Salon de Francfort : la Hyundai i10 s’offre une nouvelle génération

Lancée en 2008 avant d’être renouvelée en 2013, la Hyundai i10 s’offre une toute nouvelle génération à l’occasion du salon de Francfort. Modernisée et plus connectée, la citadine compte bien rester dans la course.

Hyundai i10 2019 face avant calandre statique

Aujourd’hui, les citadines n’ont plus vraiment le vent en poupe. Plombées par des normes environnementales trop strictes faisant inévitablement grimper les prix, elles sont désormais délaissées par les clients comme les constructeurs, au profit des petits SUV urbains. Un déclin qui a notamment poussé Ford à supprimer la Ka + de son catalogue européen, tandis qu’Opel prévoit de son côté de dire au-revoir à ses Karl et Adam, alors que le succès ne fut pas franchement au rendez-vous. Pourtant, certaines marques y croient encore, à l’instar de Hyundai, qui ose même offrir une troisième génération à sa i10, lancée en 2008 puis renouvelée en 2013. C’est à l’occasion du salon de Francfort, qui ouvrira ses portes dans une dizaine de jours que la citadine se montrera au grand public, quelques semaines après avoir été annoncée par un teaser sous forme de croquis.

Très proche de ce qui avait été montré, malgré des traits évidemment un brin caricaturaux, la nouvelle Hyundai i10 adopte un style bien plus agressif que la précédente mouture, aux lignes plus rondes. Un choix qui permet à la citadine de rencontrer du succès auprès de tout type de clientèle, ses traits plus musclés la rendant moins féminine qu’auparavant. A l’avant, l’ensemble hérite d’une toute nouvelle calandre en cascade, agrémentée de deux feux de jour ronds à chaque extrémité, tandis que les optiques, bien que redessinées, demeurent toujours implantées très haut sur le capot, comme sur la précédente mouture. De profil, la citadine gagne en muscles, alors que la longueur culmine toujours à 3,67 mètres, bien que la hauteur baisse de 2 cm, lui offrant une silhouette plus dynamique. Enfin, l’arrière profite d’une nouvelle signature lumineuse ainsi que de nouveaux boucliers. La palette de couleurs se compose quant à elle de dix teintes, ainsi que de deux choix de toit, soit plus de 22 combinaisons au total.

Mais les principales évolutions sur cette nouvelle génération se retrouvent à l’intérieur, qui profite d’une toute nouvelle présentation, tout en gagnant en connectivité. La planche de bord redessinée se pare désormais de nouveaux motifs tendance pour plus de personnalisation, tandis qu’un nouvel écran tactile de 8 pouces vient désormais prendre place dans l’habitacle. Celui-ci évolue avec un nouveau système d’info-divertissement compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, tout en intégrant également l’application BlueLink développée par Hyundai et permettant de profiter de nombreux services connectés. En ce qui concerne l’habitabilité, celle-ci reste identique à la précédente génération, puisque le volume de coffre ne bouge pas d’un iota et culmine toujours à 252 litres, tandis que le seuil de chargement s’abaisse de 3 cm.

Lancement début 2020

Si les évolutions sont bien visibles dehors comme dedans, sous le capot en revanche, aucun vrai changement n’est à noter, avec une gamme de motorisations héritée de la précédente génération. Le choix sera donc toujours aussi restreint et concentré sur l’essence, avec un trois cylindres 1,0 litre de 67 chevaux ainsi qu’un quatre cylindres 1,2 litre développant la bagatelle de 84 équidés pour un couple de 118 Nm. Ces deux moteurs sont associés de série à une transmission manuelle à cinq rapports, mais les clients qui le souhaitent pourront également opter pour une boîte robotisée à cinq vitesses également, contribuant selon le constructeur à limiter la consommation. Par ailleurs, un Eco Pack peut également être choisi, incluant des jantes de 14 pouces, un réglage de boîte favorisant les économies de carburant ainsi que quatre places, afin de réduire le poids de la voiture. La dotation technologique de série selon les finitions a également été améliorée, avec des systèmes tels que l’allumage automatique des feux, l’aide au maintien de voie ou encore la caméra de recul et l’alerte anti-collision avec détection des piétons.

D’abord dévoilée au salon de Francfort qui ouvrira ses portes le 12 septembre prochain au grand public, la nouvelle Hyundai i10 devrait entrer en commercialisation au début de l’année prochaine. La gamme complète n’a pas encore été annoncée, ni les tarifs, qui devraient augmenter quelque peu pour atteindre la barre des 10.000 €, sans toutefois trop la dépasser. La citadine devrait alors avoir toutes les cartes en mains pour tirer son épingle du jeu face aux Toyota Aygo, Citroën C1, Peugeot 108 et autres Renault Twingo.

Marie Lizak

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.