Essai Kia Proceed GT : parfaite définition

Remplaçant un coupé trois portes peu rentable, la nouvelle Kia Proceed prend désormais la forme d’un break de chasse plein de belles promesses. Avec un style dynamique et un large choix de motorisations, il constitue la belle surprise de ce début d’année.

Kia Proceed GT statique blanc feux 

Lorsque l’on évoque la Kia Proceed, il nous vient encore en tête l’image d’un coupé trois portes, joli mais un peu passe-partout, au positionnement quelque peu flou. Rassurez-vous, c’est normal. Mais il faudra désormais vous y faire, la coréenne a décidé de changer de tenue pour enfiler une robe de break de chasse, au style autrement plus séduisant. Si la stratégie est plutôt inhabituelle, les raisons sont pourtant compréhensibles. Et pour cause, aussi réussie qu’était la précédente génération, son image de marque et son positionnement ont finalement eu raison de sa rentabilité. Il était alors temps pour Kia de changer la donne, et par la même occasion d’arriver en grande pompe sur un segment de plus en plus convoité. 

Et oui, car si les coupés ont de moins en moins la côte, les breaks, eux, opèrent une belle remontée, et notamment face aux indécrottables SUV. Profitant d’une image plus valorisante au fil des ans, portée notamment par une Stinger qui aura séduit le grand public, la marque se montre désormais plus audacieuse, prenant de l’assurance pour rivaliser avec les marques stars en France que sont Renault et Peugeot. Sans grande concurrente sur le segment, cette Proceed ne devrait donc pas avoir grand mal à plaire et à trouver sa clientèle, malgré un positionnement plus spécifique que la Ceed SW.

C’est donc sur les routes des environs de Barcelone que nous avons pu prendre le volant de cette nouvelle Kia Proceed, dans sa version GT, forte de 204 chevaux et d’un style sportif à souhait. Mérite-t-elle vraiment cette appellation ? C’est ce que nous avons voulu savoir, en l’emmenant en balade sur la route, mais aussi sur la piste du circuit de Castelloli, à quelques kilomètres de la capitale catalane.

Essai Kia Proceed : une nouvelle audace

Kia Proceed GT dynamique avant calandre break

Dans l’imaginaire collectif, Kia a toujours été cette marque au bon rapport qualité/prix, sans histoires, idéale pour ceux à la recherche d’un véhicule abordable et sobre. Si le design de la marque a toujours été réussi, il n’a jamais été vraiment audacieux, jouant à fond l’aspect consensuel pour s’imposer tranquillement sur le marché. Grappillant de plus en plus de parts de marché, avec des ventes en hausse de 13,6% en 2018, la marque prend désormais confiance en elle, et ça se voit. Après une Stinger assumée, qui fait du bien dans un environnement autophobe dominé par les mastodontes surélevés, c’est donc au tour d’une Proceed totalement renouvelée de faire son entrée au sein de la gamme.

Exit le coupé trois portes au style trop peu affirmé, ici cette nouvelle mouture prend des airs de break de chasse, avec sa silhouette élancée et son toit fuyant, lui permettant de se distinguer de la famillale Ceed SW. Fortement inspirée du concept Proceed dévoilé au salon de Francfort 2017, cette nouvelle génération en reprend les principaux traits stylistiques, et notamment la fameuse calandre Tiger Nose affinée, quasiment identique. Si la proue est très proche de la Ceed dans sa version break, un simple coup d’œil à l’arrière permet de distinguer les deux, aux philosophies par ailleurs radicalement différentes. Et pour cause, nous retrouvons sur cette nouvelle Proceed des feux étirés, reliés entre eux par une fine bande lumineuse. Moins sage que la Ceed SW, cette proue arbore également une lunette bien plus inclinée, ainsi qu’un nouveau bouclier, plus agressif. Affichant une longueur en hausse de 5 mm par rapport au break standard, cette nouvelle variante voit toutefois sa garde au sol abaissée de 5 mm également. Des proportions plus séduisantes que l’on doit également à sa ligne de pavillon, là encore plus basse de 43 mm, lui conférant un dynamisme qui n’est pas pour nous déplaire.

Avec pas moins de neuf teintes de carrosserie, la nouvelle Kia Proceed en propose pour tous les goûts et fait la part belle aux couleurs vives, à grand renfort de rouge, de bleu et d’orange. Une audace qui ne se retrouve donc pas seulement dans les lignes, mais aussi dans la palette, même si une fois encore, on se doute bien que le gris sera plébiscité. S’ajoute à cela un choix de deux styles de jantes de 17 et 18 pouces, ce dernier étant réservé à la déclinaison GT coiffant la gamme. Celle-ci se distingue par ailleurs par un contour de calandre chromé, un diffuseur arrière spécifique, ainsi que des inserts rouges sur les flancs et les boucliers, lui conférant un style résolument dynamique, sans aucune fausse note.

Essai Kia Proceed GT : dynamisme et confort

Kia Proceed GT sièges logo détail

Dès que l’on s’installe au volant de cette Kia Proceed GT, nous sommes frappés par l’ambiance discrètement sportive qui nous entoure. Évidemment, pas de carbone ici, mais du cuir et quelques petites touches de couleur plutôt sympathiques, avec du rouge et des logos GT disséminés sur le volant et les sièges. Ces derniers, qui profitent du réglage électrique se montrent plutôt confortables, offrant une position de conduite parfaite, quelle que soit notre taille. Si les matériaux ne sont pas forcément les plus haut de gamme du marché, afin de conserver un tarif attractif, ils restent néanmoins de très bonne qualité, avec des assemblages parfois plus harmonieux que sur certains modèles premium… La bonne nouvelle, c’est que nous n’avons remarqué aucun plastique dur disgracieux, ce qui n’est pas toujours le cas chez d’autres.

L’ergonomie a également été travaillée avec attention, même si l’on reproche un caractère sans doute un peu trop sécuritaire, que l’on retrouve chez d’autres constructeurs asiatiques également. En effet, impossible de sauvegarder une position de conduite ou configurer le Bluetooth sur l’écran si la voiture n’est pas en position P. Dommage, car même le passager est privé de contrôle, alors d’un simple bouton permettant de désactiver cette fonction aurait réglé le problème. Hormis ce détail, l’ensemble est plutôt bon, avec un écran tactile de 8 pouces réactif et pratique, compatible avec Apple CarPlay et Android Auto. Plus globalement, la dotation en termes d’équipements de série est excellente sur cette Proceed GT, puisqu’hormis la climatisation automatique bi-zone, nous retrouvons l’ouverture et le démarrage sans clé, ainsi que le hayon électrique à ouverture mains-libres. Une belle liste, dont ne peuvent pas se prévaloir de nombreux constructeurs, même premium.

Avec un empattement de 2,66 mètres, la Kia Proceed GT reste un break, mais avec une vocation nettement moins familiale que la Ceed SW, qui excelle dans ce rôle, avec une meilleure habitabilité. Toutefois, la différence entre les deux reste assez faible, puisqu’avec un volume de coffre oscillant entre 594 et 1.545 litres (contre 625 à 1.694 litres pour la Ceed SW), notre version d’essai reste donc parfaitement adaptée à la vie quotidienne. L’habitabilité n’est donc que très peu en retrait, pas de quoi dissuader les parents à la recherche d’un véhicule confortable pour transporter les enfants, sans devoir passer par la case SUV ou monospace. Par ailleurs, le confort est au rendez-vous, puisque même les sièges arrière sont chauffants, et ce de série sur la version GT, tout comme le volant, le pare-brise et les sièges avant. Bref, le break n’a vraiment rien à envier à aux constructeurs premium, bien au contraire. En réalité, le seul petit regret sera l’absence de combiné numérique, pas indispensable mais qui lui aurait permis de se hisser encore un peu plus haut face à la concurrence, au détriment du tarif, évidemment. Kia a donc choisi, et il faudra sans doute attendre un prochain restylage pour le voir apparaître.

Essai Kia Proceed GT : badge mérité

Kia Proceed GT profil break échappement jantes essence break

Si une large gamme de motorisations essence et diesel est disponible, seul le bloc 1,6 litre T-GDI de 204 chevaux est proposé sur la version GT coiffant la gamme. Les clients souhaitant opter pour quelque chose de plus sobre pourront quant à eux jeter leur dévolu sur les petits 1,0 litre et 1,4 litre essence T-GDI de 120 et 140 chevaux, ou sur le 1,6 litre diesel CRDI de 136 équidés, déclinés en version GT Line et GT Line premium. De notre côté, c’est pour la Proceed GT que nous avons eu un vrai coup de cœur, et notamment pour ses performances évidemment très prometteuses. Même s’il est vrai qu’au premier abord, sa puissance ne paraissait pas énorme, surtout pour un break dépassant les 1,3 tonnes. Pourtant, celui-ci nous aura bluffé durant les deux jours qu’auront duré notre essai, entre route, voies rapides et circuit.

Pour faire court, nous sommes ici en présence d’un quatre cylindres turbocompressé de 204 chevaux donc, revendiquant un couple de 265 Nm réparti sur une large plage de régime, entre 1.500 et 4.500 tr/min. En résulte un 0 à 100 km/h abattu en seulement 7,5 secondes, pas de quoi nous coller aux sièges, certes, mais de quoi rivaliser une fois encore avec une concurrence féroce, et surtout féline. Ce 1,6 litre est associé de série à la boîte DCT-7 à double embrayage, plutôt typée confort. Une observation plus qu’une critique, lorsque l’on sait que cette Kia Proceed est avant tout une routière, et non une compétitrice. Il faudra donc plutôt opter pour les palettes au volant pour vraiment révéler tout le caractère dynamique de ce break de chasse. On déplore toutefois que celles-ci nous brident parfois, refusant de rétrograder quand on le souhaite, ce qui peut parfois être gênant sur circuit. Mais avons-le, on chipote un peu, car il est difficile de trouver des défauts à cette Proceed en termes d’efficacité, tout du moins pour un break à vocation routière et non sportive.

Concernant le moteur, Kia a réussi à nous convaincre. Mais à quoi cela servirait-il sans le châssis qui va avec ? La marque coréenne l’a bien compris, et a offert à sa dernière-née la plateforme K2, sur laquelle repose déjà la Ceed, ainsi que sa version SW. Associé à des suspensions fermes mais pas dures, il garantit un comportement très sain, avec un train arrière stable malgré une petite tendance au sous-virage qui ne se remarque qu’à très haute vitesse, comme nous avons pu le voir sur piste. Un comportement ultra dynamique qui surprend, et qui nous prouve une fois de plus qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un V6 de 500 chevaux pour se faire plaisir. La direction, qui varie selon le mode Normal ou Sport est dans cette dernière configuration consistante sans jamais être trop ferme. En résulte un comportement très sécurisant, même sur sol mouillé comme ce fut le cas lors de notre essai, même si l’arrière se révèle quelque peu joueur. Un survirage toutefois facilement prévisible et tout aussi facile à rattraper, de quoi s’amuser sans jamais se faire peur, d’autant plus qu’il sera difficile de rouler à de telles vitesses au quotidien. Bref, l’ensemble est plus que sûr, et il faudra vraiment pousser cette Proceed dans ses retranchements pour la voir glisser (très) légèrement.

Si cette session sur le circuit exigeant et vallonné de Castelloli nous a permis de découvrir une voiture dynamique, elle nous a également permis de connaître ses limites, placées très haut. De quoi mieux assimiler son comportement, dans des conditions exceptionnelles. Toutefois, pas besoin d’un circuit, ni de rouler vite pour apprécier ce shooting brake, qui se révèle également assez à l’aise en ville, grâce à son rayon de braquage plutôt contenu de seulement 5,3 mètres. Malgré ses suspensions typées sport, l’amortissement est plutôt efficace, même s’il faudra faire attention aux dos d’ânes, à prendre avec une certaine anticipation. Rien de bien grave pour autant, puisque l’ensemble reste tout de même très appréciable, même sur de longues distances, comme nous avons eu l’occasion de le tester.

Sur autoroute, son insonorisation et son amortissement garantissent en effet des trajets confortables, et ce malgré l’absence de suspensions adaptatives, là encore par soucis d’économies. Toutefois, les ingénieurs de Kia ont réalisé un excellent travail sur les liaisons au sol, permettant de compenser une absence qui n’est finalement pas si handicapante au quotidien. Si les performances sont véritablement impressionnantes pour un tel véhicule, le freinage est également à la hauteur, même s’il a tendance à perdre en efficacité après quelques tours sur piste et de très fortes sollicitations. Mais la cerise sur le gâteau est indéniablement la sonorité issue de l’échappement, rauque à souhait notamment en mode Sport. Ici, rien ne sort des enceintes, tout est authentique, pour notre plus grand plaisir, et celui des passants à n’en pas douter.

Mais alors, qu’en est-il des émissions et de la consommation, pour un véhicule qui semble avant tout conçu pour la passion, plutôt que la raison ? Sans surprise, cette Kia Proceed est donc plutôt gourmande, avec 6,2 litres en cycle mixte. A titre de comparaison, la Peugeot 308 SW GT affiche quant à elle une consommation de l’ordre de 5,7 litres aux 100 km, et ce malgré sa vingtaine de chevaux supplémentaires. Avec des émissions de 142 g/km, il faudra ajouter 860 € à la facture finale pour s’offrir un exemplaire de la coréenne, un montant bien supérieur au malus de 253 € de sa rivale sochalienne.

Essai Kia Proceed GT : pour conclure 

Kia Proceed GT arrière profil

Jolie surprise de ce début d’année 2019, la Kia ProCeed GT réunit toutes les qualités que l’on attend d’une telle appellation, souvent utilisée à tort. Confortable et dynamique, la coréenne possède de nombreux atouts qui ont de quoi faire trembler la concurrence française, et notamment la Peugeot 308 SW, très proche en termes de comportement et d’agrément de conduite. Aussi belle que plaisante, la coréenne coche toutes les cases lui permettant de mériter son badge de GT, offrant une nouvelle alternative aux breaks parfois peu sexy actuellement sur le marché. Si l’habitabilité est quelque peu en retrait par rapport à la Ceed SW, la différence reste minime et ne devrait pas dissuader les familles à la recherche d’un véhicule polyvalent et sécuriusant.

Confortable et généreusement équipée puisque quasiment tout est livré de série, la Kia Proceed GT révèle un caractère dynamique à souhait. Elle permet en effet de se faire plaisir sur les petites routes sinueuses sans jamais se faire peur tant les limites sont difficiles à atteindre. Attention, il ne s’agit pas là d’une sportive à proprement parler, bien au contraire, mais ses performances et surtout son comportement font de cette coréenne une vraie voiture plaisir, loin de l’image du break pépère, et surtout, permettant de changer un peu des sempiternels SUV.

Affichée à partir de 34.990 €, la Kia Proceed GT affiche sans conteste l’un des meilleurs rapports qualité/prix, avec une liste d’équipements de série dont les premiums allemands devraient s’inspirer. Sièges avant et arrière chauffants, écran tactile 8 pouces, sélecteur de modes de conduite ou encore régulateur de vitesse adaptatif, rien ne manque. Hormis sans doute un combiné numérique, mais entre nous, est-ce vraiment le plus important ? Pas vraiment, et il suffit de jeter un œil à la concurrence pour s’en rendre compte. En réalité, une seule option est proposée, la peinture nacrée, facturée seulement 100 €. De quoi lui permettre d’attitrer une large clientèle, qui n’avait jusqu’alors pas d’autres alternatives que la Mercedes CLA Shooting Brake pour s’offrir une telle silhouette.

  • Prix de base de la Kia Proceed (GT Line, 1.0 essence T-GDi 120 ch ISG BVM6) : 26.590 €
  • Prix de base de la version essayée (Kia Proceed GT, 1,6 litre essence T-GDI 204 ch ISG DCT7) : 34.990 €
  • Prix de la version essayée avec options : 35.090 €

Options :

  • Peinture Blanc Sensation : 100 €

 

Marie Lizak

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.