[Salon de Francfort] Porsche Taycan (2019) : l’électrique, c’est chic !

Attendue avec impatience ou crainte, la nouvelle Porsche Taycan montre enfin ses lignes définitives à quelques jours du salon de Francfort. Manquant un nouveau tournant pour la marque de Stuttgart, la berline électrique sera déclinée en deux version. 

Porsche Taycan 2019 avant arrière feux

S’il y a bien une voiture que l’on attend depuis des mois, voire des années si l’on prend en compte les bruits de couloirs et autres rumeurs, c’est celle-ci : la Porsche Taycan. Mais voilà qu’enfin, la berline électrique attendue par les amateurs et crainte par Tesla et autres consorts se montre, cette fois-ci dans sa version définitive, plus de quatre ans après la révélation au salon de Francfort du concept Mission E. Si la marque était depuis restée plutôt discrète sur celle dont le nom signifie « jeune cheval vif » en référence à l’équidé présent sur le logo depuis 1952, elle avait quelque peu accéléré la communication autour de sa grande nouveauté ces dernières semaines. Et pour cause, elle n’avait pas pu patienter avant de dévoiler quelques photos et informations sur l’intérieur de sa berline, qui viendra notamment chasser sur les terres de la Tesla Model S.

Très proche du concept dans ses lignes extérieures, la nouvelle Porsche Taycan s’en distingue toutefois par des lignes différant de manière très subtile, notamment au niveau des boucliers. Nous retrouvons toutefois les attributs que l’on connaissait déjà sur le prototype, avec les grandes optiques affublées d’une prise d’air faisant le lien entre ces dernières et le bouclier. Très épuré, comme le reste de la silhouette de la berline, celui-ci intègre une lame imposante visant à améliorer l’aérodynamisme et ainsi à limiter la consommation. De profil, l’ensemble se veut musclé et dynamique, et prend assez logiquement des airs de Panamera, notamment en niveau du toit, alors que plusieurs pièces mécaniques en sont d’ailleurs héritées. Enfin, l’arrière s’inspire quant à lui de la nouvelle 911, avec des optiques très étirées reliées entre elles par une bande lumineuse en verre dans laquelle est gravé le nom de la marque. Là encore, tout est fait pour améliorer l’écoulement de l’air, que ce soit au niveau du diffuseur, comme du spoiler actif, permettant d’afficher un coefficient de trainée plus faible encore que la 911, justement.

Comme prévu, l’habitacle fait ici la part belle à la technologie, et surtout aux écrans, puisqu’ils ne sont pas moins de quatre à prendre place dans cet intérieur, qui s’affranchit quasi-totalement des boutons analogiques. Le conducteur pourra donc profiter d’un écran tactile de 10,9 pouces intégré à la planche de bord, tandis que les données relatives à la conduite seront affichées sur un combiné numérique incurvé de 16,8 pouces, une grande première pour la marque. Par ailleurs, un second écran est positionné sur la console centrale, tandis que le passager pourra profiter de son propre système d’info-divertissement sur un écran optionnel de 10,9 pouces également placé devant lui. Un gadget, certes, mais qui devrait sans aucun doute rencontrer un petit succès auprès des clients. Côté personnalisation, plusieurs selleries seront proposées, dont un tissu à base de polyester recyclé, ainsi qu’un cuir tanné aux feuilles d’oliviers. Enfin, l’habitabilité est plutôt bonne, même si les passagers à l’arrière pourront se sentir quelque peu à l’étroit en raison du toit relativement bas. Ils pourront toutefois placer leurs pieds dans un espace dédié, afin de profiter d’une position plus confortable.

Deux niveaux de puissance

Porsche Taycan 2019 profil jantes arrière

Vous l’aurez compris, le plus intéressant est évidemment ce qui se cache sous la carrosserie de cette nouvelle Porsche Taycan, qui devient donc le tout premier modèle électrique de la firme de Stuttgart. Déclinée en deux versions Turbo et Turbo S et donc deux niveaux de puissance, la berline développe entre 687 et 761 chevaux, pour un couple respectif de 850 et 1.050 Nm. De quoi sérieusement inquiéter Tesla et sa Model S, alors que le 0 à 100 km/h est abattu en seulement 2,8 secondes pour la variante Turbo S venant coiffer la gamme, et ce malgré un poids conséquent de 2,3 tonnes. Un embonpoint qui s’explique notamment par la présence de batteries de 93,4 kWh situées sous le plancher, offrant une autonomie comprise entre 388 et 412 km. La recharge ne nécessite quant à elle que 22 minutes, via les bornes rapides qui seront bientôt installées sur le bord des autoroutes. Par ailleurs, l’autonomie pourra être quelque peu améliorée grâce à la récupération d’énergie au freinage, qui permet également de limiter l’usure des freins, la voiture pouvant être ralentie rien qu’en levant le pied de l’accélérateur.

Profitant d’un centre de gravité plus bas que celui de la 911, la Porsche Taycan ne renie en rien l’ADN de la marque en ce qui concerne le dynamisme. Une agilité que l’on doit notamment aux nombreux systèmes d’assistance conçus par les ingénieurs de la marque, dont le Porsche Stability Management ou encore le Porsche Dynamic Chassis. Des dispositifs pouvant par ailleurs être désactivés pour une expérience de conduite plus sportive, mais qui, alliés aux quatre roues directrices livrées de série sur la Turbo S garantissent une tenue de route à toute épreuve, même sur sol mouillé. Par ailleurs, deux réglages de couple sont proposés, selon que le conducteur soit plus d’humeur à conduire sportivement ou au contraire, à économiser son autonomie, ainsi que six modes de conduite (Normal, Range, Sport, Sport Plus et Individual). Enfin, les suspensions adaptatives sont quant à elles livrées de série, réagissant selon les conditions et le mode choisi, pour un confort et des sensations optimales, comme sur d’autres modèles de la gamme.

D’abord présentée lors du prochain salon de Francfort qui ouvrira ses portes au public le 14 septembre prochain, la nouvelle Porsche Taycan sera par la suite lancée dans la foulée, alors que les prix ne sont pas encore connus. Elle vient alors s’intégrer dans la gamme des modèles électrifiés du constructeur, aux côtés de la Panamera et du Cayenne, qui a récemment gagné une nouvelle version Turbo S E-Hybride. La berline zéro-émission et haute performance devrait alors entrer en concurrence frontale avec la Tesla Model S, faute d’autres rivales pour l’instant.

Marie Lizak

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.