituée.

Mais Sabine Schmitz a également su marquer les esprits en faisant quelques apparitions remarquées dans  l’émissions britannique Top Gear, réussissant notamment l’exploit de bouclier un tour du Nürburgring au volant d’un Ford Transit en seulement dix minutes et huit secondes. Présentatrice de l’émission automobile D Motor sur la chaîne allemande DMAX, la pilote était également aux commandes de la nouvelle version de Top Gear, après le licenciement de Jérémy Clarkson et le départ de l’équipe originelle.

Tags

Marie Lizak

Fondatrice et responsable éditoriale du site Une Fille Au Volant, je suis une passionnée de l'automobile dans tous ses aspects. J'ai pour vocation de partager ma passion avec légèreté et bonne humeur, sans oublier la rigueur et l'information, bien évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer