Traversée de Paris 2019 : beau succès pour la balade estivale

Une fois encore, des centaines de véhicules de collection ont sillonné la capitale lors de la 12ème édition de la Traversée de Paris estivale. Retour sur un évènement devenu incontournable auprès des propriétaires, comme du grand public.

IMG_1152

Alors que Paris s’éveille doucement, sous le soleil et dans une douce chaleur estivale, c’est l’effervescence du côté d’Antony (92), et plus particulièrement du Conservatoire National des Véhicules Anciens (CNVA), le seul en France à former à la restauration automobile. Un ballet de voitures anciennes de toutes époques, des jeunes trentenaires aux mamies ayant connu la 2ème Guerre mondiale, elles sont toutes là, pour la plupart apprêtées et reluisantes, prêtes à partir à l’assaut de la capitale pour une balade placée une fois de plus sous le signe de la passion. Depuis 12 ans déjà, la Traversée de Paris réunit voitures anciennes, mais aussi bus, camions, motos et autres véhicules militaires pour une balade pas comme les autres, réveillant la ville-lumière par leurs vrombissements et par des coups de klaxons joyeux.

Douze ans déjà que l’association Vincennes en Anciennes organise d’une main de maître cette promenade citadine, qui part d’ordinaire du célèbre château pour rejoindre au terme d’une matinée haute en couleurs la terrasse de l’observatoire de Meudon pour un grand pique-nique avec pour mot d’ordre : la convivialité. Pas besoin d’avoir la plus belle voiture ni la plus rare, ici la seule chose qui compte, c’est son âge : pour participer, les véhicules doivent en effet avoir au moins trente ans, un ticket d’entrée pour le précieux sésame qu’est la carte grise collection, le Saint Graal de tout passionné. Cette année donc, ce ne sont pas moins de 640 véhicules d’époque qui ont arpenté Paris, avec 585 voitures, 42 motos, 3 tracteurs, 6 vélos et 4 bus, qui ont rappelé quelques souvenirs à certains.

Pour cette édition, ce sont les ponts de Paris qui ont été mis à l’honneur, le parcours -toujours révélé au dernier moment- passant notamment par ceux de Tolbiac, Austerlitz, Alexandre II, mais également le Pont Neuf, ainsi que ceux de l’Alma et d’Iéna, offrant une superbe vue sur la Tour Eiffel. S’il ‘était cette fois-ci pas possible de stationner sur la place de la Concorde, contrairement aux années précédentes, nombre de collectionneurs ont bravé l’interdiction, laissant aux promeneurs et autres touristes l’occasion de photographier des autos exceptionnelles dans un cadre somptueux, laissant entrevoir les Champs-Élysées, l’Obélisque ainsi que la Dame de Fer, qui veille toujours au loin. Une carte postale dont on ne se lasse pas, tout comme la place Vendôme, à quelques rues de là, également prise d’assaut par les anciennes, se prenant au jeu des photos devant les vitrines de Chanel, Cartier et autres bijouteries incarnant le luxe et le savoir-faire à la Française.

Des modèles variés de tous horizons

Traversée de Paris 2019 Volkswagen Coccinelle bleu meudon

C’est donc dans une ambiance simple et bon enfant que se sont réunis de nombreuses anciennes de tous âges et de toutes formes, cohabitant dans un joyeux bazar, pour le plus grand plaisir des participants comme des badauds. Si Citroën, qui fêtait ce week-end sont centenaire à la Ferté-Vidame était le constructeur le mieux représenté avec 63 véhicules, les logos sur les capots étaient divers et surtout variés. Il y en avait donc pour tous les goûts, entre Peugeot, Renault mais aussi Mercedes, Porsche et Jaguar, et même quelques marques oubliées, dont Facel Vega et Talbot. Parmi les modèles les plus anciens, le record de cette année va à une American LaFrance Speedster de 1914, conduite par un équipage tout droit venu de Grande-Bretagne, tandis que le vélo le plus âgé était quant à lui un Alcyon de 1925. D’autres véhicules des années 20 et 30 étaient également présents, dont une Ford A ou encore une Citroën 5HP.

Comme chaque année, l’UNIVEM était évidemment de la partie, reproduisant un vrai camp militaire de la 2ème DB. De nombreux véhicules étaient présents, dont des Jeep Willys, bien sûr, ainsi que des GMC et autres DUKW, d’étonnants modèles amphibies chargés de décharger des cargos en l’absence de ports durant la guerre. Enfin, l’Amicale Police-Patrimoine était une fois encore de la partie, amenant avec elle le fleuron des véhicules des forces de l’ordre françaises, dont les Citroën 4 CV, Dauphine Pie et autres DS 19 et Simca 1100. Du côté des motos, les Honda étaient à la fête avec pas moins de 10 véhicules, le reste des 42 présentes se partageant entre Motobécane, Suzuki ou encore Yamaha et BMW.

Rendez-vous désormais le 5 janvier prochain pour la Traversée de Paris hivernale, qui devrait là encore réunir son lot de raretés et de belles anciennes, qui viendront quelque peu réchauffer l’atmosphère et mettre de la couleur dans la capitale, même sous le ciel gris.

Marie Lizak

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.