Essai Volvo S60 Polestar : le sport à la sauce suédoise

Performante et élégante, la Volvo S60 Polestar revendique un caractère ultra sportif taillé pour la piste, tout en restant polyvalente. Mais est-elle pour autant une voiture à vivre au quotidien ? C’est que nous avons vérifié le temps d’un week-end à son volant. 

img_6060

 

Sortie en 2010, la Volvo S60 fait presque office de mamie dans l’univers en constante évolution qu’est celui de l’automobile. Restylée en 2013, la berline suédoise bénéficie désormais d’une déclinaison Polestar, le préparateur attiré du constructeur, qui entrera en commercialisation en France dès la fin du mois.

Mêlant performance et esthétisme, la sportive est résolument taillée pour la piste, comme nous avons déjà pu le constater lors d’une session d’essai à Mortefontaine. Aujourd’hui, c’est sur la route que nous avons avons voulu l’essayer le temps d’un week-end, afin de juger de sa polyvalence et de son utilisation au quotidien.

Déjà proposés dans un nombre restreint de pays depuis 2014, les versions Polestar débarquent désormais en France à travers les deux modèles grand public que sont les S60 et sa version break V60. Au total, ce sont environ 1.500 véhicules qui seront produits par an dans 47 pays.

Essai Volvo S60 Polestar : Discrétion toute relative

img_6081

Esthétiquement, difficile de rester insensible à ses lignes qui frisent la perfection, sans aucun faux-pas. Bien proportionnée et élégante, la Volvo S60 Polestar reprend le look de la version de base, tout en bénéficiant néanmoins de quelques évolutions.

Gagnant en caractère grâce à sa calandre noire, ses jantes 20 pouces et ses lignes globalement plus agressives, la suédoise affirme ses ambitions. Si elle s’avère plutôt discrète au première abord pour les non-initiés, la présence du logo Polestar à l’avant et à l’arrière ainsi que sa couleur Bleu Rebelle révèlent que nous n’avons pas affaire à une simple berline.

Bien évidemment, nous retrouvons les principales caractéristiques esthétiques de la S60 de base, notamment ses optiques avant et arrière si caractéristiques, associés à quelques éléments spécifiques à cette version. Polestar a en effet ajouté quelques appendices aérodynamiques, notamment une prise d’air à l’avant offrant un appui supplémentaire de 21 kilos. A l’arrière, nous remarquons l’apparition d’un spoiler ainsi qu’un diffuseur intégrant deux sorties d’échappement placées de chaque côté.

En bref, tout est réussi dans le design de cette voiture, qui est loin de laisser indifférente et qui attire les regards des passants, sans pour autant attiser la jalousie, au contraire de ses concurrentes allemandes telles que BMW, Mercedes ou Audi.

Essai Volvo S60 Polestar : Intérieur sportif et confortable 

img_6030

Une fois à bord, les initiés remarqueront que l’habitacle reste très fidèle à la S60 de base, ainsi qu’au reste de la gamme Volvo. En effet, on retrouve sur la Polestar le fameux écran central rond affichant la vitesse et le compte-tours, ainsi que les diverses jauges à gauche et à droite.

Si la présentation reste donc somme toute assez classique, le sport n’est jamais très loin dans cette S60 revue et corrigée par le préparateur. Notez en effet la console centrale en véritable fibre de carbone, ainsi que le pédalier en aluminium qui accroche parfaitement la semelle de la chaussure, même si cette dernière est trempée. Un plus, que toutes les sportives ne peuvent pas forcément revendiquer.

Les sièges sport chauffants de série offrent un excellent compromis entre maintien et confort, et ce même lors d’un long trajet de plusieurs centaines de kilomètres comme nous avons pu le faire lors de notre prise en main. On apprécie bien évidemment le réglage électrique permettant d’enregistrer jusqu’à trois positions différentes, pratique quand on ne dépasse pas le mètre soixante et que le copilote doit constamment reculer pour espérer se frayer une place décente.

Si une seule sellerie est disponible, il faut avouer qu’elle est plutôt sympa et colle bien avec l’esprit « sport et confort » de la voiture. Revêtu de nubuck et Cuir Anthracite, l’habitacle se veut sobre et élégant, tout en arborant tout de même une petite touche de dynamisme grâce aux surpiqûres bleues sur les sièges et le volant multifonctions. Les matériaux sont qualitatifs et bien assemblés et nous n’avons pas relevé de défaut majeur dans les finitions.

Au premier abord, difficile de se repérer parmi les nombreux boutons trônant sur la console centrale et il faut un peu de temps avant de tous les manier de manière naturelle. On déplore quelques petits défauts tels que la sélection des feux qui ne se situe par sur le volant mais sur le côté gauche, ainsi que l’activation du mode Sport +, qui demande une certaine technique et quelques maniements du levier et des palettes.

Sportive, certes, mais berline avant tout, la Volvo S60 Polestar offre un espace plus que convenable aux passagers, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière, ainsi qu’un volume de coffre conséquent de 380 litres.

Essai Volvo S60 Polestar : sportivité assumée 

img_6048

Vous êtes tombé amoureux d’elle au premier regard ? Tant mieux, et ça ne va pas aller en s’améliorant une fois à son volant. Volvo ne nous a pas menti : cette S60 est belle et bien digne de porter le logo Polestar et possède toutes les qualités attendues d’une telle auto.

Difficile d’énoncer les améliorations offertes à la berline par le préparateur tant la liste est longue. Et pour cause, plus de 260 nouvelles références sont à dénombrer, aussi bien sur le plan esthétique que mécanique avec les freins, le châssis ou encore la motorisation.

A peine démarré, le moteur, ou plutôt l’échappement ronronne agréablement, sans en faire trop, juste assez pour nous rappeler que nous sommes dans une berline qui ne demande qu’à s’amuser, sur piste comme sur route (en faisant attention aux radars, bien entendu).

Sous le capot, le 2,0 litres quatre cylindres turbo de 367 chevaux et 470 Nm de couple est bien présent et se montre volontaire, particulièrement une fois le mode Sport activé. Les accélérations sont franches et les passages de vitesses de la boîte automatique huit rapports Geartronic se font avec plus de fluidité, même si cela pourrait encore être perfectible, quelques temps de latence se faisant parfois ressentir.

Limitée électroniquement à 250 km/h en vitesse de pointe, la Volvo S60 Polestar abat le 0 à 100 km/h en seulement 4,7 secondes grâce au Launch Control, à recommander aux amateurs de sensations fortes.

img_5893

La suédoise venue du froid ne renie pas ses origines et son pays, au climat réputé comme difficile. Grâce à ses quatre roues motrices, elle offre une tenue de route exemplaire, et ce même sur route mouillée une fois l’ESP désactivé. Sur piste, il faut aller loin pour la pousser dans ses retranchements et atteindre ses limites tant elle est rivée au sol, ne prenant quasiment aucun roulis. Il faut tout de même rester vigilant à ce que le train arrière ne glisse pas, notamment lorsque le sol est gras.

Au total, trois modes de conduite sont disponibles : Normal, Sport et Sport +, ces deux derniers offrant quelques petites spécificités. Réservés pour une conduite dynamique, ces configurations permettent à la voiture d’accroître ses performances grâce à des passages de vitesse et un freinage optimisé ainsi qu’un abaissement de la hauteur de caisse, quasi imperceptible néanmoins. En plus de cela, on note également la sonorité de l’échappement qui devient plus forte et plus rauque grâce à l’ouverture de la soupape. Un régal pour les oreilles des passants mais également des occupants, qui ne sont néanmoins pas trop envahis grâce à la très bonne isolation de la voiture.

Fidèle à l’esprit Volvo, cette S60 Polestar s’avère globalement confortable grâce amortisseurs réglables manuellement Öhlins, bien qu’un peu raide parfois. La direction offre quant à elle trois niveaux de réglage selon l’utilisation souhaitée et la manière de conduire.

Au chapitre de la consommation, il faudra éviter de trop regarder le compteur si l’on ne veut pas se faire de mal. Si Volvo annonce une moyenne de 7,8 l/100 km en cycle mixte, nous tournions plutôt autour des 12 litres, avec des pics à 20 litres en conduite ultra-sportive.

Enfin, Polestar a développé, en partenariat avec Brembo des freins à disques ventilés équipés d’étriers à six pistons pour la S60. Aussi performants soient-ils, on attend légèrement plus de mordant pour que cela soit vraiment parfait.

Essai Volvo S60 Polestar : Pour résumer 

img_6041

Idéale pour la route comme pour la piste, la Volvo S60 Polestar revendique sa polyvalence, que l’on remarque dès le premier regard. Séduisante sans trop en faire, elle sait attirer l’oeil sans jamais attiser la jalousie. Véritable réussite sur le plan stylistique, elle l’est également sur le plan mécanique, avec un moteur de 367 chevaux à la hauteur, même si le downsizing a tout de même ses limites, avec une consommation réelle loin des 7,8 litres annoncés.

Proposée à partir de 65.200 €, elle reste moins onéreuse que ses principales concurrentes, les Audi S4 Quattro, Mercedes C 43 AMG 4 Matic et autres Jaguar XE S. Si elle est déjà bien équipée de série, nous ne pouvons que vous recommander d’opter pour la teinte Bleu Rebelle de notre version d’essai, facturée 350 € mais qui lui va à ravir, il faut bien l’avouer.

Confortable et spacieuse, la berline est idéale pour transporter sa petite famille la semaine et s’amuser le week-end sans pour autant se mettre en danger grâce à son excellente tenue de route.
Si quelques détails sont encore à parfaire, il n’en reste pas moins que cette S60 Polestar est un excellent compromis pour les amateurs de sport qui veulent pouvoir utiliser leur voiture de manière quasi quotidienne sans faire l’impasse le confort. Attention tout de même au gabarit assez imposant et au diamètre de braquage de 11,9 mètres, peu recommandé pour les rues et parkings étroits.

La commercialisation de la S60 ainsi que sa version break V60 est attendue d’ici la fin du mois.

Prix de base du modèle essayé : 65.200 €

Prix du modèle essayé avec options : 66.570 €

Options: 

Peinture spéciale Bleu Rebelle (350 €)

Toit ouvrant électrique transparent (1.020 €)

Tous nos remerciements à Volvo pour leur confiance et le prêt de cette S60 Polestar.  

Marie Lizak

Publicités

4 commentaires

  1. […] Côté essence, les futurs propriétaires auront le choix entre le quatre cylindres 2,0 litres turbo de 255 chevaux et le V6 biturbo 3,3 litres développant quant à lui 370 équidés et 510 Nm de couple. Ce dernier promet un 0 à 100 km/h en seulement 5,1 secondes, pour une vitesse de pointe qui devrait se situer aux alentours de 270 km/h, ce qui en fait la Kia la plus performante jamais produite de série.Elle pourrait alors faire du mal à ses concurrentes allemandes et même suédoises telles que les Audi S4 et autres Volvo S60 Polestar. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s