Polestar 2 : la croqueuse de Tesla se dévoile à Genève

Plus d’un an après une première berline hybride, c’est désormais au tour de la Polestar 2 de se laisser découvrir, à quelques jours de l’ouverture du salon de Genève. 100 % électrique, elle devrait notamment rivaliser avec la Tesla Model 3.

Polestar 2 électrique avant calandre

Il y a plus d’un an, en octobre 2017, Polestar révélait sa toute première création, actant définitivement sa prise d’indépendance par rapport à Volvo, et ce même si elle reprenait alors la plateforme SPA du XC90, ainsi que le style du concept Volvo Coupe. Aujourd’hui, la marque suédoise revient sur le devant de la scène à quelques jours du salon de Genève avec sa Polestar 2, première berline hautes performances électrique de la gamme. Rivale toute trouvée de la Tesla Model 3, cette nouvelle venue sur le marché affirme haut et fort ses ambitions, à savoir se positionner sur un segment qui devrait être de plus en plus prisé dans les années à venir.

Fortement inspirée du concept 40.2 dévoilé en 2017, cette Polestar 2 reste dans la continuité de sa grande sœur, adoptant des lignes toujours aussi tendues et droites, qui ne sont évidemment pas sans rappeler les productions Volvo. Par ailleurs, et si de nombreux éléments changent sur cette berline, nous retrouvons la signature lumineuse en forme du marteau de Thor, également présent sur les dernières productions de la marque de Göteborg. A l’avant, l’ensemble gagne en agressivité par rapport à la Polestar 1, avec des optiques affinées, ainsi qu’une calandre inédite, rendant le tout bien moins conventionnel, bien plus osé. L’arrière est quant à lui bien moins clivant, avec des traits simples, hérités de la Volvo S90. Les différences avec la Polestar 1 sont ici très peu nombreuses, et concernent notamment les feux, désormais reliés entre eux par une bande lumineuse.

A l’intérieur, la présentation change radicalement et prend ses distances avec la maison-mère, notamment au niveau de la console centrale et du nouvel écran tactile de 11 pouces. Celui-ci accueille un système d’info-divertissement signé Android, intégrant plusieurs services connectés tels que Google Maps ou encore Google Assistant. L’ensemble reste toutefois assez conventionnel, et seules les ceintures orange apportent une petite touche d’originalité dans un intérieur très sobre à en croire les premières images. Enfin, les amis des animaux seront tout de même ravis de découvrir la présence de sièges « vegan », le cuir étant tout de même proposé en option, au contraire de Tesla, qui l’a désormais totalement abandonné dans sa gamme.

Électrique et performante

Polestar 2 profil jantes berline électrique

Pour propulser sa première berline électrique, Polestar lui a offert non pas un mais bien deux moteurs, offrant une puissance totale de 408 chevaux pour un couple démentiel de 660 Nm. En résulte donc un 0 à 100 km/h annoncé en moins de cinq secondes, là où la Model 3 n’en a besoin que de 3,5 pour réussir le même exercice, ce qui devrait permettre aux deux rivales d’avoir des choses à se dire lors d’un éventuel duel en ligne droite… Avec sa batterie grande capacité de 78 kWh installée sous le plancher, la berline promet une autonomie de 500 km environ. Si le temps de recharge n’a pas été annoncé, la dernière-née de la gamme sera compatible avec les réseaux de recharge rapide « les plus vastes au monde » selon le constructeur.

Basée sur la nouvelle plateforme CMA inaugurée par le XC40, la Polestar 2 promet un comportement des plus dynamiques, grâce notamment à son centre de gravité très bas et son châssis rigidifié. Celui-ci pourra également être amélioré grâce à un Pack Performance, qui inclut des amortisseurs Öhlins, des freins Brembo ainsi que des jantes forgées en alliage de 20 pouces. Restant fidèle à la tradition Volvo, la berline fait du confort sa priorité en profitant d’une insonorisation retravaillée, permettant de réduire de 3,7dB le son de la route par rapport à un châssis traditionnel.

Pouvant uniquement être commandée en ligne, cette Polestar 2 sera officiellement lancée en 2020, mais pas en France pour l’instant. La Chine, les Etats-Unis, la Norvège ou encore l’Allemagne et la Belgique feront en effet partie des premiers marchés sur lesquels la berline sera disponible, à partir de 39.900 € en Europe. Une version de lancement sera également vendue durant la première année de production, moyennant 59.900 €, lui permettant de rivaliser frontalement avec la Tesla Model 3 en termes de prix.

Marie Lizak

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.