Conduite en tongs et autres petits écarts de l’été : quelles sont les règles ?

En été, l’heure est à la détente, et ce même au volant, ce qui entraîne parfois quelques petites entorses au Code de la Route. Tour d’horizon des pratiques à risque et des règles à respecter pour une conduite apaisée.

conduite tongs 

Si les grandes vacances touchent à leur fin, le temps reste encore estival et malgré la rentrée qui approche à grands pas, il semblerait que les esprits soient toujours sous le soleil. Si la détente est donc toujours à l’ordre du jour, celle-ci se ressent aussi sur les routes, laissant entrevoir des comportements à risques, ce que soit pour les conducteurs comme pour les autres usagers de la route. En effet, comme le relève une étude menée en juin dernier par l’association Prévention Routière, pas moins de six Français sur dix oublieraient de mettre leur clignotant, tandis qu’un sur dix ne bouclerait même pas sa ceinture de sécurité. Mais d’autres petites entorses au Code de la Route plus spécifiques à la période estivale sont également à déplorer, alors que 80 % des Français affirment se déplacer en voiture pendant leurs vacances.

En effet, 41 % des interrogés avouent porter des tongs et autres sandales en conduisant, un chiffre qui grimpe par ailleurs à 46 % pour les conducteurs de deux-roues. Si cette pratique n’est en aucun cas interdite par la loi, cette dernière reste toutefois floue, puisque l’article R-412.6 du Code de la Route stipule que « tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délais toutes les manœuvres qui lui incombent ». Or, avec des chaussures risquant de glisser à tout moment, difficile de réagir en cas de freinage d’urgence. Si elles le jugent nécessaires, les forces de l’ordre peuvent alors vous infliger une amende de 35 €, sans retrait de point, une sanction pouvant en revanche aller jusqu’à l’immobilisation du véhicule. Par ailleurs, vous pourrez également être tenu responsable en cas d’accident, un risque également valable si vous portez des talons au volant. Le mieux est donc d’opter pour des chaussures plates qui tiennent bien l’’arrière du pied, à laisser si nécessaire dans la voiture.

Alcool et conduite, attention danger ! 

apéritif

En cette fin d’été, l’heure est toujours aux apéritifs en terrasse et aux longues soirées autour d’un barbecue. Si les dangers de la conduite sous l’emprise d’alcool semblent évidents, 43 % des Français affirment tout de même prendre le volant après avoir bu au moins un verre durant les vacances. Pourtant, la Sécurité Routière rappelle que 30 % des accidents mortels sont dus à une consommation excessive d’alcool, sans compter les collisions laissant de graves séquelles physiques et psychologiques, ainsi que les importants dégâts matériels. Pourtant, les sanctions ont de quoi refroidir les candidats, puisque la loi prévoit une amende de 135 € et un retrait de six points en cas de taux compris entre 0,5 g/l et 0 ,8 g/l, tandis que l’immobilisation du véhicule ainsi la suspension du permis peuvent être envisagés, notamment en cas de récidive. Si le taux dépasse les 0,8 g/l, il s’agit d’un délit entraînant un retrait de six points, une amende de 4.500 €, une immobilisation ainsi qu’une annulation du permis et une obligation d’effectuer un stage de sensibilisation. Une peine de prison de deux ans peut également être envisagée, ainsi qu’une interdiction de conduire un véhicule non équipé d’un éthylotest anti-démarrage. Enfin, sachez que si vous refusez de vous soumettre au contrôle, la sanction est la même.

Découvrez les sanctions prévues pour les infractions courantes au Code de la Route telles que :

  • Le non-port de la ceinture de sécurité : 135 € d’amende, retrait de trois points
  • L’oubli de clignotant : 35 € d’amende, retrait de trois points
  • La circulation sur la voie de gauche : 35 € d’amende, pas de retrait de point
  • Le dépassement par la droite : 135 € d’amende, retrait de trois points
  • L’utilisation injustifiée du klaxon en agglomération : 35 € d’amende
  • L’usage du téléphone au volant : 135 € d’amende, retrait de trois points
  • Le refus de la priorité aux piétons : 135 € d’amende, retrait de six points

Marie Lizak

Leave a Reply