A la découverte des hôtes et hôtesses du Mondial de Paris

Si les voitures sont les stars du salon parisien, les hôtes et hôtesses jouent également un rôle important lors de cette manifestation, qui accueille près d’un million de visiteurs lors de chaque édition. Retour sur cinq clichés sur ce métier, qui n’est pas forcément celui que l’on croit. 

A chaque salon, on retrouve sur chaque stand de nombreux véhicules, mais également une autre population si connue mais pourtant bien mystérieuse, les hôtes et hôtesses. Bien loin de se contenter de sourire, leur but est avant tout d’accueillir mais également de renseigner les clients, le tout en véhiculant une image agréable de la marque qu’ils représentent.

En quoi consiste vraiment ce métier dont les coulisses sont bien souvent méconnues du public? Découvrez-le à travers cinq idées reçues et leur réponse, souvent bien loin des croyances !

1.Ils n’y connaissent rien ! 
S’il est vrai que de nombreux candidats ne s’intéressent pas ou très peu au monde de l’automobile, il ne faut pas croire pour autant que les hôtes et hôtesses présents durant le salon sont incapable de renseigner correctement les visiteurs. En effet, une formation obligatoire d’un à cinq jours selon les constructeurs est prévue, afin d’apprendre aux futurs ambassadeurs les bases de l’accueil évènementiel ainsi que les spécificités de chaque modèle de la marque qu’ils représenteront durant ces deux semaines.

Au programme, cours théoriques et mise en situation avec des formateurs issus des équipes du constructeur, afin d’apprendre comment accueillir de manière irréprochable et se dépêtrer des situations délicates mais surtout, de connaître les véhicules sur le bout des doigts.

2.Le physique est le seul critère 

Si le physique joue évidemment une part dans la sélection des hôtes et hôtesses, d’autres critères tout aussi importants, voire plus sont également requis lors des entretiens, avec l’agence puis avec des représentants du constructeur choisi.

Au-delà du physique, c’est plutôt la présentation et le sourire qui sont jugés, ainsi que d’autres aptitudes telles que la pratique de l’anglais, indispensable dans ce métier. Si la culture automobile est un véritable plus, ce n’est étonnamment pas l’un des critères les plus importants.

Un test de culture générale est souvent réalisé, avec des questions touchant à la littérature comme à la géographie ou à l’actualité. En bref, c’est un métier ouvert à toutes et à tous, tout dépend ensuite des exigences du constructeur pour lequel vous allez travailler. La plupart des hôtes et hôtesses sont étudiants et viennent de tous horizons, quasi-aucun ne provient d’agences de modèles ou mannequins.

Kia_-_le_stand_-_Mondial_de_l'Automobile_de_Paris_2012_-_008.jpg

3.C’est facile, il faut seulement savoir sourire 

Le sourire est la clé d’un accueil parfait, c’est vrai. Mais il ne s’agit pas de jouer la plante verte à côté d’une voiture et de se la jouer « sois belle et tais-toi ». Bien au contraire, les hôtes et hôtesses sont les personnes les plus sollicités sur le stand, puisque que les premiers interlocuteurs des visiteurs et clients à la recherche d’un véhicule ou simplement venant glaner quelques informations.

Il faut avant tout se montrer agréable et souriant mais également savoir désamorcer certaines situations délicates, notamment lorsqu’un client mécontent du service après-vente ou de la qualité de son véhicule vient déverser ses critiques directement sur le stand. De plus, l’accueil ne s’arrête pas au « bonjour », puisqu’il faut également savoir parfaitement présenter le véhicule auquel on est affecté, que ce soit pour un simple curieux avide d’en savoir plus où un client potentiel qui ne demande qu’à être convaincu.

Si ce métier à l’air simple en apparence, il ne faut pas oublier que le Mondial de l’Automobile est le salon le plus fréquenté au monde, les hôtes et hôtesses doivent donc savoir gérer le stress et l’affluence, le tout sur des plages horaires allant de 9h30 à 20h et parfois jusqu’à 22h, ceci durant près de huit à dix jours.

4.Ce sont exclusivement des femmes

Si les femmes sont encore très majoritaires dans ce métier, le nombre de candidats masculins ne cesse de croître d’année en année et de plus en plus d’hôtes sont présents sur les stands. Si la parité n’est pas encore respectée à 100 %, de nombreuses agences telles que Pénélope ou Charlestown s’investissent dans ce changement et tentent de recruter autant de femmes que d’hommes, même si ces derniers postulent moins que ces demoiselles.

Contrairement à certaines croyances, les hôtes comme les hôtesses auront le même rôle durant le salon, celui d’accueillir et de renseigner les visiteurs et clients, sans aucune distinction dans leurs tâches.

Si l’on associe bien souvent les hommes aux voitures de sport et les femmes aux citadines, la tendance vise à changer, puisque l’on retrouvera des représentants des deux sexes sur l’ensemble des catégories de véhicules. Une grande avancée et une manière de briser les clichés, encore bien tenaces malheureusement.

capture-d_c3a9cran-2014-11-01-c3a0-12-07-31

5.C’est un métier individuel 

Au premier abord, il est vrai que les hôtes et hôtesses sont seuls autour des véhicules et se parlent très peu, normal, il faut avant tout s’occuper des visiteurs et ne pas passer sa journée à discuter. Le stand, c’est un peu comme une scène : il s’agit d’une représentation constante où il faut avant tout avoir l’air professionnel.

Pourtant, un tel salon est avant tout un véritable travail d’équipe, puisqu’il faut toujours être en mesure d’épauler un collègue en proie à un visiteur parfois très désagréable ou tout simplement en manque d’informations. D’où l’intérêt de bien s’entendre et d’être soudés en toutes circonstances.

Justement, l’ambiance est si bonne durant le salon qu’il n’est pas rare de créer des amitiés qui vont bien au-delà des deux semaines que durent l’évènement, puisque tout le monde se retrouve en même temps « dans la même galère » et traverse les mêmes difficultés, du premier entretien à aux dernières heures du salon, en passant par la formation et les premiers jours parfois laborieux.

Infos pratiques : 

Parc des expositions de la Porte de Versailles 75015 Paris

Du 1er au 16 octobre 

10h-20h et nocturnes jusqu’à 22h les jeudis et vendredis 

Marie Lizak

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s